Interview Trinix


Lors du Garorock 2017 (report à lire ICI), nous avons eu la chance de rencontrer le duo Trinix. Nous en avons donc profité pour leur poser quelques questions ! Ayant gardé contact en suivant, nous avons décidé de continuer cette interview quelques semaines plus tard. Vous pouvez retrouver leurs propos ci-dessous :

Salut Trinix, pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

On s’appelle Trinix, on est un duo composé de moi-même Josh et Lois, ici-présent.

C’est la question de base du site… Quelle est votre définition de la musique électronique ?

On n’a pas vraiment de définition de la musique électronique mais plutôt de la musique en général. C’est pour nous un moyen de nous exprimer librement sans aucune limite. On donne vie à quelque chose.

Au début (donc 2012), vous avez choisi le mot “Trinix” juste parce que ça sonnait bien ! 5 ans après, il a forcément trouvé un sens ! Donc aujourd’hui, à quoi vous fait penser le nom “Trinix” ?

On a choisi le nom comme ça à l’origine, parce que ça sonnait bien. Alors on ne sait pas ce que ça veut dire, on a cherché. C’est un nom de médicament (rires). Plus sérieusement, c’est comme un peu tout,  on choisit ce nom comme on fait de la musique, à l’instinct, de manière naïve !

Il y a quelques jours, vous avez sorti  la très belle track « Midnight”. Pouvez-vous nous expliquer l’origine de ce morceau ?

C’est un titre qu’on a créé il y a plus d’un an maintenant. Il nous est venu un soir d’été de manière très instinctive et spontanée. On y a passé toute la nuit dessus, puis on l’a laissée de côté et on est retombé sur ce projet par hasard il y a quelques mois. On l’avait totalement oublié !

Vous l’avez utilisée pour accompagner une petite vidéo retraçant votre passage au Garorock. On y apparaît d’ailleurs lors de notre rencontre ! Ses notes nous font totalement voyager et nous donnent le sourire. Que signifie cette musique pour vous ? Un souvenir estival, une histoire à raconter, l’expansion de votre carrière ?

Ça fait plaisir que tu parles de voyage et de sourire. C’est exactement ce que l’on a voulu créer autour de “Midnight”. C’est l’un des morceaux avec lequel on prend le plus de plaisir à jouer en live.

Tout comme la plupart de vos autres productions, “Midnight” est disponible gratuitement sur votre compte Soundcloud. Pourquoi donnez-vous un libre accès à vos créations ?

On pense que tout le monde n’a pas forcément les moyens de s’acheter de la musique. C’est donc, pour nous une manière essentielle de pouvoir offrir gratuitement l’essentiel de nos morceaux.

Votre titre « Raining Day » fait un véritable carton sur différentes plateformes musicales. Vous attendiez-vous à un tel succès ?

Rien n’est jamais trop haut ! (rires)

Vous avez sorti plusieurs projets, comme vos EP « Hide » et « Shade », et votre album Own. On sait que vos influences sont mélangées entre électro et hip-hop. Mais, comment définiriez-vous votre style musical ?

C’est de la musique électronique en soi. Après, on utilise beaucoup d’instruments acoustiques qu’on rajoute ensuite sur la musique. Les influences qu’on a chacun de notre côté, on essaye de les rajouter dans notre musique,  que ce soit de la musique classique ou le hip-hop. On essaie vraiment d’incorporer toutes nos influences dans notre musique. C’est pour ça que c’est vraiment compliqué à définir notre style exact.

Fakear, Petit Biscuit, vous-mêmes… Comment expliquez-vous la vague d’apparition de talentueux DJs français ?

On pense que c’est une nouvelle ère musicale pour la musique électronique et même hip hop et rap. On le voit aujourd’hui avec les fameux rappeurs trois lettres comme PNL, SCH etc. Fakear, Petit Biscuit, nous et beaucoup d’autres, on fait partie de cette nouvelle génération de la musique électronique.

Møme et Petit Biscuit viennent de sortir un titre ensemble, ça ne vous donne pas des idées de collaborations ?

Pour le moment, ce n’est pas notre priorité de collaborer avec d’autres producteurs. C
ependant, on travaille actuellement avec de nombreux chanteurs.

Vous êtes soutenus par des monstres du milieu, comme les Chainsmokers ou Dillon Francis. C’est énorme non ?

C’est énorme ouais ! Pour le coup oui, c’est énorme. Ce sont les plus gros hitmakers de 2016. Quand eux soutiennent nos sons, c’est gratifiant. C’est comme si un mec qui faisait de la pop à l’époque où Michael Jackson était présent et que ce dernier le soutenait. Si tu fais du raï et que Khaled te soutien, c’est pareil (rires).

Cet été, vous avez parcouru les routes avec votre Hide Tour. Comment avez-vous vécu  cette tournée ?

C’était une super expérience. Mettre un visage sur les personnes qui nous écoutent, discuter avec elles, écouter leurs avis et leurs encouragements, ça nous donne vraiment de la force pour la suite.

Quel est le moment que vous avez le plus retenu ? Celui qui vous a le plus marqué ?

Les moments les plus marquants durant la tournée étaient les accueils qu’on a reçu à Cognac et Garorock. Le public était vraiment très réceptif.

On sent que vous êtes plein d’inspiration et que ce n’est que le début pour vous deux… Quels sont vos projets pour l’avenir ? De nouveaux titres arrivent-ils prochainement ?

On a beaucoup d’idées pour la suite, à commencer par un tout nouveau live avec une scénographie pour la tournée de l’an prochain. Concernant les sorties, de nouveaux singles arrivent dans les semaines à venir et un album est prévu pour 2018. On est vraiment impatient !

Merci d’avoir répondu à nos questions. Un dernier message à faire passer ?

C’est que le début.

Réalisation : Valso / Préparation : Valso, So’ / Retranscription : So’ 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s