Interview : Herobust (EN+FR)

Nouvelle interview sur Valliue, avec quelques questions posées à Herobust. L’Américain nous parle de son dernier titre « Blockbuster », de sa vision de la musique et de ses projets pour l’avenir. Retrouvez l’intégralité de ses propos : 

(english below)

Salut Herobust ! Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Salut, c’est Herobust ! Je suis un producteur de Bass Music venant d’Atlanta!

C’est la question de base du site… Quelle est ta définition de la musique électronique ?

Je pense que l’électro, c’est n’importe quel genre de musique créé en utilisant des ordinateurs. Alors que les autres genres sont limités à des instruments comme la guitare ou le piano, la musique électronique permet aux artistes de réellement atteindre les limites de leur imagination. Nous pouvons faire tous les sons que nous imaginons.

Il y a un peu plus d’un mois, tu as sorti “Blockbuster”. Peux-tu nous en parler ? 

J’ai fait « Blockbuster » pour donner un contexte amusant sur le fait de lutter contre l’adversité. On rencontre tous des obstacles et des personnes médisantes. C’est facile de rester coincé dans cette énergie négative. « Blockbuster » est juste un rappel pour garder un état d’esprit positif en restant sois même. S’ils détestent, c’est qu’ils regardent, donc laisse les apprécier le show.

Tu viens d’en sortir une version VIP d’ailleurs, on a remarqué que tu remixais tes sons régulièrement, pourquoi ça ? 

Tout se fait autour de l’élément de surprise. Quand je mixe, j’aime vraiment garder la foule dans le suspens et les VIPs sont comme le tour de magie que je sors des manches. La foule ne sait jamais à quoi s’attendre et je crois que ça rend le show beaucoup plus excitant.

Ton titre “Vertebreaker” est devenu un classique, t’attendais-tu à un tel succès ? 

Le succès est quelque chose dont la plupart des gens rêvent mais n’atteignent jamais, même si je voulais vraiment qu’il soit un succès. Avec ce son, je me suis accordé une totale liberté créative, et quand tu fais ça, ça rend quelque chose d’unique mais totalement classique. C’est comme cette idée d’apprendre toutes les règles pour ensuite les briser quand tu en as besoin. Cette release, c’était moi entrain de montrer où j’en étais dans ma quête pour faire quelque chose d’unique. Je crois que ça a parlé à pas mal de personnes.

Dans quel état d’esprit es-tu lorsque tu es en studio en train de produire un banger comme celui-ci justement ? 

Mec, j’en sais rien. Quand je suis en studio, je me mets dans un mode de travail que je peux seulement décrire comme un mec cinglé qui essaye de tirer quelque chose des abysses musicales. Je ne me laisse juste pas freiner. A la seconde où je rentre dedans, je laisse mes jugements sur moi-même à la porte et je laisse la créativité m’envahir.

Mis à part ton EP Vertebreaker, tu as sorti que des free downloads en 2017, pourquoi ce choix ? 

Les albums et les EPs sont quelque chose que je prends très au sérieux. J’aime seulement les sortir quand j’ai capturé quelque chose de spécial, une toute nouvelle vague exposée au travers d’un corps cohérent. Les singles que je sors entre ces grosses releases sont généralement fun et sont des sons sympas, mais juste pas dans la tendance que je me réserve pour la prochaine grosse vague.

Ton mashup “Jotaro x Runners” nous fait péter les plombs à chaque fois qu’on l’entend ! Comment as-tu eu l’idée de lier ces deux pépites ? 

Tout le monde essaye de superposer les drops maintenant, mais seulement quelques personnes prennent le temps de se demander pourquoi deux chansons sonnent bien ensemble. La plupart des sons sont tellement pleins qu’ils sonnent juste comme un gros bordel en se superposant. Quand je recherche des morceaux à superposer, je cherche l’espace vide. Cet espace est la clef. Dans le cas de « Jotaro » et « Runners » le naturel est dans le fait que les deux drops se complètent très bien entre eux.

Tu fais partie des artistes qui essaient d’innover à chaque morceau, quel est ton secret pour ne pas tomber dans la facilité ? 

C’est assez simple : la “manière facile” de produire ne m’attire juste pas. Je ne serais pas fier d’une chanson qui sonne comme quelque chose que des milliers d’autres personnes peuvent faire. Quand je créé, j’essaye d’aller au plus profond que je puisse pour découvrir un endroit où je suis le seul à pouvoir aller.

En parlant d’originalité, ta track “First Person Shooter” est construite dans sa quasi-totalité de son d’armes issues de jeux vidéos. Quels autre éléments de ton quotidien te verrais tu bien mettre dans une production ?

Je fais généralement ces sons à partir d’un synthé, mais si vous écoutez toutes les chansons que j’ai sorties, vous verrez que je mets beaucoup de sons du quotidien. Dans mon EP Aloud, vous pourrez entendre les sons d’une ville dans les morceaux, parce que je vivais à New York à ce moment la. En marchant dans les environs, vous entendez des sons incroyables, des éléments complexes. Je faisais toutes sortes de sons pour que ça sonne dans ce sens la, et je le fais toujours.

Tu as fait 2 grosses dates en France en 2017 : Animalz et I Love Techno ! Comment trouves-tu le public français ?

J’aime vraiment jouer en France. Je sens que le public à tellement de culture ! Ils comprennent vraiment ce qui fait un bon set. C’est vraiment gratifiant de jouer pour un public avec un tel niveau critique. Ils mettent aussi un putain de bordel.

En parlant de public ! Nous avons participé à des soirées de tous les styles électroniques, et nous avons constaté que le public dubstep est le plus réceptif, celui qui se défoule le plus. Comment expliques-tu cela ? 

La musique. Ça revient toujours à la musique. Tous les genres sont fantastiques, mais il y a quelque chose autour du dubstep qui est tellement enivrant. Ça te donne tout ce que tu veux et ça te fout une baffe. La seule chose à faire pour celui qui l’écoute est de s’éclater.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Maintenant que j’ai sorti « Blockbuster » et son VIP, je commence à me pencher sur mon prochain EP. Je travaille sur beaucoup de dub aux inspirations trap avec d’excellents vocalistes. La prochaine vague arrive.

Merci d’avoir répondu à nos questions ! As-tu un dernier message à faire passer ?

Juste merci! Je suis tellement heureux de partager ça avec tout le monde! Le prochain chapitre d’Herobust va être incroyable, et je suis tellement excité de le montrer à tout le monde.


Hi Herobust! Could you introduce yourself for those who might not heard about you ?

Whats up, this is Herobust, and I’m a Bass music producer from Atlanta, GA!

This is the basic question of our website, what is your definition of electronic music ?

I think electronic is any kind of music made using computers.  Where other genres are limited by instrumentation like guitars or pianos, electronic music allows artists to really reach the limits of their imagination.  We can make any sound we can imagine.

A little bit more than a month ago you’ve released “Blockbuster”. Could you tell us a little more about it ?

I made « Blockbuster » to put a fun spin on how to deal with adversity.  We all encounter obstacles and naysayers.  It’s easy to get stuck in that negative energy. « Blockbuster » is just a reminder to keep it positive stay feeling yourself.  If they’re hating, then they’re watching, so let ‘em enjoy the show.

As we are talking about this song, you’ve released a VIP version of it. We have noticed that you were often doing remixes of your own songs. Why ?

It’s all about the element of surprise.  When I DJ, I really like to keep the crowd guessing and these VIPs are like the tricks up my sleeve.  The crowd never knows what to expect and I think that makes for a much more exciting show.

Your sound “Vertebreaker” has become a classic, did you expect such a success ?

Success is a thing most people hope for but never expect, but I definitely wanted it to be successful. With that sound, I granted myself creative freedom, and when you do that you tend to make something that is unique but totally classic. It’s kind of like that idea of learning all the rules, then breaking them when you need to. This record was me showing where I was in my quest to make something unique, and I think that it resonated with a lot of people.

What is your state of mind when you are in the studio, producing a banger like this one ?

Man, I don’t know. When I’m in the studio, I go into a work mode that I can only describe as a mad man trying to pull something out of the musical abyss. I just don’t let myself get in my way. The second I go in there, I leave my judgements of myself at the door and let the creativity flow.

Besides your EP “Vertebreaker”, you have only released free downloads in 2017, why did you made this choice ?

Albums and EPs are things I take very seriously.  I only like to release them when I have captured something special – a whole new wave displayed through a cohesive body of work.  The singles I put out between those big releases are usually fun and cool tunes, but just not the vibe that I’m reserving for the next big wave.

Your mashup “Jotare x Runners” is making us going crazy everytime we are listening it !

Everybody is trying to double drop now, but few people take the time to wonder why two songs sound good together.  Most songs are so full, they just sound like a mess in a double drop.  When I look for tracks to double, I look for negative space.  That space is the key.  In the case of Jotaro and Runners the natural rests in the drop complemented each other really well.

You are one of the artists which tries to innovate with every track, what is your secret to not use the easy way of producing ?

It’s pretty simple. The “easy way” of producing is just not appealing to me.  I wouldn’t be proud of song that sounds like something a thousand other people can make.  When I create, Im reaching as far as I can to discover a place that only I can go.

Talking about originality, your track “First Person Shooter” is built, in its most part, of sound of weapons from video games. Which other stuff from your daily environment could fit pretty well in one of your productions ?

I usually make these sounds from scratch in a synth, but if you listen to any track I’ve released, you know that I pull from a lot of everyday sounds. On my Im Aloud EP, you could hear the sounds of a city in the tracks, because I was living in NYC at the time and walking around there you hear some amazing, complex textures. I was making all sorts of noises to sound that way, and I still do !

You have done 2 big dates in France in 2017: Animalz and I Love Techno! What do you think about the French Crowd ?

I really love playing in France.  I feel like the crowd is so knowledgeable!  They really understand what makes a great DJ set.  It’s really rewarding to play for a crowd with such a deep level of appreciation.  Lol they also get rowdy af.

Talking about crowds! We have been to many events with many electronic musics styles, and we have noticed that the Dubstep crowd is the one with the most energy and the most receptive one. How could you explain that ?

The music. It always comes down to the music. Every genre is fantastic, but something about Dubstep is so indulgent.  It gives you everything you wanted and slams you in the face with it.  The only thing left for the listener to do is freak out!

What are your projects to come ?

Now that Blockbuster and the Blockbuster VIP are out, I’m starting on the next EP.  Working on a lot of trap-infused dub with great vocalists.  The next wave is coming.

Thank you for answering our questions ! One last word to share ?

Just thank you!  I’m so happy to be able to share with everyone!  The next chapter of Herobust is about to be insane, and I’m so excited to show everyone.

Préparation : Valso, Ben Altet, Wag / Traduction : Wag / Finalisation : So

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s