Définitions

 

definitionvalliue

Au sens propre, la musique électronique est un genre musical qui se joue à l’aide de matériel musical électronique,  souvent avec des plages musicales préenregistrées, puis mixées. Cependant, le terme reste ambigü. Quel type de musique en fait partie ? Où sont exactement les frontières de la musique électronique (vous aurez remarqué le lien avec notre devise…) ?

C’est pourquoi nous avons posé la question à chaque DJ que nous avons interviewé ! Alors qu’ils ne produisent pas tous le même style musical, il nous a semblé intéressant en leur posant une question commune. Dubstep, EDM, Hardcore, Techno, Trance… Voici ce qu’ils nous ont répondu :

 

« Quelle est ta définition de la musique électronique ? »

Aalson (Melodic Techno) : « Pour moi, ce serait l’instrument de la liberté. D’abord un instrument parce que contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser oui c’est un instrument à part entière qui va regrouper plusieurs instruments, plusieurs techniques. […] , c’est  la liberté musicale. Aujourd’hui, avec un ordinateur, avec les softwares qui sont utilisés, on peut faire tout et n’importe quoi. On peut vraiment retranscrire les envies qu’on a et les volontés à travers ces outils-là. La seconde liberté, c’est une liberté un peu plus sociale je dirais dans le sens où les outils de musique électronique sont disponibles pour tout le monde… » Interview ici >>

Andy The Core (Hardcore) : « Hardcore! En fait, dans la musique Hardcore, il y a beaucoup de sous-genres et de styles. J’aime juste dire que je joue « Hardcore » parce que j’aime vraiment jouer ce que j’aime. » Interview ici >>

Antoine Delvig (Electro House) : « Pour moi, la musique électronique est de moins en moins électronique. Je ne sais même pas si il y a une définition même de la musique électronique, à part que les sons viennent d’un ordinateur. Vu que maintenant il y a beaucoup de samples d’instruments ou d’anciens morceaux, il y a plus cette frontière entre musique électronique et musique radio pop, tout est lié. Maintenant quand tu écoutes une musique, même du Drake, du Rihanna et que tu vas écouter un Axwell /\ Ingrosso, c’est pas réellement très loin. » Interview ici >>

Aparde (Downtempo/Deep) : « C’est le fait de mélanger différents genres et de modifier les sonorités. Ces sonorités qui sont modifiées d’une façon si contre nature, qu’elles ne pourraient pas être recréées en utilisant des instruments organiques. » Interview ici >>

Arias (Electro House) : « La liberté et l’amateurisme dans le bon sens du terme. L’innocence qui permet de faire des choses que personne n’attend. »

Autograf (Deep-House) : « C’est une musique qui repousse les limites de ce qui est considéré comme la norme. » Interview ici >>

Ben Böhmer (Deep-House) : « La musique électronique est un moyen de m’exprimer. C’est le genre de musique qui marche pour l’ensemble des situations de la vie. J’adore le contraste entre sa versatilité et sa simplicité. » Interview ici >>

Boris Brejcha (High-Tech Minimal) :« Tout ce qui n’est pas acoustique est électronique. Je veux dire que je n’ai jamais réfléchi à une quelconque définition. Y a t-il une définition ? » Interview ici >>

Broxart (Minimal Progressive) : « C’est la musique qui est conçue par des machines. C’est cette relation que je trouve vraiment cool, parce que les machines sont quelque chose d’hyper froid au premier abord et qui ne peut pas procurer d’émotion. Du coup, je trouve ça intéressant que pour la musique électronique, des machines peuvent procurer des émotions. » Interview ici >>

Centineo (Progressive House) : « Hmm, notre définition de la musique électronique est : l’avenir. » Interview ici >>

Christian Löffler (Downtempo/Deep) : « C’est la musique que j’aime le plus. Elle me procure encore les mêmes émotions et la même excitation que lorsque je l’ai découverte il y a des années. C’est ma passion. » Interview ici >>

Comah (Minimal Progressive) :« C’est dur à expliquer quand même ! C’est une musique à laquelle les producteurs peuvent donner des sentiments, faire ressentir quelque chose à son public. » Interview ici >>

Corey James (Progressive House) : « Je pense que la musique unit les gens, elle créé des liens. La musique en général rassemble ! Et c’est mon job de créer une musique qui unit les gens à travers le monde, leur faire passer un bon moment pour qu’ils puissent faire la fête ! » Interview ici >>

Cosmic Boys (Techno): « La liberté ! Je vois ça comme la liberté, dans le sens où les gens peuvent venir passer un moment entre amis, à faire de nouvelles rencontres et s’amuser, sans penser au reste. C’est comme ça que je vois la musique électronique ! » Interview Ici >>

CYA (Progressive) : « C’est la musique dans laquelle les sonorités sont faites par des équipements électroniques. On aime, de temps en temps, ajouter des éléments biologiques et physiques à nos projets, mais la majorité est faite électroniquement. » Interview ici >>

Daddy DJ (House) : « La musique électronique est pour nous la musique qui se produit à l’aide d’outils tels que les synthés, les samplers, les BAR que ce soit en Hardware ou en software. » Interview ici >>

Damien N-Drix (Electro House) : « C’est avant tout une musique qui apporte beaucoup d’énergie et qui permet, lorsque jouée dans des lives/DJ set, de faire des choses superbes et de partager avec le public. » Interview ici >>

Darktek (Hardtek) : « Elle se résume à pouvoir transmettre des émotions par des sons et des mélodies, et partager ça au plus grand nombre. Pas de règle (ou peu) , pas de limite, on peut exprimer ce que l’on veut ! Moi je fais MON truc, qui forcement ne plaît pas à tout le monde, ce qui est normal, mais ça a toujours été et restera ma ligne de conduite. » Interview ici >>

Dimmi (Deep House) :« Ma définition, en tout cas ce que je recherche à faire avec la musique électronique, c’est d’utiliser des instruments électroniques, que ce soit le synthé ou même au niveau des batteries, que ce soit des drums très électroniques. J’aime bien cette idée que ce soit à la frontière entre l’électronique et l’organique. J’aime cette idée de mixer les deux, que ce soit de la musique électronique mais un peu plus naturelle en fait. C’est une musique où pour moi finalement  il y a le plus d’énergie. J’aime également quand elles sont longues, qu’elles prennent le temps de se développer comme une histoire en fait et puis c’est le genre de musique pour les soirées. » Interview ici >>

DJ Getdown (Electro House) : « Je trouve qu’elle a vachement évolué au fil des années, à l’époque on faisait une véritable distinction, par exemple, entre le Hip-Hop et la musique électronique. Aujourd’hui, on voit qu’il y a beaucoup de variantes de Hip-Hop comme la Trap qui vont énormément vers l’électronique, et à l’inverse il y a de l’électronique qui rajoute du Hip-Hop dans les breaks. Je trouve que cette évolution fait du bien parce qu’on arrive vers du “no genre” où tous les styles se mélangent. » Interview ici >>

DJ Furax (Jumpstyle) : « Il n’y a pas vraiment de définition… Pour moi c’est plus un état d’esprit, un ensemble de choses qui fait qu’on aime cette musique électronique aux multiples facettes ! J’en suis amoureux depuis les années 1990… » Interview ici >>

D.O.D (Electro House) : « C’est quelque chose qui connecte les gens. Si tu écoutes un style d’électro et que tu vas dans un club qui passe ce style, tu te retrouveras avec des gens qui seront sur la même longueur d’onde que toi dans la même pièce. L’électro c’est un style de vie. » Interview ici >>

Doctor P (Dubstep) : « C’est devenu un peu flou, mais je pense que la musique électronique est essentiellement la musique qui est produite avec des sons synthétiques, en opposition aux instruments du monde. Il y a tellement de liberté pour créer des sons différents. » Interview ici >>

Doubkore (Minimal Progressive) : « La musique électronique est une collection de sons artificiels qui sont, pour la plupart, produits par des synthétiseurs.  Il existe de nombreux sous-genres, qui peuvent aller de la House, Minimal, Dubstep à la Hi-Tech. » Interview ici >>

Dr. Peacock (Frenchcore) : « Une musique avec une possibilité infinie. Faite avec un ordinateur, mais aussi avec le cœur. » Interview ici >>

Etienne de Crécy (Electronica/French Touch) : « C’est tout simplement de la musique faite par ordinateur ».

Fakear (Electro/Chill) : « C’est hyper large ! Pour moi, c’est juste la musique qui sert d’outil électronique. C’est marrant, car c’est le seul genre de musique qu’on définit de par l’outil qui le créé. Tout le reste de la musique, c’est de la musique acoustique et ça, c’est de la musique électronique car il y a cet outil. Cela a créé un genre de musique avec tous les sous-genres qu’on connait comme la House, la Techno etc. Mais à la base, c’est de la musique qu’on créé avec un outil électronique. » Interview ici >>

Feder (Deep-House) : « C’est une accessibilité à la musique finie plus rapide, et à un son que je trouve pour le coup un peu plus froid que la musique d’avant. Quand tu vois un groupe de rock, du classique ou du jazz, t’avais cette chaleur des instruments, des instruments organiques comme on dit, tandis que dans la musique électronique, t’as ce côté un petit peu plus froid, métallique, mais qui a son style. C’est pour ça que la voix fait toute son importance, car c’est clairement l’outil de l’homme. » Conférence de presse ici >>

Florian Picasso (Electro House) : « C’est la musique du présent et du futur. » Interview ici >>

FuntCase (Dubstep) : « C’est tout ce qui est fait sur un ordinateur, d’où le terme musique électronique ! » Interview ici >>

Gautier Fayolle (YouTube) : « C’est simplement la musique produite par ordinateur avec des instruments « non naturels ». Soit, à l’heure actuelle, une grande partie de la scène musicale. Je dirais, dans une mesure un peu plus subjective, que c’est aussi la recherche d’un son unique et la possibilité d’une personnalisation infinie en terme de création de sonorités. » Interview ici >>

Haywyre (Electronic): « J’ai toujours considéré que la musique électronique était toute chose créée électroniquement. Mais bien sûr il y a des nuances et ce n’est pas juste une définition toute blanche ou toute noire. Par exemple, un groupe qui fait une performance live avec un clavier Moog pourrait être entre les deux. Même si on prend des groupes qui font un show avec des instruments uniquement acoustiques, il y aura sans doute des micros et des amplificateurs, ce qui montre qu’ils incorporent des éléments électroniques. Au fond, c’est vraiment une question difficile à laquelle répondre ! » Interview ici >>

Henri PFR (Deep House) : « Pour moi, la musique électronique c’est ne pas avoir de limite, c’est-à-dire quand on produit de la musique sur un ordinateur, on peut faire tous les sons que l’on veut. On n’est pas limité par un instrument, par un micro, par une salle d’enregistrement. On peut littéralement faire tout ce que l’on veut. C’est ça que je trouve génial avec l’électro. Et d’ailleurs, je divague et je vais vers les remix parce que j’adore justement les remix electro de morceaux, car on peut redonner vie à des morceaux rocks, grâce à ces nouveaux moyens qui sont l’ordinateur et la nouvelle technologie. Donc, pour moi, la musique électronique c’est simplement ne pas avoir de limite. » Interview ici >>

Herobust (Dubstep) : « C’est n’importe quel genre de musique créé en utilisant des ordinateurs. Alors que les autres genres sont limités à des instruments comme la guitare ou le piano, la musique électronique permet aux artistes de réellement atteindre les limites de leur imagination. Nous pouvons faire tous les sons que nous imaginons. » Interview ici >>

Hugel (House) : « Je pense que c’est une musique qui permet d’amener les gens au plus loin par rapport à sa production. C’est à dire que la production de la musique électronique n’a rien à voir avec la production musicale générale qu’elle soit funk, disco, peu importe, la musique acoustique plus généralement. Je pense que la musique électronique peut emmener les gens plus loin parce qu’elle a un traitement électronique grâce à des outils pour la faire qui sont différents de l’acoustique, qui peuvent être plus profond notamment dans le bas, dans le sub. Cela permet de percer ta cage thoracique et de t’emmener plus loin quand tu la reçois en festival, avec le soundsystem. » Interview ici >>

Ivan M. Lacamara (Musique de film) : « Peut-être que pour moi, le concept de « musique électronique » est plus large que la définition habituelle. Pas qu’au niveau des genres classique de l’électro.
La plupart des morceaux que j’ai composés découlent de la musique électronique, car ils sont joués électroniquement ou sont programmés informatiquement. Pour moi, l’important n’est pas que le son provienne d’un violoncelle ou d’un synthé, tout est de la musique électronique.
Dans les derniers projets que j’ai menés, les textures électro et les sons analogiques ont eu un rôle prédominant. » Interview ici >>

Joachim Garraud (Electro House) : « La musique électronique est la musique réalisée avec des instruments électroniques, pour être bref ! Les premiers instruments électroniques sont les premiers synthétiseurs Moog en 1954/55 si je dis pas de bêtise, ça date des débuts de la musique électronique avec des choses très expérimentales. Après, il y a eu des gens comme Jean-Michel Jarre, comme Kraftwerk.. Maintenant, c’est une famille, c’est à dire que tout le monde fait de la musique électronique ! Même quand tu enregistres une guitare acoustique sur un ordinateur, c’est de l’électronique. » Interview ici >> 

Joakim Molitor (Progressive House) : « Toute la musique est sur la création d’images et d’émotions. Si vous pouvez faire ressentir quelque chose quand vous écoutez une track, je pense que vous avez réussi. La musique électronique est juste la façon dont vous l’avez fait. Cependant, la chose la plus importante avec la musique est toujours le fait de faire bouger les gens et de créer une émotion. » Interview ici >>

John Dahlbäck (Progressive House) : « C’est une musique pour danser. » Interview ici >>

Kaiserdisco (Techno) : « Ce sont toutes sortes de musiques que tu peux produire toi-même, uniquement avec un ordinateur et d’autre machines électroniques comme des synthétiseurs ou des batteries électroniques, que ce soit de la Chill Out, de l’Ambient, de la House ou de la Techno. Même la Pop moderne est principalement de la musique électronique au final, même si ça ne sonne pas très électronique des fois. En grandissant, on a tous les deux aimé des groupes comme Depeche Mode qui sonnait très électronique. Donc ces influences nous ont probablement guidés vers la musique que nous produisons actuellement, qui était de la Minimal au début, puis de la Tech House et finalement de la Techno. » Interview ici >>

Keeld (Bass House) : « Alors ma définition de la musique électronique ça correspondait à un peu tout en fait, car aujourd’hui tout se produit par MAO, par ordinateur. La musique électronique de base, je pense que ça part des années 90 plus ou moins où il y a eu toute cette génération des Daft Punk, Laurent Garnier, c’est parti de là. » Interview ici >>

Klosman (Electro House) : « Tout style de musique infusée par des sonorités électroniques donc des synthétiseurs, des rythmiques, boites à rythmes etc… Ce qui peut être de la House, de l’Electro, de la Drum&Bass, de la Deep House, enfin c’est très varié. Tout ce qui est dansant aussi pour moi. » Interview ici >>

Kraddy (Dubstep) : « Je pense que la musique électronique regroupe de nombreux types de musique grâce aux progrès technologiques. De nos jours, la plupart des artistes travaillent dans le domaine numérique à un moment donné, lors de leur processus créatif. » Interview ici >>

Lewis Cancut (Electro/Techno) : « Cette musique, de differentes facons, est tres proche de la nature, parce que l’électricité est une force fondamentale de la nature. A l’inverse, par exemple du piano qui est un instrument tres artificiel. Cependant, la plupart des musiques, dont la mienne, devraient plutôt être référence comme une « Musique d’ordinateur ». Cela dépend toujours des électrons. » Interview ici >>

Lexer (Deep-House) : « La musique est là pour rendre les gens heureux. La musique électronique devrait plonger les gens dans leurs pensées ou dans d’autres mondes. Ils peuvent fermer les yeux et ainsi profiter, ressentir la musique. Music connecting people! » Interview ici >>

Lortigo (Minimal Prog) : « Pour moi, c’est la musique la plus accessible aujourd’hui. Avec un peu d’implication, de sérieux et de travail, cette manière de composer est pour moi un moyen très rapide d’explorer son coté artistique. Nous sommes chanceux d’avoir accès à cette technologie, la musique devient possible et accessible à tous. Ne pas avoir de base musicale ou être réfractaire au solfège n’est plus une excuse, c’est à mon sens le moyen le plus complet pour passer d’une simple inspiration à un projet abouti. Il peut aussi bien rester un moyen d’expression personnel timidement gardé au fond d’un tiroir ou un lourd projet assumé qui, pourquoi pas, sera écouté par des milliers de personnes. Je ne crois pas qu’il soit possible d’aborder la musique plus facilement qu’avec la musique électronique car, sans avoir de notion, on peut se retrouver à travailler sur des projet sérieux et professionnels. Je ne crois pas qu’il existe un moyen plus complet aujourd’hui qui permette d’explorer autant de styles différents. » Interview ici >>

Lumberjack (Electro House) : « Pour nous, c’est un moyen de laisser place à notre créativité et de pouvoir se réunir afin de faire partager nos émotions ! » Interview ici >>

Madskies (Electro House) : « Je dirais l’accessibilité. Parce que l’avantage de cette musique, c’est que l’on peut la composer à la maison, sur son canapé avec son ordinateur. N’importe qui peut en faire dans le sens que tu peux être riche ou pauvre, du moment que tu as un ordinateur, tu peux produire de la musique électronique. »  Interview ici >>

Maxenss (YouTube) : « De la musique par ordinateur. Arriver à associer l’organique au mécanique pour en faire une oeuvre d’art. » Interview ici >>

Max Parker (Progressive House) : « Une musique universelle qui regroupe énormément de styles et qui touche une grande partie des jeunes et moins jeunes aujourd’hui. Un style qui peut t’apporter plein d’émotions en différents morceaux et c’est ça qui me plait le plus. Un style qui s’impose de plus en plus dans l’univers musical. » Interview ici >>

Max Vangeli (Progressive House) : « Tout ce qui est basé synthé. » Interview ici >>

Meis (Psy-Trance) : « C’est toute ma vie… Donc juste une passion pour moi (sourire) »

Mercer (Electro House) : « C’est celle que je fais avec mon laptop. Que ce soit en me servant de synthés ou en samplant, aujourd’hui il suffit d’un ordi et d’une paire d’écouteurs pour pouvoir travailler. » Interview ici >>

Møme (Deep House) : « La musique électronique est un mélange entre l’organique et le synthétique. »  Interview ici >>

Mosimann (Electro House) : « Pour moi c’est la vie. Que ce soit faire l’amour sur Sébastien Léger, que ce soit jumper sur « On Off » de Eric Prydz… Mais ça peut être des choses beaucoup moins personnelles ! Que ce soit rencontrer une fille sur le dancefloor sur « Domino », que ce soit se laisser aller sur un titre comme « Propaganda » de DJ Snake... C’est la vie mon gars ! C’est le plaisir, le partage, je peux pas te dire mieux ! »

Myon (Progressive Trance) : « On peut considérer la musique électronique comme n’importe quelle chanson qui est composée d’éléments non acoustiques/organiques. Les frontières entre les différents genres se sont effacés depuis 15 ans. » Interview ici >>

Nick Stevanson (Electro House) : « C’est une émotion. Chaque style de musique représente une émotion différente et c’est ça que j’adore ! »  Interview ici >>

Nico De Andrea (Deep House) : « D’un point de vue artistique, la musique électronique est pour moi une extension naturelle de la pop music. Je suis fan d’artistes comme Sade, Stevie Wonder ou Cesaria Evora. J’ai découvert la musique électronique avec les Masters at Work, Dimitri From Paris ou les soirées Body & Soul. C’était la première fois que j’entendais des standards de soul, de disco, de funk, de gospel, de musique latine ou africaine revisités pour les clubs. Pour moi, ça a été une révolution de comprendre qu’on pouvait transmettre un héritage musical extraordinaire à la nouvelle génération. » Interview ici >>

Noize Suppressor (Hardcore) : « Tout simplement la musique la plus énergique ! Tabasser avec des kicks de 180 bpm, c’est la seule solution ».

Ofenbach (Electro) : « C’est un grand mélange de genres, et même le mouvement le plus moderne dans la musique. La dernière évolution musicale. » Interview ici >>

Orjan Nilsen (Trance) : « Pour moi, la musique électronique est euphorique, rythmique, groovy et c’est quelque chose qui t’emmène en voyage peu importe que ce soit dur ou lent, ou si c’est quelque chose d’émotionnel. » Interview ici >>

Pakito (Dance) : « Cette question m’a posé pas mal de problèmes. Déjà, pour moi ça veut dire MAO puis si tu veux parler de construction, elle est inconcevable sans un gros drop. Si c’est pour savoir qui m’a inspiré : The DrillPinocchio et Jean-Michel Jarre. » Interview ici >>

RavenKis (Progressive House) : « C’est le lien qui unit passionnés, producteurs, clubbeurs et DJs. C’est un art et le moyen d’expression d’une génération moderne de musiciens. » Interview ici >>

Ridwello (Electro House) : « C’est la musique qui réunit les gens. C’est vraiment comme ça que je la conçois. Beaucoup de DJs vont dire la même chose mais moi je le dis et je le ressens également. Pour moi, la musique électronique, c’est l’anti-guerre par excellence, la communion, l’amour. » Interview ici >>

Rusty Hook (Trap) : » C’est une question super compliquée car la barrière entre musique électronique et acoustique est infime maintenant, les deux genres se rassemblent. Les gens qui font de la musique électronique utilisent beaucoup d’instruments acoustiques du coup il y a de moins en moins de musique que l’on peut qualifier de “juste” électronique. Ce qui est une bonne chose selon moi. » Interview ici >>

Stadiumx (Progressive House) : « Pour nous, il s’agit de passion, de rendre les gens heureux, de passer du bon temps. De la bonne musique, des bonne vibes avec des gens cools ! Nous avons commencé à faire de la musique pour ça. Pour nous, c’est le plus important. Interview ici >>

Taska Black (Future Bass) : « Toutes les musiques composées de sons créés sur ordinateur. »  Interview ici >>

Teho (Melodic Techno) : « C’est de la musique créée à partir d’instruments électroniques, comme les synthétiseurs, boites à rythme, et même sur ordinateur de nos jours. Mais pour moi, ça a un sens de liberté totale, c’est infini, on peut tout créer avec les instruments électroniques. » Interview ici >>

Thanos (Hardcore) : « Cest un genre musical regroupant tout type de musiques répétitives créées sur la base de sons majoritairement synthétiques. » Interview ici >>

Tha Trickaz (Dubstep/HipHop) : « Aujourd’hui c’est dur d’établir ce qui est électronique, car même nous on enregistre plein de choses, on utilise un peu de tout, mais au final ca reste de la musique électronique. Après, à partir du moment où la musique est centralisée sur un ordinateur, c’est électronique. Même si aujourd’hui il y a des groupes de Rock qui s’enregistrent de la même manière que les producteurs électro. Il n’y a plus vraiment de frontière là dessus. » Interview ici >>

Third Party (Progressive House) : « La musique électronique est une musique faite de manière électronique (rires), mais pour nous, il faut qu’il y ait une âme et qu’elle procure un sentiment à chacun. »

Tony Romera (House/Trap) : « C’est très large, c’est très dur d’y répondre. La musique électronique c’est de la musique faite par ordinateur et c’est une musique qui peut toucher au plus profond. Pourtant, ce ne sont que des ordinateurs, mais cela peut faire des trucs insensés sur le corps humain. » Interview ici >>

Tom York (House/Pop) : « Elle doit d’abord transmettre une émotion par sa mélodie, je ne suis pas fan des titres qui sont juste du « bruit ». Après, en terme de définition pure c’est assez large, je dirais que l’énergie est importante, la voix (s’il y en a une) doit être mélodieuse, après c’est un mélange de tout, mais ça doit transmettre quelque chose à la première écoute. » Interview ici >>

Trinix (Deep-House) :« On a une définition assez large de la musique en général. Pour résumer pour nous la musique électronique est celle qui se fait par ordinateur. » Interview ici >>

Uppermost (Electronica) : « C’est la possibilité de créer toute forme de musique à partir d’instruments électroniques, ou par le biais de traitements électroniques d’instruments acoustiques. C’est un univers de possibilités infinies, de combinaisons nouvelles. » Interview ici >>

Vagus (Psy-Trance) : « C’est un son unique qui lie les gens à travers les vibrations et la danse tout en donnant un sens à votre vie. » Interview ici >>

Vandal (Raggatek) : « C’est la musique qui vous donne envie de danser ! Des gros beats et des basses conçues pour les soundsystem. La musique qui vous fait voyager et qui peut toucher de nombreuses personnes grâce à l’utilisation créative de fréquences. » Interview ici >>

Vini Vici (Psy-Trance) : « Pour nous, la musique électronique est le son du futur, et c’est plutôt ça ! »  Interview ici >>

Watermät (Deep House) : « La musique électronique, je pense au sens large que c’est de la musique produite avec des instruments électroniques. Voilà ! » Interview ICI >>

Worakls (Melodic Techno) : « A la base, la musique électronique était un mouvement et un nouveau style musical. Aujourd’hui par contre, elle a tellement évolué que c’est souvent la base de la musique actuelle on va dire. » Interview ici >>

Zonderling (Electro House) : « Toutes les musiques qui reposent essentiellement sur des éléments synthétisés et sur des samples pré-édités. » Interview ici >>

(Classement des DJs par ordre alphabétique)

Publicités