On y était : I Love Techno Europe 2018

© Nicko Guihal

C’était l’événement de fin d’année qu’il ne fallait surtout pas manquer… I Love Techno Europe 2018 ! Les plus grands artistes techno et bass music du monde se réunissaient au Parc des Expositions de Montpellier le 15 décembre pour une soirée dantesque. Pour la troisième année consécutive, retour sur notre festival :

Après quelques galères sur la route (qui dit « samedi », dit « Gilets Jaunes » !), on arrive finalement sur les lieux vers 17h30, soit quelques dizaines de minutes avant le début des hostilités. Chaque année, il fait très froid… Comme si la température n’était pas assez compliquée à supporter, la pluie fait son apparition. Difficile de ne pas frissonner en attendant nos bracelets ! On rentre dans l’enceinte du festival un peu avant 19h, et on se dirige vers les toilettes… Mauvaise surprise ! Les hommes doivent soulager leurs vessies dehors (les toilettes de l’intérieur sont réservées aux femmes), jusque-ci tout va bien. Cependant, elles ne sont pas adaptées aux personnes à mobilité réduites ! Pour un festival de cette ampleur, c’est assez grave d’oublier ce « détail », qui est loin d’en être un. Petit coup de gueule passé… Direction le son !

Teho – © Nicko Guihal

Cette édition 2018 démarre très fort, puisque Teho ouvre la Red Room ! Le boss du label Labo T. fait voyager les plusieurs centaines de festivaliers déjà présents. Lorsque la première track de la soirée que l’on entend est « Into The Wild » (qu’il a passée en intro), on sait que la nuit va être belle. Durant son passage, il joue ses classiques comme « Asakusa » ou « Kabuki », et pas moins de 4 IDs parfaites. Vivement leurs sorties ! Alors qu’il laisse sa place à HOSH, on attend quelques minutes le Montpelliérain pour échanger quelques mots avec lui. L’Allemand, lui, distille sa melodic house, mélangeant des coupes subtiles mais aussi très intenses.

Dustycloud – © Nicko Guihal

Direction l’espace presse, où l’on tombe sur deux artistes que l’on ne pensait pas voir ici… Quel plaisir de retrouver le duo Bellecour ! Invités par leur pote Dustycloud, on se dirige ensemble vers la Blue Room pour voir s’exercer leur ami parisien. Sa Bass House nous fait vriller, tout comme la foule déjà acharnée ! Petite mention spéciale pour le passage « Hot Drum w/ Pjanoo », superbe mashup de Tchami. De son côté, Dixon fait admirer ses qualités de sélecteur exceptionnel. Le patron d’Innervisions débute en mode diesel, doucement, distillant des sons plutôt progressifs et hypnotiques aux spectateurs.  Il passera notamment « Voix Grave » de Johannes Brecht remixé par ce dernier, que l’on apprécie tout particulièrement. On finit le tour des salles avec la Green Room, où Giorgia Angiuli offre un superbe live. Divers instruments, chant… L’Italienne gère dans tous les domaines !

Giorgia Angiuli © Nicko Guihal

Pour rejoindre la Red des Tale Of Us, il est nécessaire de traverser la salle où joue Macky Gee. En seulement une minute, nous avons le temps d’apprécier les magnifiques notes de Some Chords, production du légendaire Deadmau5. Bien arrivés devant les boss du label Afterlife, on prend une claque (oui, c’était évident). Malgré sa grande taille, la salle est déjà quasi-blindée ! D’entrée, le duo jouent sur ses qualités, proposant cet univers techno mélodique qu’ils ont su imposé au fil des années. Ils réalisent peut-être l’un des meilleurs sets de la soirée. Deux heures de pure folie, qui plonge le public dans une autre dimension. Une performance magistrale qui balaie tout sur son passage !

Downlink – © Nicko Guihal

L’heure est ensuite venue de se casser la nuque ! I Love Techno accueille un headliner sur la Blue, connu sous le nom de… Downlink ! Le dubstep du Canadien frappe les festivaliers de plein fouet ! L’artiste ne nous laisse aucune seconde de répit pour souffler, tant c’est intense et maîtrisé. On vous avoue avoir même laissé quelques vertèbres lorsque « Mosh Pit » a retenti dans le Parc des Expos ! Pendant ce temps, c’est Dima qui s’occupe d’ambiancer la Green Room. Plus connu sous son autre nom Vitalic, on retrouve son intérêt pour les shows lumineux ! « Intense » est le mot parfait pour qualifier nos quelques minutes devant son show.

Kölsch – © Nicko Guihal

On reste sur la Green, pour assister à un moment que l’on attendait beaucoup… Kölsch ! Un régal d’entendre des tracks comme « Grey », sa collaboration magique avec Tiga, « HAL« ou encore le classique « Opa », acclamé par la foule. Le mélange entre ses sonorités envoûtantes et le jeu de lumières nous fait voyager. Le Danois nous emmène littéralement dans un autre monde. Cette phrase prend d’autant plus tout son sens lorsqu’il termine avec son magnifique mashup reliant « Left Eye Left » et le vocal « Teardrop » de Massive Attack. Chapeau l’artiste (vous avez la référence ?) !

Charlotte de Witte – © Nicko Guihal

La fatigue se fait extrêmement ressentir et nos jambes deviennent très lourdes. On décide donc de se poser quelques minutes à l’espace presse, où l’on croise les sourires de Downlink et Kölsch. Pour terminer cette soirée en beauté, on se dirige vers la Red Room. C’est Charlotte de Witte qui s’occupe de clôturer l’édition 2018 de ce festival ! Et quelle prestation ! Dans une salle noire de monde, la Belge fait résonner les murs à chaque kick. Avec une qualité sonore de telle puissance, difficile de ne pas danser sans oublier la fatigue. Retour sur Toulouse avec des souvenirs plein la tête et des douleurs plein la jambe. Soirée remplie !

Un immense merci à I Love Techno Europe de nous proposer, encore une fois, un événement d’une telle qualité dans le sud de la France. Merci à Charles pour sa confiance, aux artistes d’avoir tout donné, à nos amis que l’on a croisés et à tous les festivaliers venus faire la fête avec nous ! On s’y retrouve en 2019 ?

Reportage réalisé par Valso avec l’aide de So

Photos : Nicko Guihal

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s