Interview : 69db

@ 69db

A l’occasion du SP23 Fugitive Tour à Strasbourg, organisé par Audiogenic, nous avons interviewé 69db, membre du collectif SP23 ! Sa vision sur l’évolution de la Free Party et des clubs en passant par les mentalités, retrouvez ses propos ci-dessous :

Salut 69db, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

J’improvise en live-set depuis une trentaine d’années. Je suis parmi les pionniers des styles Tribe, Techno et Hardtek. J’ai commencé en tant que membre de Spiral Tribe et je fais partie des projets R-Zac, SP23, Network 23, Dharma Techno, LS Dub.

C’est la question de base de notre site. Quelle est ta définition de la musique
électronique ?

C’est de la musique qui est générée par des moyens électroniques, ce n’est pas un peu évident ?

Le nom “69db” fait référence aux décibels qui régissent la musique, d’où vient cette idée nom de scène ?

J’étais à San Francisco en 1996 et je faisais un peu de musique avec Jack Acid. Je suis sorti chercher une cassette vierge pour enregistrer le projet et j’ai vu 69db écrit sur la pochette. J’avais adoré l’image derrière cette figure, car « 69 » représente des opposés et « db » est une image en miroir. Pour moi, c’est un symbole. Le vrai message derrière, c’est l’équilibre. À ce moment là de ma vie en tant que membre de Spiral Tribe, je recherchais à pousser les limites au maximum. Et là j’ai compris, on cherche l’extrême pour savoir où est le centre ! Du coup, 69 db représente la voie du milieu.

Tu fais partie du très célèbre collectif Spiral Tribe ! Peux-tu revenir sur l’historique de votre mouvement ?

On a fait partie des teufeurs qui étaient sur le dancefloor en 1988. En 1990, quand le mouvement rave en Angleterre a commencé à être commercialisé, on était parmi les gens qui refusaient de capituler et on a commencé notre soundsystem pour continuer la démarche clandestine du mouvement rave.

À ce jour, combien êtes-vous au sein de Spiral Tribe ? Y a t-il beaucoup de
mouvements au sein du collectif ?

Le Sound System Spiral Tribe s’est arrêté en 1998. Depuis, on est SP23, qui est un collectif de 10 artistes/musiciens.

Qu’est-ce qui vous a poussé à sortir des frontières anglaises pour développer votre mouvement ?

A l’époque, ça devenait très chaud pour nous en Angleterre. Les keufs nous suivaient partout et à chaque fois qu’on avait essayé d’organiser une teuf, ils étaient là avant les teufeurs. On était sur écoute téléphonique permanente. C’était soit on dispersait l’équipe et on changeait de nom etc, soit on quittait le pays.

A propos des freeparty, les législations sont-elles différentes selon les pays?

Oui, mais la grande différence, c’est qu’en général aujourd’hui, les keufs sont bien au courant de notre fonctionnement et ils ont l’avantage. Dans les années 1990, c’est nous qui avions l’avantage. C’est le message pour les gens intelligents aujourd’hui… « Hey ! Les gars… On n’est plus dans les années 1990 ! Il faut trouver des nouvelles manières de fonctionner ! Un indice : LA GÉNÉROSITÉ ! Quand tu vas en teuf, rends-toi compte que le soundsystem a besoin de ton soutien. Fais une vraie donation pour la sono. Arrête de faire style que tu es fauché quand on te voit plus tard en train d’acheter des
choses. Honte à toi. Notre mouvement ne peut pas continuer comme avant, il faut que tu donnes au soundsystem. Et aussi, que tu ramasses tes merdes ! »

Toute cette organisation, gérer la vie en communauté, ça doit demander de l’énergie ! Quel est ton secret pour perdurer dans le milieu ?

La GÉNÉROSITÉ.

Quels styles de musiques tu joues dans ces freeparty ? Existe-t-il une adaptation du style de musique en fonction des endroits où tu joues ?

Je suis un improvisateur. Évidemment, je m’adapte à l’énergie de chaque endroit. Dans chaque situation, il y a un point de résonance entre tout le monde. Si on arrive à le chopper, on a juste à surfer sur la vague.

De plus en plus, on te voit performer dans des clubs ou de grandes salles de concert. Quelles différences majeures fais-tu entre les free et les clubs ?

Dans les clubs et tout ça, il y a zéro vibe, c’est au musicien de la générer, il faut vraiment du talent. Dans une free, il existe déjà des bonnes vibes. Un musicien moins confirmé peut faire bouger la soirée.

En terme d’ambiance, de public, de style de musique peut-être ?

Quand on improvise, il faut être attentif à tout ça et prendre des risques. Il faut être capable de se mettre de côté et de laisser le moment parler.

Sur les réseaux ou dans les mentalités en général, on voit une réelle “opposition” entre le mouvement free et les soirées en salle/club… Pourquoi tant de haine et de désaccord ?

On est con. C’est tout !

En parlant du mouvement free, on entend souvent que l’ambiance générale change au cours du temps, que la mentalité s’est un peu perdue… Le public serait plus jeune et moins responsable que ces aînés. Quel est ta vision sur l’évolution du monde de la free ?

Tout ça, c’est n’importe quoi et un peu insultant pour les nouveaux teufeurs. Quand j’étais jeune, tout était nouveau, alors on avait beaucoup plus d’illusions sur ce qu’on était en train de faire. C’était génial d’être naïf et la vague était comme une piste ouverte. Une chose est sûre, avant, la musique était plus libre et moins calculée. Il y avait moins de pression commerciale dessus. Mais qui suis-je pour dire qu’un jeune de 20 ans qui n’a pas connu tout ça ne peut pas vivre autant de bonheur dans notre culture que nous les vieux d’avant ? Oui les gars, les choses changent, c’est la base de tout. Si c’est bon ou pas, c’est
à chacun de juger à sa façon. Par rapport aux vibes et aux mentalités, c’est une bataille quotidienne, on en est tous responsable.

Quel est ton meilleur souvenir en free ? Et quel est ton meilleur souvenir en club ?

Je n’aime pas ce genre de question, c’est trop dur d’y répondre ! Les années 90 étaient juste fantastiques, mais il y a aussi Londres en 1988 !!

On remarque de plus en plus dans nos commerces, des lecteurs de vinyles…  L’aspect matériel de la musique  semble revenir à la mode, est-ce une bonne chose pour toi et les Spiral Tribe ?

J’adore les vinyles, alors forcément je vais dire oui !

Quels sont tes projets à venir, pour les Spiral Tribe et pour toi plus personnellement ?

Mes projets futurs listés :
1. Dharma Techno (dharmatechno.org)
2. R-Zac : Nouvel album.
3. « Improvised beats » : C’est mon label de lives et d’improvisation sur vinyles. On peut en acheter chez Toolbox Records à Paris. Ce sont des petites séries, alors il faut se dépêcher pour en avoir. On a fait 5 sorties déjà. Il ne reste quelques copies du 04 et du 05 en ce moment.
4. SP23
5. On va sortir “Violin Jam“, c’est un liveset en duo avec un violoniste de Vienne de 1994. Pour ceux qui le connaissent, c’est vraiment un live spécial. Il sortira en double album vinyle chez Toolbox et peut-être même en Fnac.

Merci d’avoir répondu à nos questions ! Un dernier message à faire passer ?

Un dernier message ? Ok…. Si tu vas en Free Party, soit GÉNÉREUX avec les sonos. Arrête de croire qu’on peut juste faire tout ça pour rien. On est dans une époque où c’est très chaud pour les sounds systems. Donne au moins 5 euros, ils en ont besoin. Tu n’es pas fier de donner à tes frères et sœurs ? Demande-toi à quoi sert un mouvement underground qui ne peut pas soutenir son peuple. Qui ne donne pas aux gens qui mettent autant d’énergie et qui prennent autant de risques pour toi ? Mais après tout, tu es seul à savoir si tu es généreux ou pas ! Tu es face à toi-même à la fin ! Mais saches qu’aujourd’hui, on sait que si tu ne donnes pas, tu es juste un autre
consommateur de merde, tu n’es pas underground, et ne sois pas étonné si les musiciens et sonos se barrent ailleurs ! Si tu respectes, montre-le-nous !

Interview préparée par Valso & Lutel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s