Interview Boris Brejcha


2013 Shooting - Mannheim 01

Créateur du genre « High-Tech Minimal », Boris Brejcha a gentiment accepté de répondre à nos questions. Après avoir parlé de sa musique, l’Allemand masqué nous parle entre autres de son label, ainsi que de son déguisement sur scène. Retrouvez ses propos ci-dessous :

Salut Boris ! Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

D’accord. Mon nom est Boris Brejcha, c’est aussi mon vrai nom. J’ai 34 ans et je suis né en Allemagne. Je vis dans une petite ville près de Mannheim où le Time Warp a lieu chaque année. Je suis juste un gars simple, qui aime boire beaucoup de café, jouer au squash, à la Playstation et rencontrer des amis. J’ai commencé à produire de la musique quand j’avais 12 ans. Aujourd’hui encore, j’aime produire de la musique. C’est comme une drogue.

C’est la question de base du site… Quelle est ta définition de la musique électronique ?

Simple. Tout ce qui n’est pas acoustique est électronique. Je veux dire que je n’ai jamais réfléchi à une quelconque définition. Y a t-il une définition?

Tu es producteur de « High-Tech Minimal », quelle est la différence avec la Techno-Minimale ?

C’est vrai. J’ai créé ce genre parce que la musique que je produis ne va pas dans une seule direction. Je ne produis pas 100% minimal ou techno. Je produis de la musique comme je le sens. Ca vient vraiment du cœur. Chaque track est comme une aventure, une histoire racontée. Pas seulement une boucle qui frappe pendant 6 minutes. Mes pulsations sont puissantes mais il y a aussi beaucoup de mélodies et d’influences électro. C’est comme une sorte de tout. C’est pourquoi il était très important de créer mon propre genre, pour que mes fans puissent s’identifier avec ma musique.

Tu viens de créer ton propre label : « Fckng Serious ». Peux-tu nous en dire plus ?

Oui. J’ai créé « Fckng Serious » en Août 2015. C’est comme mon propre bébé. Et je suis vraiment heureux de l’avoir. Après 9 ans de tracks sorties sur « Harthouse » et quelques différences, il était temps de commencer mon propre label. Pour être plus libre de faire exactement ce que je voulais faire, et il est important de donner à mes amis une bonne plate-forme pour commencer leur carrière. Nous avons déjà fait un tas de soirées « Fckng Serious » dans différents pays tels que l’Argentine, le Mexique, l’Inde et le Brésil. Les retours sur notre label, les artistes et les soirées sont toujours très positifs.

Tu joues souvent en festival, comme on a pu te voir en 2014 au Garorock, dans le sud de la France. Préfères-tu jouer lors de soirée en club ou en festival ?

Je veux dire que les deux sont cools. Si vous jouez dans un grand festival, il y a toujours un système de lumière vraiment fou et, bien sûr sur les festivals, il y a aussi les personnes qui ne vous ont jamais entendu avant. C’est bien pour « récupérer » de nouveaux fans pour l’avenir. A côté de cela, j’aime vraiment jouer dans les clubs ou les petits lieux, car la soirée devient beaucoup plus intense. Vos fans sont juste à côté de vous et vous pouvez communiquer avec eux d’une manière très directe. C’est énorme. Vraiment, j’aime les deux.

 Beaucoup d’excellents DJs sont Allemands, tu en es la preuve ! Mais en France, on n’est pas mal non plus… Desquels apprécies-tu le travail ?

Peut-être parce que je suis comme je suis. Comme une personne très simple et rusée. Une personne comme vous. Rien de spécial… Qui fait juste de la musique folle (sourire). J’aime vraiment Popof. Et je le connais déjà depuis longtemps. Il est vraiment gentil et aussi très simple. Je n’écoute pas vraiment d’autres musiques électroniques, et je ne connais pas beaucoup d’artistes. Pour moi, il est préférable de me concentrer seulement sur moi-même. Mais je suis sûr qu’il y a beaucoup de bons artistes français.

Tu as la particularité de porter un masque lors de tes performances live ! Pourquoi ce masque et pas un autre ?

Le masque était comme une blague au début. Je suis d’Allemagne et mon premier concert dans ma vie était au Brésil. Je pensais au Carnaval de Rio de Janeiro, c’est pourquoi j’ai choisi le masque du Joker. Depuis je l’utilise. Il y a 2 ans, j’ai essayé de jouer sans le masque, mais vraiment, c’est comme ma marque. Jouer sans le masque ne fonctionne pas vraiment, mais j’aime ça. Il vous donne un sentiment mystique et spécial.

Merci d’avoir répondu à nos questions, c’est un honneur pour nous ! Un dernier message à faire passer?

Juste de rester comme vous êtes. Gardez la vie simple et allez toujours de l’avant. Cela rend la vie plus facile et amusante (sourire).

(Propos recueillis et traduits par Valliue)


L’interview original ci-dessous :

Hello Boris! To start, could you introduce yourself for the people who don’t know you yet?
Ok. My name is Boris Brejcha, actual it is also my real name. I am 34 years young and I was born in Germany. I life in a little city near Mannheim where the Timewarp takes place every year. I am just a simple guy, love to drink a lot of coffee, playing Squash, Playstation and meeting friends. I started to produce music when I was 12 years. Since today I love to produce music. It is like my medicine in every way.
This is the basic question of the site… What is your definition of electronic music?
Simple. Everything which is noch acoustical is electronic. I mean I never was thinking about any definition. Is there a definition ?
You are producer of « High-Tech Minimal », what is the difference with the Techno Minimal?
True. I created this Genre because the music I produce is not only going in one direction. I do not produce 100% minimal or techno. I produce music like I feel. It really comes from the heart. Every track is like an adventure. Telling a story. Not just a loop banging 6 minutes. My beats are strong but also have a lot melodies and electro influences. It is like a kind of everything. That´s why it was really important to create my own genre – so my fans can identify with my music.
You just create your own label « Fckng Serious ». Can you tell us more?
Yes. I created « Fckng Serious“ in August 2015. This is like my own baby. And I am really happy to have it. After 9 years releasing music on „Harthouse“ and some differences it was time to start my own label. To be more free to do what exactly I want to do. And it is important to give my friends a good platform to start their career. We already did a bunch of label nights in different countries like Argentina, Mexico, India and Brazil. The feedback about our Label, Artists and parties are always really good.  
You often play in festival, as we have seen you last year at Garorock in the south of France. Do you prefer to play in Night Club or festival?
I mean both is good. If you play on a big festival – they have always a really crazy light system and of course on festivals are also peoples they never heard you before. That´s good to catch up new fans for the future. Beside that I also really like to play in clubs or small venues because then the party becomes much more intense. Your fans are just next to you and you can communicated with them in a really direct way. That´s massive. Really like it but really like both.
Many excellent DJs are Gerland, you’re the proof! But in France, it’s not bad either… Who do you appreciate in the French scene?
Maybe it is because I am like I am. Like a really simple and smart person. A person like you. Nothing special… just doing some crazy music 🙂 I really like Popof. And I know him already for such a long time. He is really kind and also really simple to handle. I am not listening so much to other electronic music and I do not know that much artists. For me it is better to just concentrate on myself. But I am sure there are a lot good french artists out there.
You have the distinction of wearing a mask during your live performances! Why this mask and not another?
The mask was like a joke in the beginning. I am from Germany and my first gig in my life was in Brazil. I was thinking about the Carneval in Rio de Janeiro, that´s why I was choosing the Joker mask. Since then I am using it. 2 years ago I tried to play without the mask but actual it is like my trade mark – so it was not working to play without the mask. Not really. But I like it. It gives you a special mystic feeling.
Thank you for answering our questions, it’s an honor for us! A final message to convey?
Just be like you are. Keep life simple and always go with the flow. That makes life more easy and fun 🙂 
Publicités

Une réflexion sur “Interview Boris Brejcha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s