Interview : Ivan M. Lacamara / Casa de Papel (EN + FR)

Nombreux sont ceux qui, comme nous, ont adoré la célèbre série espagnole La Casa de Papel. L’histoire, les intrigues, les acteurs mais aussi… les musiques ! La puissance de la track « Asalto al camion », présente à la fin de chaque fin d’épisode, nous a poussé à en savoir plus sur le lien entre la musique et le cinéma.

Retrouvez donc notre interview de Ivan Martinez Lacamara, producteur de bandes originales de célèbres séries espagnoles :

(english below)

Salut Ivan, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je suis un compositeur de film espagnol de 40 ans. Ces vingt dernières années, j’ai composé la B.O. de plusieurs séries télé espagnoles. Peut-être que les dernières sont les plus médiatiques, comme La Casa de Papel et Vis a Vis, mais au début des années 2000 Un, Dos, Tres a eu un franc succès dans de nombreux pays.

C’est la question de base de notre site. Quelle est ta définition de la musique électronique ?

Tout d’abord, je suis un musicien éclectique, aussi bien concernant le style de musique, les instruments et les sons interprétés. J’ai une formation classique, mais depuis le tout début, je remets en question toutes les normes musicales.
Peut-être que pour moi, le concept de « musique électronique » est plus large que la définition habituelle. Pas qu’au niveau des genres classique de l’électro.
La plupart des morceaux que j’ai composés découlent de la musique électronique, car ils sont joués électroniquement ou sont programmés informatiquement. Pour moi, l’important n’est pas que le son provienne d’un violoncelle ou d’un synthé, tout est de la musique électronique.
Dans les derniers projets que j’ai menés, les textures électro et les sons analogiques ont eu un rôle prédominant.

Tu es producteur de musiques cinématographiques, dont la célèbre série Casa de Papel. Pour toi, quelle est la place de la musique dans le cinéma ?

La musique dans les films/séries est vraiment importante ! Elle est un personnage à part entière et possède sa propre personnalité. Dans l’ensemble des projets que je réalise, j’essaye de donner une personnalité unique à la musique. Elle guide les sentiments, les situations et renforce ce qui se passe à l’écran. Une bonne musique peut sauver une mauvaise production et une mauvaise musique peut ruiner un bon film ! Personnellement je pense, tout du moins en Espagne, que l’importance de la musique n’est pas jugée à sa juste valeur.

À quel moment as-tu décidé de te tourner vers la musique cinématographique ?

C’était une coïncidence. J’ai commencé à composer des musiques instrumentales, mixant rock progressif et électro. Un jour, vers 1998, lors d’un chat en ligne, j’ai rencontré le réalisateur vidéo d’une chaîne télé. Il a apprécié ma musique et a commencé à implanter quelques morceaux dans certaines séries et publicités. C’étaient mes premiers pas. Une année plus tard, j’ai rencontré celui qui deviendra mon ami : Manel Santisteban. Il devait composer pour une série télé et il avait besoin d’aide. J’ai donc commencé en tant qu’éditeur musical.

Tu as par exemple produit le célèbre « Asalto al camion », utilisé pour la fin de chaque épisode. Peux-tu nous dire comment cela s’est passé ? As-tu proposé directement ta production, ou c’était une demande particulière de l’équipe de la série ?

C’est un des morceaux qui fut composé pour le premier chapitre, au moment de l’attaque du camion. L’équipe éditoriale l’a apprécié et ils ont décidé de le placer à la fin de chaque épisode. C’était une pure coïncidence et cette musique n’était pas pensée à la base comme une musique de bande-annonce.

Peux-tu nous en dire plus sur son processus de création ?

C’est simplement un morceau comme un autre dans la série. Il n’y a pas du tout eu de travail spécifique le concernant. Comme beaucoup de morceaux, il fut composé en quelques heures. Nous ne possédions que de cinq jours pour chaque chapitre, et je me devais donc d’être très rapide et concis.
J’ai décidé de créer un son résonnant plus comme un véritable morceau plutôt que comme une musique d’ambiance. Il se devait d’être puissant, car les images de l’assaut sont violentes. Il y a des percussions dans la première partie, et après un synthé joue répétitivement un riff sur une octave. À la fin intervient une petite mélodie. C’est un morceau assez simple, il n’y a pas beaucoup d’instruments et de sons différents.
Des fois une simple percussion « groovy » est la clef d’un morceau, des fois une progression d’instruments à cordes en est le point de départ, des fois un pad…. Il n’y a pas une seule façon de faire.
Ces derniers temps, j’ai décidé de laisser un peu de côté les arpèges et les instruments à cordes pour me concentrer sur les sons et les textures. Moins de mélodies, moins d’enchaînements d’accords, et je pense que ça fonctionne plutôt bien.

Quelles ont été les retombées du succès de la série sur ta carrière ?

Jusqu’à la semaine dernière… « Juste » le renouvellement du contrat pour la troisième saison de Casa de Papel sur Netflix. Mais ces derniers jours, Vancouver Prod. a signé un contrat d’exclusivité avec Netflix ce qui devrait me permettre d’accéder à plus de travail.

A l’image de la renaissance de “Bella Ciao”, la série est également forte grâce à ses soundtracks. Penses-tu que les musiques de Casa de Papel ont contribué à son succès ?

Bien sûr, « Bella Ciao » y a contribué. Pour le reste de la B.O…. Je n’en suis pas sûr (rires). La plupart des personnes ne font attention qu’au thème principal qui est dans ce cas précis « Bella Ciao ». Les autres musiques restent inaperçues par la majorité des personnes. Malgré tout, avec La Casa de Papel, j’ai vu beaucoup de morceaux écoutés et de visites sur Soundcloud, Youtube et mon site personnel. Peut-être que quelque chose est en train de changer.

D’ailleurs, as-tu produit un ou plusieurs sons pour la saison 3 qui arrive ?

La troisième saison est en cours de pré-production. Pour le moment, on est en pleine phase d’écriture des scripts. Je ne travaillerai donc pas dessus avant la fin de l’année, mais j’ai déjà quelques morceaux en tête.

Aujourd’hui, le marché des séries est florissant et plus que rentable. La musique électronique est souvent prisée par les réalisateurs, par exemple Stranger Things.  Est-ce que la musique électronique pourrait être combinée plus souvent à ce type de média ?

Absolument. Si vous analysez la plupart des B.O., la musique électronique a une place prépondérante. Il existe des B.O. orchestrales ou instrumentales, mais la majorité restent des hybrides voire complètement électroniques. Ce type de sons hybrides et partitions spécifiques est utilisé depuis plus de vingt ans par Hollywood. Un des précurseurs en la matière a été Hans Zimmer et son équipe.
La série Stranger Things est un cas un peu à part. Sa musique est complètement analogique et possède une cohérence temporelle avec l’histoire, mais ce n’est pas la seule. The Knick est un très bon exemple de musique électronique analogique dans une série « historique ». Cela démontre comment la musique électronique peut exprimer un grand nombre d’ambiances et de sentiments dans différents contextes historiques

Est-ce différent de produire un son dédié à une série qu’un son pour un projet 100% musical ? Si oui, où se situent les différences : le marketing, la production, la commercialisation ?

La majorité de mon travail est dédié aux séries télé et aux films, donc j’ai déjà fait un certain nombre d’enregistrements pour des projets musicaux.
Dans les séries et les films, je fais tout d’habitude: la composition, l’enregistrement et le mixage. Les maisons de production veulent que la masterisation soit faite dans son intégralité.  Des fois on peut avoir besoin d’un musicien ou d’un chanteur, mais ça reste inhabituel. Il n’y a ni le temps, ni le budget.
Dans les projets musicaux, il y a plus de personnes impliqués dans le processus: chanteurs, musiciens, ingé son, etc.

On parle beaucoup de Casa de Papel, mais tu produis pour d’autres films/séries. Peux-tu nous en parler ?

L’un de mes premiers succès fut Un, Dos, Tres au début des années 2000. Après ça, les projets se sont succédés au fur et à mesure des années : Los Hombres de Paco (une comédie policière très drôle), El Barco (une série de science-fiction à propos de la fin du monde) ainsi que beaucoup d’autres.
En 2015, Vis à Vis a eu de bons retours au niveau du marché international, et maintenant je compose la quatrième saison pour FoxTV.

Un des plus célèbres producteurs de musiques de films est le grand Hans Zimmer. As-tu un idole ou quelqu’un que tu admires dans le milieu ?

Il y a énormément de personnes que j’admire…. Alan Silvestri, Thomas Newman, Danny Elfman, Harry Greyson Williams, Hanz Zimmer, Alexander Desplat, Henry Mancini

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Pour le moment, j’ai pas mal de projets programmés pour les deux prochaines années. Je vais commencer avec le plus important, la quatrième saison de Vis a vis , et cette semaine, je vais me lancer sur une nouvelle série de Vancouver Media/Beta films : El Embarcadero, qui sortira lors de la prochaine Mipcom.
L’année prochaine aboutira sur la troisième saison de la Casa de Papel, et deux nouvelles série de Netflix/Vancouver Productions du nom de Sky rojo et White Stripes (co-produites avec l’équipe The Crown).

Merci d’avoir répondu à nos questions ! Un dernier message à faire passer ?

Une belle phrase de Nietzsche :  » La vie sans musique serait une erreur »


 Hello Ivan, could you introduce yourself for those who might not heard about you?

I’m a spanish tv-film composer. I’m 40 years old. Since last 20 years I’ve composed the OST of plenty spanish tv series. Perhaps the latest were be the most mediatic worldwide, such as “La casa de papel (Money Heist)” and “Vis a vis (Locked up)”, but in the early 2000’s “Un paso adelante (Un, dos, tres )” was a big success in many countries.

This is the basic question of our website, what is your definition of the electronic music?

First of all I’m an eclectic musician. About music styles, instruments and sounds. I’ve classical formation, but since the very first time I’d questioned every music rules.

Maybe for me, the concept of electronic music is wider than the usual definition . Not only electro classical styles.

Most of I’ve composed are electronic music cause this music is played electronically or programmed. For me it’s not important if the sound is a cello or a synth lead, for me everything is electronic music.

In the latests projects that I’ve done, electronic textures and analog sounds have completely leading role.

You are a movie music producer, including the famous TV show Casa de Papel. For you, what is the place of the music in the cinema?

Music in films/series are very important. Music is other character and has its own personality. In every project I try to give a unique personality to the music.

Music guide feelings, situations and reinforce what it’s happening in the screen. A good music can save a bad editing, and a bad music can ruin a good movie.

Personally I think, almost in Spain, music isn’t treat as well as it has to be.

At which point did you decide to go into the making of movie musics?

It was a coincidence. I composed instrumental songs, mixing progressive rock and electronic. One day about 1998, in a Irc chat, I have met a video realizator from a tv channel. He liked my music and he started to sync a few songs in tv shows and promos.

It was my first step. One year later I have met who is my pal Manel Santisteban. He was composing for tv series, and he needed help. I’ve started as musical editor.

You have produced, for example, the famous Asalto al camion which is used at the end of each episode of Casa de Papel. Could you tell us how it happened? Did you send your production or was it a particular request from the team of the show?

It was a cue composed for the first chapter, when the truck was assault.

Edition team liked it and they decided to put it on the end of each episode. It was a coincidence and this music was not thinked as a trailer music.

Could you tell us more about your creating process (Asalto al camion) ?

It’s another cue in the show. It hasn’t special treatment at all.

As many of the cues, it was composed in a few hours. There is only 5 days for every chapter and I have to be very fast and resolute.

I’d decided to do a cue sounding more than a song than incidental music. It had to sound powerful cause the assault images were very strong. There were some percussions in the first part, and later a synbass plays a repetitive riff in octaves. At the end a lead sound plays a little hi melody. It’s a simple cue, there aren’t few layers and sounds.

Sometimes a percussion groove is the key of the song, sometimes a chord progression is the start point, sometimes a pad…… there is no a unique way.

In latest times I have decided to “leave aside” a little, harmony and chord progressions and focus in sounds and textures. Less melodies, less chord progressions, and I think it works really fine.

What have been the benefits on your personal career with the huge success of the show?

Till last week….. “only” the renovation for the 3rd season in netflix, but in the latest days, Vancouver Prod. has signed an exclusive contract with Netflix and this will give me more new jobs.

As we can see with the reborn of “Bella Ciao”, the show is also very emotive thanks to its soundtrack. Do you think that the musics from Casa de Papel have contributed in its success?

Sure Bella Ciao had helped. The rest of the OST….I’m not sure..hahaha.  Most of people only take attention in the main theme and in this case in Bella Ciao. The rest of the music go unnoticed for most people. So with “La casa de papel” I’ve seen a lot of plays and visits in soundcloud , youtube and my website. Maybe something is changing.

Talking about that, did you produced any tracks for the season 3 to come?

3rd season is now in preproduction, so at this moment scripts are writing. I won’t work on it till the end of the year, but there are a few new cues on my mind.

Today the series market is more flourishing than ever. The electronic music is often value by the series producers, with Stranger Things for example. Could the electronic music be more often use in this type of media?

Absolutely. If you analyze most of OST, electronic has a lot of importance. There are only orchestral OST, but most are hybrids or completely electronic. This kind of hybrid sounds and scores are been used since more than 20 years in Hollywood. One of the precursors was Hans Zimmer and his team.

Stranger Things is a little different case. Its music is “completely analog” and has coherence with the age of the plot, but it is not the one and only. “The Knick” is an extreme example. Analog electronic music in a historic series. This demonstrate how electronic music can express a lot of moods and feelings, in different historic contexts.
Is it different to produce a sound dedicated to a TV show and a sound for a musical project? If it is, where are the differences: marketing, producing, launching?

Most of my work is dedicated to series/films, so I have done a few recordings for musical projects.

In series and films I usually do everything: composing, recording and mixing. Production companies want the master file, completely done. Only in a few times we need an instrument player or singer, but there is unusual. There is no time and no budget.

In musical projects, there are more people involved: singers, instrument players, sound engineers, etc.

We have been talking a lot about Casa de Papel but you are also producing for other movies/ TV shows. Could you tell us more?

One of my first successful projects was “Un paso adelante” (Un, dos, tres in France ) in the earlies 2000’s. After that, projects came thru the years: Los Hombres de Paco ( a very funny police comedy ) , El Barco (a sci-fy series about the end of the world), and many more.

One of my first successful projects was “Un paso adelante” (Un, dos, tres in France ) in the earlies 2000’s. After that, projects came thru the years: Los Hombres de Paco ( a very funny police comedy ) , El Barco (a sci-fy series about the end of the world), and many more.
In 2015 “Vis a vis” (Locked up) had a good acceptation thru international markets, and now I’m composing the 4th season for FoxTV.

One of the most famous producer of film music is the one and only Hans Zimmer. Do you have any idol or someone that you admire in this business?

There are a lot of people that I admire….. Alan Silvestri, Thomas Newman, Danny Elfman, Harry Greyson Williams, Hans Zimmer, Alexander Desplat, Henry Mancini…

What are your projects to come?

At this moment I have plenty projects for next 2 years. About most important projects….I’m starting with 4th season of “Vis a Vis” (Locked up), and this week I’ll start with a new series from Vancouver Media/Beta films  called “El embarcadero” (The Pier), that it will be released in the next Mipcom.

Next year will come the 3rd season of “La Casa de papel”(Money Heist), and two new Netflix/Vancouver productions called “Sky rojo”  and “White Stripes” (co-produced with “The Crown” team).

Thank you for answering our question. One last word to share?

A beautiful sentence by Nietzsche: “Life without music will be an error”

Préparation : Valso & Remicrd / Traduction : Elbiizz & Wag / Montage : So’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s