Interview Centineo


16780506_1814644612130557_812770943_n

Aujourd’hui, on s’intéresse à un nouveau duo émergeant du monde de l’EDM, tout droit venu des Etats-Unis… Centineo
Les deux frères viennent de sortir un remix du morceau de Martin Garrix, « In the Name of Love ». L’occasion pour eux d’aborder avec nous leurs débuts dans la musique électronique, leurs influences musicales , la sortie lundi, de leur nouveau son avec Purari ainsi que de leurs autres projets à venir…

Salut Centineo ! Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Bien sûr ! Nous sommes Centineo (Cent-in-ay-oh). Nous sommes Tim et Rob,  deux frères qui forment un duo de djs producteur, basé dans le New Jersey (Etats-Unis).

C’est la question de base de notre site… Quelle est votre définition de la musique électronique ?

Hmm, notre définition de la musique électronique est : l’avenir.

On vous découvre totalement avec ce remix du hit de Martin Garrix  « In the Name of Love », pouvez-vous nous dire ce qui vous a amené à faire de la musique électronique ? Vous êtes deux frères, ce n’est pas trop dur de concilier votre activité et votre vie privée ?

Nous étions tous les deux dans la musique toute notre vie. On a grandi en écoutant tous les genres de musique. Nous avons appris à jouer de plusieurs instruments par nous-même dès notre plus jeune âge. A un moment, nous avons produit nos propres beat de hip-hop et de rap !  (rires)
J’ai (ndlr : Rob) toujours été plus attiré par le rock mais j’ai fait le virage vers la musique électronique en 2010, lorsque j’ai assisté à l’Electric Zoo de New York. J’ai instantanément accroché.J’ai acheté un ordinateur moins d’un mois plus tard et je me suis mis au travail.
En grandissant, j’ai (ndlr : Tim) constamment écouté de la musique électronique, la trance particulièrement. Mon frère aîné Nick me montrait les nouvelles tracks de Tiesto et Ferry Costen, j’ai adoré la musique. Mais je n’ai pas voulu produire de la musique avant d’aller à mon premier concert. Je suis allé voir Afrojack, la veille du Nouvel an, en 2012. J’ai été tellement submergé par la quantité folle d’énergie et la puissance de la musique. J’ai appelé Rob pendant environ une heure durant ce set et je lui ai dit : « C’est ça mon frère, c’est ce que je veux faire ». Nous voici 5 ans plus tard.

C’est assez facile pour nous de synchroniser nos horaires. Nous n’avons pas vraiment de vie sociale ! (rires) Nous allons tous les deux travailler, rentrer chez nous et aller au studio. C’est tout.

Quelles sont vos influences musicales ? Avez-vous des artistes dans la musique électronique ou bien dans d’autres styles que vous admirez ou bien avec lesquels vous souhaitez travailler à l’avenir ?

Nous avons trop de noms honnêtement, mais pour n’en citer que quelques-uns : Michael Jackson, Billy Joel, Frank Sinatra, Kid Cudy, Daft Punk, la Swedish House Mafia et Hardwell. Nous aimerions travailler avec plusieurs artistes de genres différents, mais là encore il y a trop de noms (rires).

Parlons de votre remix de « In the Name of Love ». Comment avez-vous eu l’idée de remixer Marin Garrix ? Est-ce que il y a eu une rencontre entre vous, ou bien tout s’est fait totalement à distance ?

Nous avons entendu la version originale lors de son set à l’Ultra et nous en sommes tombés amoureux. Ce nouveau genre de future bass est cool et innovant, mais nous sommes des convertis à la progressive house. Nous voulions faire quelque chose de plus pour cette track, quelque chose de plus énergique, de plus « dansant ». Alors, on s’est assis tous les deux ensemble et on a eu l’idée et cela s’est très bien passé. La réponse a été excellente.

Votre remix est intéressant car vous avez su apporter un autre caractère par rapport à la track d’origine, plus puissant, dégageant ainsi d’autres émotions avec votre progressive house. Que vouliez-vous exprimer en faisant ce remix ?

Eh bien, l’ambiance et la sensation de la piste originale sont déjà parfaites de notre point de vue et nous ne voulions pas perdre cela. Nous pensions simplement que sa version était plus adaptée pour la radio et nous avons voulu la faire fonctionner pour une scène de festival. Nous voulions exprimer « l’épopée » et la la puissance de la voix, en apportant des tambours vraiment cool, des accords et une nouvelle mélodie. Nous pensons que nous l’avons fait !

Ce n’est pas votre premier remix ! En effet, vous avez déjà repris le titre de la bande originale de Game of Thrones. Qu’est ce qui vous plaît dans le fait de remixer des morceaux d’autres artistes ?

Le remixing est vraiment fun car il vous donne la possibilité de raconter une histoire déjà existante différemment. Lorsque vous écoutez de la musique, chacun la ressenti d’une certaine manière. Le remixing vous permet de partager ce que cette chanson signifie pour vous et votre ressenti personnel. En faisant cela, les gens peuvent se rattacher avec la chanson plus profondément. Pour nous, c’est très spécial en tant qu’artiste, c’est aussi important que de faire une track originale.

Le 20 février prochain, vous sortez un nouveau morceau sur le label de DJ BL3ND, LokoSound. Comment s’est fait cette collaboration avec Purari ? Le style est un peu différent par rapport à vos remix précédents, un peu plus « electro-house » s’adaptant au style du label, est-ce un choix délibéré de votre part ?

Bien que nos productions précédentes soient plus progressive house, ce n’est pas le seul genre de musique que nous voulions produire. Nous sommes assez polyvalents dans notre capacité de produire et d’expérimenter avec autant de genres que possibles. Un de nos plus grands objectifs est de sortir un son sur le label d’Hardwell : Revealed Recordings et c’était le but initial de cette track. Nous avons inventé l’idée de base du morceau et on l’a ensuite envoyée à Purari. C’est un très bon ami à nous et, de plusieurs manières, c’est devenu un mentor au fil des années. C’est un incroyable producteur et un type extrêmement humble, tout le monde doit le voir ! Quoiqu’il en soit, il a aimé l’idée et on a commencé à travailler sur cette track ensemble. Cela s’est très bien passé et le public et vous le découvrirez le 20 février, c’est un monstre. (rires) Le morceau a déjà obtenu le soutien de nombreux djs du Top 100 et d’artistes que nous avons suivis au fil des années. Nous sommes impatients que tout le monde l’entende.

Quels sont vos projets pour l’avenir ? 

Nous avons de nombreuses musiques en cours de production. Nous terminons quelques morceaux progressive house, électro house, groove house, un énorme son future bass et d’autres remix. Donc oui, beaucoup de choses nouvelles et différentes de notre part. Tout cela sera publié dans les mois à venir, alors restez à l’écoute et suivez nous sur nos réseaux sociaux.

Merci d’avoir répondu à nos questions. Un dernier message à faire passer ?

Aucun problème. Merci à vous. Nous voulons simplement partager une philosophie que nous vivons : RATDOTL ou Rage contre la mort de la lumière (ndlr : « Rage Against The Dying of the Light » en anglais) … Cela signifie de maintenir l’âme d’enfant qui est en vous et de continuer à faire ce qui vous rend heureux, malgré l’influence de la société et du monde autour de vous. N’importe qui peut travailler pour réaliser ses objectifs ou poursuivre ses rêves, vous pouvez le faire… Nous savons d’abord que le travail peut être compliqué… Mais croyez en vous et continuez de persévérer.

Propos recueillis et traduits par Valliue.

L’interview est à retrouver ci-dessous en anglais :

Hi Centineo! Can you introduce yourself for the people who don’t know you?
– Sure! Hey guys, We’re Centineo (Cent-in-ay-oh). I’m Tim and I’m Rob, we’re two brothers that make up a DJ/Producer duo based out of New Jersey, USA.
This is the basic question of our website… What is your definition of electronic music?
– Hmm, I guess our definition of electronic music is: The future!
We discovered you because of your most recent remix of Martin Garrix’s track « In the Name of Love », can you tell us what made you guys want to make electronic music?  You are two brothers, it’s not too difficult to link your activity with private life?
– We were both into music our whole lives. We grew up listening to every type of music. We both taught ourselves how to play instruments at a young age and at one point we were making our own hip hop beats and rapping! haha. I [Rob] was always more drawn to Rock music but I made the shift towards Electronic music in 2010 when I attended Electric Zoo NY. I was instantly hooked. I bought a computer less than a month later and got to work.
Growing up I (Tim) was constantly listening to electronic music, trance mostly. My older brother Nick would show me new Tiesto and Ferry Corsten tracks, I loved the music. But I didn’t want to produce it until I went to my first show.  I went to see Afrojack on New Years Eve, 2012. I was so overwhelmed with the insane amount of energy and power of that music. I called Rob about an hour into Afrojack’s set and said “This is it bro, this is what I want to do”. Here we are 5 years later! 
It’s pretty easy for us to sync our schedules. We both don’t really have much of a social life! haha. We both go to work, come home and hit the studio. That’s it.
What are your musical influences?  Do you have several artists in the electronic or another music style that you like or want to work with in the future?
– We have too many to name honestly! But to name a few: Michael Jackson, Billy Joel, Frank Sinatra, Kid Cudi, Daft Punk, Swedish House Mafia, and Hardwell. We would like to work with a lot of artists in various genres. Again, there are too many to name haha!
Let’s talk about your remix of « In the Name of Love »! How did you get the idea of make a remix  of Martin Garrix’s track? Was there a meeting between you or everything was done at a distance?
– We heard the original track in his Ultra set and fell in love with it. This new future bass genre is really cool and innovative but being progressive lovers, we wanted more from the track and wanted to make it more energetic and dance-able. So we both sat down together, came up with an idea and it turned out really well! The response has been great.
Your remix is interesting because you brought another vision compared to the original track, more powerful, thus releasing other emotions with your progressive house. What did you want to express by making this remix?
– Well, The vibe and feel of the original track is perfect in our opinion and we didn’t want to lose that. We just felt that his version was more geared towards the radio and we wanted to make it work on a festival stage. We wanted to express the “epicness” and power of the vocal and by bringing in some really cool drums, chords and a new melody, We think we nailed it!
This is not your only remix! Indeed, you have already taken back the track of the soundtrack of Game of Thrones. What do you like by remixing tracks of other artists?
– Remixing is extremely fun because it gives you the opportunity to tell an existing story differently. When you listen to music, it makes you feel a certain way, and everyone feels it differently. Remixing allows you to share what that song meant to you and how it made you feel personally. By doing this, people can connect with the song even deeper. Which to us is very special and as an artist, is just as important as making original tracks.
On february 20th, you will release a new track on the label of DJ BL3ND, LokoSound. Tell us about this collaboration with Purari ? The style is a little different from your previous remixes, a little more « electro house » adapting to the style of the label, is it a deliberate choice on your part?
– Well, although our past releases have been progressive house, it is not the only genre of music we make/want to release. We are pretty versatile in our production ability and like to experiment with as many genres as possible. One of our biggest goals is to release a song on Hardwell’s label: Revealed Recordings and that was the original goal of this song. We came up with the basic idea of the track and sent it over to our buddy Purari. Purari is a really good friend of ours and in many ways has been a mentor to us over the years. He’s an amazing producer and extremely humble guy, everyone needs to go check him out! Anyways,  He loved the idea and we began working on it together as a collab. It turned out extremely well and you along with everyone else will find out on February 20th, It’s a monster! Haha. It has already gained the support of so many top100 DJs and artists that we’ve looked up to over the years. We really can’t wait for everyone to hear it!
What are your projects for the future?
– We have so much new music in the works! We’re finishing up some original progressive vocal tracks, a couple of original electro tracks, some groove house tracks, a huge original future bass track and of course some more remixes.  so yeah, a lot of new and different stuff from us. All of these will be released in the coming months, so stay tuned and follow us on our socials!
Thank you for answering our questions! A final message to convey?
– No problem, Thanks for having us!
 I guess we just want share a mantra/ philosophy that we live by: R.A.T.D.O.T.L or Rage Against The Dying of the Light… It means to maintain your inner child and continue to do/pursue what makes you happy despite the influences of society and the world around you. Anyone out there working towards accomplishing their goals or chasing their dreams, you can do it…we know firsthand how hard the grind can be..but believe in yourself and keep pushing!

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Interview Centineo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s