Interview : Corey James (EN + FR)

© Facebook de Corey James

À l’occasion de la soirée Nicky Romero presents : Protocol x ADE’18, nous avons eu l’honneur de rencontrer le jeune talent Corey James. L’Anglais revient avec nous sur ses derniers morceaux mais également sur son histoire avec la Progressive House. Retrouvez l’intégralité de ses propos ci-dessous :

(english below) 

Salut ! Peux-tu présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bien sûr ! Je m’appelle Corey James,. Je suis DJ et producteur, je viens du Royaume-Uni et…..C’est moi (rires).

C’est la question de base du site… Quelle est ta définition de la musique électronique ?

Je pense que la musique unit les gens, elle créé des liens. La musique en général rassemble ! Et c’est mon job de créer une musique qui unit les gens à travers le monde, leur faire passer un bon moment pour qu’ils puissent faire la fête !

Tu as récemment sorti “To Live” (avec David Pietras) sur Protocol Recordings. Quand on lit les paroles, c’est un véritable anthem dédié à la musique Progressive House et aux festivals. Quelle est l’histoire de cette pépite mélodique ?

J’ai reçu le vocal de l’auteur et j’ai été séduit par l’idée qu’il puisse être parfait pour une track progressive. Ce que j’aime, c’est que si tu écoutes la voix et la partition, tu n’imaginerais jamais qu’elles pourraient être associées à un morceau comme ça. C’était la partie la plus difficile du morceau car on a essayé de faire combiner ce vocal à une instru de type Progressive House. Que tout soit cohérent ! Ça nous a pris du temps, quelques mois, et finalement nous avons réussi. L’ambiance est exactement ce que je voulais faire, créer quelque chose qui puisse se connecter avec les fans, mais aussi un peu différent de mes sons habituels.

La Progressive House a connu des hauts et des bas mais tu es toujours resté fidèle à ce style. Qu’est-ce que cette musique représente pour toi ? Quelle est ton passé avec la Progressive House ?

Cette musique, c’est la raison pour laquelle j’ai commencé à produire moi-même. J’allais aux concerts de Nicky Romero, Steve Angello, Axwell, Eric Prydz et Sebastian Ingrosso, ainsi que la Swedish House Mafia, c’est ce qui m’a inspiré. Je voulais faire la musique que j’écouterais, que j’aimerais ! J’ai toujours aimé la Swedish House Mafia, Nicky Romero…. Et j’ai toujours voulu rester fidèle à ça. Il m’a fallu quelques années pour arriver là où je suis, en créant mon propre style ! Et je ne vais pas arrêter de produire cette musique que j’aime tant.

Tu as trouvé rapidement ta patte artistique et ton univers si mélodique, si unique. Tes sons sont riches et de haute qualité. D’où te vient toute cette inspiration ?

Je pense que l’inspiration a de nombreuses sources, qu’il s’agisse d’écouter de la nouvelle musique ou de discuter de nouvelles idées. En même temps, je pense aussi que la collaboration est un aspect très important.  Entrer en studio et rencontrer de nouvelles personnes, des artistes différents, des chanteurs, des guitaristes, des pianistes,… C’est super important d’entendre les idées des autres. Donc oui, la collaboration est un excellent moyen d’être inspiré.

Tu es soutenu par des légendes du milieu telles que Steve Angello, Axwell et Nicky Romero. Quels enseignements as-tu tiré de ces exemples de la musique électronique ? 

La seule chose que j’ai appris de ces gars-là, c’est que le travail acharné et le dévouement à son art sont les seuls moyens de réussir. Vous pouvez faire n’importe quoi d’autre dans le monde, si vous ne travaillez pas dur et si vous n’êtes pas concentrés sur votre carrière, personne ne pourra vous aider. La seule façon est de travailler dur en studio. De plus, le réseau ! Par exemple, ici à l’ADE, il faut parler à des gens et rencontrer de nouveaux visages au sein de l’industrie de la musique, c’est également très important. Le réseau, le travail acharné et le dévouement sont les clés du succès.

La Swedish House Mafia est désormais de retour et tout le monde voit la Progressive House revenir en force. Qu’en penses-tu ?

J’adore ça ! La Swedish House Mafia est la raison pour laquelle j’ai commencé à faire cette musique. Je les ai vus revenir et faire partie du même mouvement, c’est tout simplement fou. C’est ce dont je rêvais quand j’étais enfant : revoir les trois gars sur scène.

Tu as signé des tracks sur de nombreux labels tels que Size Records, Protocol Recordings, Armada Music, Code Red et de nombreux autres. Quels avantages t’apportent le fait de sortir des tracks sur plusieurs labels différents ?

Je pense qu’il est important de signer des morceaux sur différents labels. Par exemple, si tu as un morceau et que tu penses qu’il pourrait correspondre à Protocol, l’idéal, c’est que le morceau soit chez eux. Quand j’ai commencé à faire de la musique, je voulais sortir sur Size, Axtone, Protocol etc. Et une fois en studio, je me disais :  “Wow, ça sonne plutôt comme Protocol”. C’est comme ça que je réfléchis. Je pense que c’est important parce que tu peux te concentrer sur une chose : ta musique.

Tu as 3 shows de prévus à l’ADE, dont 2 aujourd’hui. Est-ce que tu vas présenter des sets différents ?

Oui bien sûr ! Je joue un set court ce soir chez Protocol et j’ai fait de petites modifications. Je vais jouer beaucoup des shorts edits et des mashups. Ensuite, pour la soirée “D.O.D & Friends”, je jouerai un set plus long. Il y aura quelques morceaux en plus et peut-être que j’essaierai aussi de nouvelles tracks. J’aime avoir le retour du public quand je joue de nouveaux morceaux.

Selon 1001tracklist, tu es le 98ème producteur le plus joué cette année. Tu t’attendais à cela ?

Évidemment je suis très heureux de faire partie de tout cela. Mais je dois être numéro un, sinon je ne suis pas complètement heureux (rires). Je vais continuer à travailler en studio en espérant gravir les échelons !

Pour terminer sur une note plus fun, tu sembles être un fan de sport au vu de ta carrure. Est-ce que le sport influence ta musique ?

Ça dépend, si Liverpool gagne alors ça aide, mais si nous perdons … (rires)

Quels sont tes projets à venir ?

Je travaille sur beaucoup de nouveaux morceaux mélodiques et downtempo. Peut-être que je ne les sortirai pas tout de suite mais dans quelques années, peut-être pour un album dans le futur. On verra…. Mais ce qui est certain, c’est que je publierai beaucoup de nouvelles tracks en 2019.

Merci d’avoir répondu à nos questions. As-tu un dernier message à faire passer ?

Oui ! Si vous écoutez ma musique et que vous adorez, alors je continuerai à faire de la musique. Merci pour tout les gars !

_____________________________________________________________________________

Could you introduce yourself for those who might not heard about you ?

My name is Corey James, I’m a DJ and Producer from the United Kingdom…and yeah…that’s me. (laugh)

This is the basic question of our website, what is your definition of the electronic music ?

I think it brings people together, music in general brings people together and my job is to make music that people could connect to across the world, having a good time and party.

You recently released “To live” with David Pietras on Protocol. When we pay attention to the lyrics, this is a real anthem dedicated to Progressive House and festivals. What’s the story behind this melodic masterpiece?

I received the vocal from the songwriters and I was blown away by the idea that the track was perfect for a Progressive song. What I like about it, it’s if you listen to the vocals and the breakdowns you would never imagine it will go into the kind of track that it does. That was the hot part of the track, to try to translate the progressive touch to the track. It took us a while, few months and finally we nailed the track. The vibe is exactly what I wanted to do, make something that could connect with the fans but also a bit different from my usual sounds.

Progressive House has knew ups and downs but you remains true to this style. What does this music means to you ? What’s your story with that genre ?

This music is why I started producing myself. I was going to shows, seeing Nicky Romero, Steve Angello, Axwell, Eric Prydz and Sebastian Ingrosso and the whole Swedish House Mafia thing as well, that was what inspired me. I wanted to make the music that I was listening. I always loved Swedish House Mafia, Nicky Romero, …. and I always wanted to stay true to that sound, it took me a few years to get to where I am, having my own style and I’m not going to stop making the music that I love.

You quickly found your fingerprint in music and your tracks are really melodic and unique. Where do you get all that inspiration ?

I think inspiration comes from a lot of places, from listening to new music, listening to ideas but at the same time I think that collaboration is a very important aspect because getting in the studio, meeting new people, different artists and vocalists, guitarists, pianists, … it’s great to hear people’s ideas. Collaboration is a great way to be inspired.r

You are supported by legends of this industry such as Axwell, Steve Angello and Nicky Romero. What did you learn from those guys ?

The only thing I’ve learned from those guys is that the hard work and dedication is the only way to make it. You could do anything else in the world, if you don’t work hard and focus on your career no one could help you. The only way you could help yourself is by working hard in the studio. For example now at ADE, speaking to people and meeting new faces inside the music industry is also very important. Network, hard work and dedication are the keys to success.

Swedish House Mafia is back and everyone sees a great come back of Progressive House, what do you think about it ?

I love it ! Swedish House Mafia is the reason why I started making this music, see them coming back and hopefully be a part of the whole thing is just crazy. It’s what I was dreaming about as a kid, seeing the three guys on stage again.

You’ve released tracks on many labels like Size, Protocol, Armada, Code Red and many more. What are the advantages of signing tracks on different labels ?

I think it’s important to sign tracks on different labels because if you have a track and you think that it could fit Protocol, that’s the way to do. When I started making music I wanted to release on Size, Axtone, Protocol and when I was in the studio I was like “Wow that sounds like Protocol” and that’s what I try to do. I think it’s important because you focus on one thing.

You’ve 3 dates at ADE, even 2 today, will you have different sets for each venue ?

Yes, of course. I’m playing a short set tonight at Protocol, I made short edits and I will be playing a lot of quick tracks and mashups. Then at “D.O.D & Friends” I play a longer set so there will be a few more tracks, maybe I will try some new music as well. I like to hear the crowd and what the crowd is saying.

You are the 98th on the Top Producers from 1001tracklists (which means you are one of the most played producer this year), did you expect this ? ◦ To finish this interview in a funnier way, by seeing your shape you seem to be a fan of sports, does it influence your music ?

Obviously I’m just happy to be a part of the whole thing. But I’ve got to be number one, otherwise I’m not happy (laugh). I’m going to keep working in the studio and hopefully I will climb the charts.

To finish this interview in a funnier way, you seem to like sports, does it influence your music ?

It depends if Liverpool wins then it helps but if we loose…(laugh)

What are your next projects ?

I’m working on a lot of new music, melodic, downtempo stuff. Maybe it’s not what I want to release right now but in a few years, maybe for an album in the future. But I will release a lot of new music in 2019.

Thanks for answering our questions ! Do you have one word to share ?

Yes ! If you’re listening to my music and you have fun then I will keep making my music. Thank you guys !

Réalisation : Remicrd / Préparation : Valso et Remicrd / Montage : Remicrd. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s