Interview : Graviity

© Facebook – GRAViiTY

Lors de son passage à l’Eskape Festival à Montilly-sur-Noireau, nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer le phénoménal alien de la musique électronique : Graviity. Véritable OVNI arrivé sur la Terre depuis 2017 et artiste en constante évolution, celui-ci a atterri près du festival avec sa soucoupe volante. Nous avons pu réaliser nos échanges à l’intérieur de cette dernière à l’aide de traducteurs simultanés. Retrouvez l’intégralité de nos propos ci-dessous :

Salut Graviity, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je suis un artiste extraterrestre et j’expérimente différents styles de musique.  J’utilise aussi la vidéo afin de communiquer avec les humains.

C’est la question de base du site : quelle est ta définition de la musique électronique ?

La musique c’est le langage universel, la plupart des terrien(ne)s peuvent la comprendre. C’est aussi ma façon de les sensibiliser aux risques écologiques qui guettent d’autant que la planète dont je viens a été détruite par une catastrophe écologique…

Tu es arrivé tel un OVNI sur la scène électronique sous le nom Graviity depuis 2017, quel est ton ressenti sur ton chemin parcouru depuis 5 ans ?

Je suis chanceux et reconnaissant, tant de personnes me témoignent leur soutien et leur amitié ! Sans toutes ces personnes, je ne serais pas venu et resté sur la planète Terre.

Ton style s’apparente principalement à la Trance, mais tu produit également du Chillstep comme sur l’un de tes premiers titres “Time travel”, ou encore du Frenchcore comme sur “Hello”. Varier les styles est-il nécessaire pour ton épanouissement artistique ?

Oui j’aime tous les styles de musique, et je compose plein de morceaux de styles différents. C’est important pour moi d’être éclectique musicalement.

Tu indiques vouloir faire passer un message dans tes musiques sur les enjeux climatiques et écologiques de notre monde. Est-ce important pour toi d’utiliser ton image de personnalité publique pour sensibiliser ceux qui t’écoutent ?

Nous devrions tous être sensibles à mère nature (votre planète) car il est important de rappeler que l’univers tout entier est connecté et aussi très fragile.

Tu as collaboré avec des artistes comme Lethyx Nekuia sur “Multiverse”, ou encore avec Tanukichi et Usao sur “New World”. Est-ce qu’il y a d’autres artistes avec qui tu aimerais collaborer sur des futures productions ?

J’ai de nombreux projets en cours avec d’autres humains, ce que vous appelez des « featurings » et beaucoup de propositions incroyables mais je ne peux rien dire pour le moment.

Tu as joué en live dans beaucoup d’événements en France, au travers de l’Europe, mais également au Brésil et en Inde. Est-ce que tu souhaites jouer en live dans un autre pays en particulier et que tu n’aurais pas encore exploré ?

J’aimerais jouer dans tous les pays. J’aime tellement découvrir la richesse de toutes les cultures différentes de votre planète Terre !

Tu as entamé ton Revolution Tour, et tu vas prochainement retourner au Brésil pour jouer sur 3 dates à la suite durant cette tournée. C’est d’ailleurs le pays où tu es le plus écouté. Quel est ton ressenti par rapport au public brésilien, notamment par rapport à tes précédentes performances lives jouées dans ce pays ?

Le Brésil est vraiment à part. Les Brésiliens mettent autant d’énergie dans une soirée improvisée dans la jungle que dans un gros Festival en Europe. L’accueil est toujours extraordinaire ! Le public est chaleureuxattachant et l’ambiance jusqu’aux looks est dingue ! 

Concernant ton nouvel album (R)EVOLUTION, celui-ci est paru intégralement mais tu as sorti les différents titres au fur et à mesure, et ce depuis quasiment 1 an. Comment s’est déroulée la production de cet album ?

J’ai composé mon album depuis mon ovni qui était posé sur la lune, je regardais souvent la terre au loin avec mélancolie…

Quelle est la raison qui t’a motivé à sortir les titres de cet album un à un sur une si longue période ?

J’avais envie de dévoiler chaque morceau au fur et a mesure de ma tournée, comme égrener chaque strate d’un long voyage dans l’espace…  de prendre le temps d’apprécier la réceptivité des terrien(ne)s sur chacun de ces nouveaux titres…Le monde va trop vite, c’est important de prendre le temps…

Est-ce que cet album à une signification unique ou même différente par rapport à tes précédentes productions comme tes EPs « The Voyager » ou « Graviity » ?

Cet album c’est simplement mon évolution musicale. On y retrouve le style de mes premiers morceaux, ce que vous appelez des EP, mais surtout une utilisation plus poussée de mes instruments de musique que l’on retrouve sur scène.

Pour toi, est-ce qu’il y a un titre de cet album qui se démarque le plus des autres musicalement parlant ?

Alien Teens From Outerspace, Seeds Bomb, Burning Life, Transmutation…

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je travaille actuellement sur plein de nouveaux morceaux…

Merci d’avoir répondu à nos questions ! As-tu un dernier message à faire passer ?

Merci les humains pour votre accueil et tout votre amour. Je vous aime, prenez soin de vous, des autres, et de mère nature !

Vous pourrez retrouver Graviity le 4 septembre au festival Elektric Park à Chatou lors d’un live inédit avec l’artiste Jon Bovi !

Une réflexion sur “Interview : Graviity

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s