Interview : Myon (EN + FR)

Photo 29-05-16 19 14 03_preview
© Myon Musik

Nouvelle interview sur Valliue. Cette fois, nous avons posé nos questions à Myon. Le Hongrois nous parle de ses débuts dans la musique, ses influences, son label Ride Recordings mais aussi de ses collaborations avec des labels prestigieux et des artistes comme Seven Lions. Retrouvez l’intégralité de ses propos ci-dessous : 

(english below)

Salut Myon, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Eh bien, mon vrai nom est Mario Egeto et je suis un producteur de musique de 32 ans, originaire de Hongrie. Je vis actuellement aux Etats-Unis où je suis en train de faire une tournée.

C’est la question de base de notre site. Quelle est ta définition de la musique électronique ?

Pour moi, on peut considérer la musique électronique comme n’importe quelle chanson qui est composée d’éléments non acoustiques/organiques. Les frontières entre les différents genres se sont effacés depuis 15 ans. Les Daft Punk par exemple faisaient de la musique électronique mais leur dernier album était du disco.

Comment en es-tu arrivé à faire de la musique électronique ? Quelles sont tes influences ?

J’ai le souvenir que mes premières influences étaient Barry White, Lisa Stansfield, Shakatak et plus tard en 92 j’étais obsédé par Incognito ou les Brand New Heavies musicalement. J’ai commencé à étudier le solfège et le jazz à partir de 7 ans et je suis tombé amoureux des synthés et je suis devenu obsédé à l’idée de produire ma propre musique un jour (ce qui était presque impossible pour un gosse comme moi en 1995). À ce moment, j’ai aussi découvert des remixes de mes sons préférés des Incognito et de Lisa Stansfield, fait par Roger Sanchez, Kklass, Brothers In Rythm, David Morales et Frankie Knuckles (qui a fait son tout dernier remix pour moi, ce qui me rend à la fois extrêmement triste et fier à la fois vu que c’était mon idole quand j’étais petit).

Puis plus tard aux alentours des années 2000, j’ai réalisé que je n’aurais jamais de groupe d’acid Jazz comme mes artistes préférés. Au même moment, j’ai découvert l’autre face de la musique électronique, la face plus trance. A ce moment, je cherchais des musiques que je pouvais faire avec un DAW (NDLR : station audio numérique) et un ordinateur de merde. Le DAW était Reason 1 en version beta et le style de musique était la trance. La raison pour laquelle je suis tombé amoureux avec ce style est la sonorité. La techno était trop ennuyante à l’époque et la house n’avait pas encore d’âme mais c’était plutôt une répétition d’une note sur une basse avec un kick (ce qui était aussi la base de la progressive house et je l’adorais), mais pour m’exprimer musicalement j’avais besoin de quelque chose de plus. Donc après avoir eu ma disposition un synthé et un sampler entre 1997 et 2000, j’ai commencé à faire des productions basiques sur Reason et j’ai obtenu mon premier remix lors d’un concours d’un gros groupe Hongrois. Ça m’a bien pris trois mois pour finir le remix comme je découvrais en même temps comment faire de la musique sur ordinateur. C’était marrant et je n’arrivais pas à m’arrêter… J’étais obsédé et accroc à la production.

Depuis de nombreuses années, tu es proche de gros labels trance comme Armada ou encore Anjunabeats. Tu as sorti des titres qui ont cartonné comme dernièrement le génial “Omen The Rain”. Peux-tu nous en parler ?

J’ai vraiment apprécié le privilège de travailler sur des labels aussi incroyables que Anjuna, Armada, Universal Republic, Hollywood Records et bien d’autres. « Omen » a une place à part dans mon cœur. L’alchimie qu’il y a eu dans le studio entre Alissa Feudo et moi (avec qui j’ai écrit les paroles et qui chante aussi sur ce morceau) était incroyable. C’est une des auteures les plus talentueuses et incroyables que j’ai jamais rencontrées. On travaillait sur plusieurs chansons cette semaine là et je voulais sortir une nouvelle track trance pour Anjunabeats que je voulais dévoiler lors de l’ABGT 200, on avait donc beaucoup de pression. J’ai commencé à jouer du piano et à chanter des fausses notes et paroles pour montrer à Alissa quel genre de chanson je voulais. Elle m’a demandé ce que c’était et je lui ai dit “Je ne sais pas trop, j’essayais juste de construire quelque chose”. On l’a tous les deux appréciée donc c’est devenu les chœurs de la chanson (même quelques parties de mes paroles en yaourt sont restés dans la version finale). On a eu un peu de mal avec les chœurs car après qu’on ai fait un très bon couplet et qu’on avait une idée globale de ce que l’on allait faire, on ne savait plus trop où aller.  Après quelques jours, on a retravaillé sur la chanson et j’ai eu une super idée de mélodie pour le chant et je lui ai dit “fonçons la dedans et laissons les mots tomber”. Elle est incroyable et va super vite avec les paroles, donc le tout s’est monté assez rapidement. La nuit même, on devait finaliser les vocales et elle retournait sur Atlanta le lendemain matin. Je l’ai fait chanter pendant presque 8h mais elle s’est débrouillée comme une pro ! Je suis très heureux de l’avoir rencontrée. On a aussi commencé un groupe (ce dont je parlerais plus tard). Je tenais aussi à saluer John Hancock de Late Night Alumni qui a rassemblé quelques joueurs de violons en une journée afin de pouvoir intégrer cette partie dans la chanson que j’avais composé avec des sortes de faux plugins de violons. Après, il a tout enregistré couche par couche environ 32 fois par instrument… Le tout résulte avec quelques astuces mais le résultat est assez impressionnant d’après moi. C’était la première fois que je travaillais avec 80 différentes prises de violons pour faire sonner le tout comme un gros orchestre.

Le 20 avril, tu as sorti un nouveau remix du titre “Without You My Love” de Seven Lions. Peux-tu nous parler de ce remix ?

J’ai été assez chanceux d’avoir pu donner à Jeff (aka Seven Lions) un de ces premiers remix officiel quand j’avais fini « Velvetine ». Il a produit un remix incroyable et je lui avait promis que je ferais un remix pour lui plus tard. On a fini par faire « Strangers » à la place donc le remix n’est jamais arrivé. Un peu plus tard, quand j’ai commencé à être seul et qu’il a entendu « Omen », il m’a envoyé un message pour me dire à quel point il l’aimait et que le trance comme celle-ci lui avait manqué. Je lui ai demandé si il était partant pour faire un remix (en pensant qu’il serait trop occupé pour travailler sur quoi que ce soit d’autre) mais il a dit oui et a produit un remix incroyable. Je lui ai promis que cette fois je lui renverrai l’ascenseur et que je lui ferais un titre qui retournerait les clubs sur une de ses nouvelles chansons. Il a dû attendre des mois et des mois (désolé Jeff) mais j’ai finalement été libre et de retour après quelques problèmes en studio donc….je l’ai fait! Les retours jusqu’ici ont été incroyable et je crois que c’est le moment pour Jeff et moi de retourner en studio bientôt ! Le remix est aussi présent dans la nouvelle compilation ASOT 2018 merci Armin !

En parlant de Seven Lions, Vous aviez collaboré il y a quatre ans déjà sur le titre “Strangers” avec Tove Lo au chant. Comment pourrais-tu expliquer le fait que vos deux univers artistiques se mélangent si bien ?

Je pense que comme vous avez pu l’entendre dans les productions de Jeff et dans les miennes, on est tous les deux accrocs aux mélodies. Je pense que c’est la partie la plus importante de n’importe quelle musique, excepté pour quelques genres spécifiques dont le but est autre part. C’est probablement la chose qui nous fait tous les deux avoir des frissons. Il est un super musicien et sans doute le producteur le plus talentueux avec lequel j’ai travaillé. Il y a une raison pour laquelle il y arrive si bien et je pense qu’il le mérite énormément.

En 2013, tu as créé ton label Ride Recordings. As-tu fondé ton label pour gagner en liberté et t’épanouir complètement ?

J’ai créé le label pour qu’à la base il soit un politiquement un endroit neutre pour pouvoir signer ma musique pour qu’aucun label ne m’en veuille de ne pas avoir signé telle ou telle musique chez eux…. Vous savez… Ma première musique « Lights » était présente sur la compilation ASOT 2013 (merci encore Armin !) et est devenu un des sons préférés de ma fanbase à ce moment là. Puis immédiatement, on a reçu beaucoup d’email de producteurs souhaitant signé sur Rise. J’étais surpris mais très heureux. Pas si longtemps après ça, j’ai reçu une demande pour mixer un CD pour la nouvelle compilation “In Search Of Sunrise” et pour ça j’ai commencé à sortir une tonne de sons pour aider le label à se développer et pour avoir du matériel exclusif dessus. Le reste est historique ! (rires). On a eu tellement de bonnes musiques qui sont sorties sur les deux dernières années, je ne pensais même pas que ce serait possible. Après avoir eu Kaskade, Seven Lions, Late Night Alumni et d’autres je pense qu’on est sur quelque chose d’énorme! Je suis très impatient de révéler le prochain gros titre, nous allons avoir un remix de Myon sur Ride ! Ohhh…. On va aussi lancer une toute nouvelle série de compilation de remixes mais je ne peux rien dire de plus pour l’instant…

Est-ce qu’il y a un ou plusieurs talents à venir sur ton label que l’on devrait surveiller de près selon toi ?

Declan James et Marcus Santoro font partis des “nouveaux gosses dans le milieu” auxquels je parle régulièrement et qui sont super talentueux. Je dois aussi parler de Mitiska (qui n’est pas nouveau mais enfin solo et qui défonce tout avec ses nouveaux sons) et bien sur mes potes Eskai et SNR (aka ELEVVEN). Ce sont les nouvelles têtes qui aident la trance à passer un autre cap.

Lors de tes sets, tu créés de nombreux mashups magnifiques. C’est la recette pour un set parfait, selon toi ?

Je fais des mashups depuis 2002 je crois et j’ai fait beaucoup de compilations de mashups et beaucoup de megamixs donc, c’est presque la routine maintenant de faire quelques mashups pour mes sets avant de partir en tournée. J’ai l’impression que rien que de changer le vocal sur une base existante peut faire ressentir aux gens la sensation que c’est la première fois qu’ils écoutent le morceau et d’un côté c’est la première fois sous cette forme. Je pense que quiconque me suis depuis les douze dernières années connait mon amour pour les mashups !

Quand pourrons-nous avoir le plaisir de venir te voir jouer en France ?

En fait, je n’ai jamais joué en France ! On travaille sur une tournée Européenne donc…. espérons que la France soit aussi au programme ! Je suis venu en France pleins de fois et j’adore ce pays. Et la NOURRITURE ! Mon dieu…. la nourriture est incroyable.

Quels sont tes projets à venir cette année ? De nouvelles collaborations, morceaux ou autres projets artistiques ?

Je suis actuellement assis dans mon studio et je finis mes dernières tracks avec Late Night Alumni, Jen Blosil (le follow up pour “We Are The Ones”), un remix pour Gabriel & Dresden et un autre remix d’un classique de Tiesto et en plus j’édite en permanence la musique pour ma nouvelle compilation de mixs que je vais bientôt lancer… J’ai aussi cinq collaborations avec d’autres producteurs sur lesquelles je suis entrain de travailler et ma to-do semble ne jamais s’arrêter…. Mais oh ! C’est ce que j’aime !

Merci d’avoir répondu à nos questions. Un dernier message à faire passer ?

Eh bien, comme on en a pas encore parlé…. Allez sur Rideradio.fm et écoutez mon show hebdomadaire de 2 heures avec des invités comme Armin Van Buuren, Darude, Ilan Bluestone et pleins d’autres. Merci de m’avoir reçu les gars ! À plus !


Hi Myon, could you introduce yourself for those who might not heard about you ?

Well my real name is Mario Egeto and I am a 32 years old music producer from Hungary currently living and touring in the US.

This is the basic question of our website. What is your definition of the electronic music ?

Electronic music in my opinion could be anything these days that has at least one non acoustic/organic instrument in it.

The boundaries between genres have faded over the last 15 years. Daft Punk for example used to be electronic music but their last album was pure disco.

How did you ended in producing electronic music? What are your influences ?

I think my early influences were Barry White, Lisa Stansfield, Shakatak and later on by 92 I was obsessed with Incognito or The Brand New Heavies musically. I went to study synthesis and jazz from the age of 7 and I fell in love with synths and basically became obsessed with the idea of making my own music one day – which was pretty impossible in 1995 for a kid like myself. Around this time I have discovered remixes of my favorite Incognito & Lisa Stansfield songs from the likes of Roger Sanchez , Kklass, Brothers In Rhythm , David Morales and Frankie Knuckles (who had made his last remix ever for me, which makes me extremely sad and proud at the same time as he was my childhood hero). Then later around 2000 after I realized I would never have an acid jazz band like my favorite artists did. The same time I discovered electronic music’s other side the more, trancy side. At that time I was looking for music I could make with one DAW and a shitty computer I had. The DAW was Reason 1.0 beta and the genre was trance. The reason why I fell in love with this music was the musicality. Techno was too boring and house was not soulful yet but more like just the same one note basses and drum loops – which is how the classic progressive house was and I love it btw – but to express my musicianship inside I needed something more. So after having only a synth and a sampler between 97-2000 to make music with, I started making some basic production on Reason and I got my first remix request from a big Hungarian band. It took me a good 3 months to finish the remix as I was also figuring out how to make music on a computer. It was fun and I did not know how to stop… I was addicted and obsessed with making music.

Since many years, you are close to big labels like Armada or even Anjunabeats. You have released some successful tracks like recently “Omen The Rain ». Could you tell us more about this song ?

I have enjoyed the privilege of working with so many amazing record labels like Anjuna, Armada, Universal Republic, Hollywood Records and many more. Omen has a special place in my heart! The studio chemistry between Alissa Feudo and I (who I wrote the song with and who also sings this record) is incredible. She is one of the most talented songwriters I have ever met or worked with. We were working on a couple of different songs that week and had to come up with a new trance song for Anjunabeats that I wanted to have premiered during ABGT 200, so we had a lot pressure on us. I basically started playing the piano and singing some fake lyrics and melodies to show Alissa what type of song we should write. She asked me what it was and I told her “I didn’t really know, I was just making something up”. We both liked it so it became the core of the song – even some of my bla bla lyrics made it into the final track. We had quite a struggle with the chorus because after we had a great verse and the main idea layed down we didn’t know where to go. After a few days we revisited the song and I had a great chorus melody idea and told her “lets have the hook having the word rain”. She is amazing and super fast with lyrics so it came together pretty fast. The same night we had to cut the final vocals as she was leaving and heading back to Atlanta in the morning. I made her sing the song for 8 hours almost but she delivered like a champ! I am so happy to have met her. We also have started a band – which I will talk about later. 🙂 Also big ups for John Hancock from Late Night Alumni who pulled together a few string players in one day to record the strings I wrote with some fake plugin strings and then he recorded everything layer by layer about 32 times per instrument… The end result with a bunch of tricks and such is pretty impressive in my opinion. This was the first time I had actually worked with 80 different string takes to make a big sounding orchestra.

The 20th of April you (will) released a remix of the track “Without You My Love” made by Seven Lions. Could you tell us more about this remix?

I was lucky enough to give Jeff aka Seven Lions’s one of his first official remix jobs when I finished my Velvetine song. He delivered an incredible remix and I promised him I would do a remix for him later. We ended up doing Strangers instead so the remix never happened.

Fast forward to when I first went solo and he heard Omen, he messaged me how much he loved it and missed trance music like this and I asked him if he was down to do a remix of it – thinking he might be too busy to work on anything – but he said yes and he delivered an incredible mix.

I promised him this time I would return the favor and would make him a kick ass club mix of one of his new songs. He had to wait months and months – sorry Jeff! – but I finally was free and back in business after a bunch of studio issues and so… I did it.

The reaction so far has been incredible and I think its time for me and Jeff to hit the studio together again soon!

It is also featured on the new ASOT 2018 compilation – thank you Armin!

Talking about Seven Lions, you had already released a track together 4 years ago, “Strangers » with a beautiful vocal made by Tove Lo. How could you explain the fact that both of your music world are matching so well together ?

I think as you can hear in Jeff’s productions – and in my too – we are both fanatics of musicality. I think that is the most important part of any music – except for a few obvious genres where the goal is something else. Probably the things that make him and I both get goosebumps are the same. He is super musical and probably the most talented producer I have worked with. There is a reason he is doing so well and I think he very much deserves it. 

In 2013, you have created your label Ride Recordings. Did you founded your label to have a total freedom and to fully flourish yourself ?

When I made the label it was originally created to be a politically neutral place for my music so none of the record labels would get mad for not signing this or that song with them… you know… First song  « Lights » was featured on Armin’s ASOT 2013 compilation. Thanks again Armin  ! – and become an instant favorite for my fanbase that time.

Then suddenly we started receiving messages from other producer friends that wanted to release on Ride. I was surprised but very happy. Not so long after that I got the request to mix one CD for the new In Search Of Sunrise compilation and for that I started signing a ton of songs to start pushing the label and to have exclusive material on it. The rest is history! Haha. We have had so much good music released over the last 2 years that I never thought would be possible. After having Kaskade, Seven Lions, Late Night Alumni and such I think we are onto something big! I can’t wait to reveral the next major act we will have a Myon remix of on Ride !  Ohhh… We are also launching a brand new mix compilation series but I can not say anything more right now…

Do you think that there are some newcomers artists on your label on which we should keep an eye on ?

Declan James and Marcus Santoro are some of the « new kids on the block” that I am talking to weekly, sometimes daily and they are both super talented. I also have to mention here Mitiska (who is not new but finally solo and kicking ass with this new music) and of course my buddies Eskai and SNR – aka Elevven. These are the new people that are helping the trance music scene take it to the next level.

During your sets, you have created many beautiful mashups. For you, is it the way to have a perfect set ?

I have been doing mashups since 2002 probably and I have been making mashup mix compilations and a lot megamixes so it is almost a routine by now to make a few mashups for my sets before I hit the road. I sometimes just feel like changing the vocal track under a backing track can surprise people and make them feel like this is the first time that they are hearing a record – and in a way it is the first time in that form. I think anyone who has been following me for the last 12 years knows about my love for mashups and such ! 

When will we have the pleasure to see you playing in France ?

I have never performed in France actually ! We are working on a European tour so… Let’s hope France is on the menu too !

I have been to France many times and I love the country. And the FOOD ! God… The food there is incredible!

What are your projects to come in 2018? New collaborations, tracks or other artistic projects ?

I am sitting right now in the studio and finishing up my new song with Late Night Alumni, a new single with Jenn Blosil – the follow up record for « We Are The Ones » – a remix for Gabriel & Dresden and another remix of a classic Tiesto song plus non stop editing the music for my new mix compilation that I am about to be launch… 🙂 I have another 5 collaborations with other producers we are working on and my to-do-list seems to be never ending…

But hey ! This is what I love ! 

Thank you for answering our questions. One last word to share ?

Well, since we haven’t covered this issue here… Go to Rideradio.fm and listen to my weekly 2 hour long radio show with guest mixers every week such as Armin van Buuren, Darude, Ilan Bluestone and many many more !

Thank for having me guys !

Cheers !

Préparation : Valso, So, Wag / Traduction : Wag / Finalisation : So

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s