On y était : Rampage 2018 !

Crédit photo : @philippewuytsphotography

Les 2 & 3 mars dernier avait lieu le plus grand événement bassmusic au monde. En effet, Rampage 2018 était de retour au Palais des Sports d’Anvers ! Une nouvelle édition très attendue par les amateurs de dubstep et drum’n’bass, puisqu’en plus d’être programmée une seule fois par année, la soirée s’est vue rallongée d’une nuit. Avec une scénographie différente, un  soundsystem enrichi de plusieurs watts et son line-up éclectique et accessible, retour sur ce weekend 100% bassmusic qu’il ne fallait pas rater !

Une première nuit très drum’n’bass à la hauteur de nos attentes

Suite à de nombreux retards cumulés en trains et en bus (oui la neige était aussi au rendez-vous), nous avons pu arriver qu’à 21h sur les lieux. Mais cela n’entachait en rien  pas notre joie de retrouver les bonnes ondes de ce Palais des Sports D’Anvers. A Rampage il n’y a qu’une « Main Stage » mais la disposition des lightshow a été modifiée par rapport à Rampage 2017 et les lasers sont bien plus présents cette année. Après un petit tour du côté du merchandising, c’est avec Bloodline, un duo dubstep composé de DJ Hatcha et DJ Youngsta, que nous démarrons les hostilités ! Ce fut une bonne surprise puisque qu’il s’agit d’un set qu’on a peu l’occasion d’entendre, orienté old school et underground comme Skream. Une occasion de voir le duo jouer leur titre phare Street Gangs et de plonger dans un style de dubstep trop souvent oublié.

On enchaîne ensuite sur de la drum’n’bass avec les King of Rollers, et leur set très énergique ! Ce trio composé de Voltage, Serum et Bladerunner fut une très bonne découverte. Avec un set mélangeant deep roller, jump-up et et neurofunk, ce fut aussi celui qui inaugura le premier « Mr Happy » de la soirée. Et puis ce Blow Them Away de Serum ft. Inja on ne n’en lasse pas.

29178129_10160225001745051_8840490730506944512_oKing of The Rollers | Crédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

La soirée se poursuit avec le fondateur néerlandais de Liquicity, Maduk ! Alors que l’année dernière Feint & Fox Stevenson en étaient les fiers représentants c’est avec plaisir de réentendre de la liquid cette année avec Maduk. En débutant son intro avec l’un des remix qu’il a sorti récemment, ce Pull The Trigger de Flux Pavillon (Maduk Remix) a donné les premières notes de ce set qui nous a totalement transporté ! Rythmé par de nombreux temps forts comme le remix de Numb, des bootlegs comme le génial The Pretender (Foo Fighters) de T&Sugah, ou encore la happy hardcore avec Party Don’t Stop de Darren Styles, Dougal & Gammer, Maduk a clairement su montrer l’étendu de son talent grâce à ce set inattendu et parfaitement maîtrisé. Notre premier coup de cœur !

29176895_10160225003040051_1388060827940028416_oMaduk | Crédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

À partir de 23h30, la fosse se remplit de plus en plus et c’est au tour de Flux Pavillon & Doctor P de se mettre derrière les platines. Ces 2 headliners connaissent bien le public de Rampage puisque Doctor P a fait parti du line-up l’année dernière et Flux Pavillon en 2014. C’est donc une performance classique mais efficace que nous livrent ces habitués dans laquelle nous avons adoré revoir nos classiques de Flux Pavillon tels que Bass Canon, Canonball, ou encore Gold Dust  mais aussi le très éloquent Tetris de Doctor P.

29214254_10160225003395051_2079708784896245760_oDoctor P B2B Flux Pavillon | Crédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

C’est ensuite au tour des Camo & Krooked d’entrer dans l’arène et pas n’importe comment puisqu’ils sont là pour nous livrer une live performance avec instruments et lightshow dédiés ! Que l’on aime ou pas leur style de dnb, ou se doit de souligner cette très belle prestation du duo autrichien pour qui les fans en ont aussi bien pris plein les yeux que les oreilles. En tout cas l’intro avec Ember on en a encore les frissons.

28700976_10160182890545051_2785351729835538557_oCamo & Krooked | Crédit photo : @philippewuytsphotography

Après plus d’1h de show époustouflant, c’est au tour d’El Hornet (Pendulum DJ Set) de reprendre les rennes. Et c’est avec une certaine dynamique que les titres phares de Pendulum (Tarantula, Witchcraft en autres) défilent, ponctué par ses quelques remix qui rendent le set plus énervé qu’à l’accoutumé. Chose qu’on adore d’ailleurs puisque ce fut l’un des meilleurs passages de Pendulum DJ Set que nous avons eu l’occasion de voir depuis la Dream Nation.

29136485_10160225003915051_244087410953027584_oPendulum DJ Set (El Hornet) | Crédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

2h10, n’avons pas eu le temps de faire un break que le grand Andy C de chez Ram Records prend place sur scène. Et comme à son habitude, il est là pour faire danser tous les skankeurs du Palais des Sports avec une technique et une prestance déconcertante. Confettis et spectacle de pyrotechnie étaient également au rendez-vous pour accompagner ce set survolté. Nous n’avons pas manqué de danser sur Bunker de Culture Shock, le fameux Gambino (Insideinfo remix) ou bien reprendre en cœur Tour de Macky Gee, sûrement la track la plus jouée de ce Rampage 2018. En tout cas on est très loin du mauvais set qu’il avait joué à l’Inox Park en 2016 ! Très heureux de revoir un Andy C en plein forme ce soir et s’imposant comme l’un des maîtres incontesté de la scène dnb.

28514981_10160190451190051_5006485647688332931_o Andy C | Crédit photo : Fille Roelants Photography

Pour l’artiste suivant, c’est un DJ que nous avons déjà vu à Animalz et qui possède un univers unique en son genre : on parle bien sûr de Snails et de son Vomistep ! Avec une superbe intro issue de sa collab avec Kill The Noise et Sullivan King, Shake the ground, Snails enchaînent drops sur drops pendant plus d’1 heure de set totalement énervé. Notre coup de cœur dubstep la soirée assurément !

Et si vous pensiez que l’ambiance de la soirée était retombée, vous pouvez compter sur Killbox et leur set électrisant pour vous faire changer d’avis ! Après un passage remarquable à Animalz, l’alliance magique entre Audio & Ed Rush nous entraînent encore dans nos derniers retranchements avec leur drum’n’bass si bien travaillée. Pendant que certains rejoignent leurs vestiaires dès 5h du matin, le crew Low Deep (Turno b2b Upgrade b2b Logan D) proposent un final aux petits oignons pour les derniers survivants. Et puis rien de mieux que de terminer en beauté sur The Fugees – Ready or Not (Logan D & Dominator Bootleg) pour cette première folle première nuit de Rampage 2018 !

28701055_10160190465685051_4537520114088390164_o.jpgKillbox| Crédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

 

Une deuxième nuit sous le règne du dubstep  

Ce qui est beau avec Rampage, c’est qu’en plus de ses artistes, les festivaliers viennent des 4 coins du monde pour participer à cette folie. Sur notre route en direction de Rampage, où les transports en commun sont gratuits pour tous les festivaliers, il n’était pas anodin de croiser des américains, des anglais, des espagnols mais aussi des français. C’est donc complètement unis dans la fête, la joie et la bonne humeur que nous rentrons de nouveau au Palais des Sports d’Anvers pour deuxième et dernière nuit à Rampage.

29196298_10160224999375051_3392199693327925248_oCrédit photo : Gert-Jan Vanhoorde.be

La soirée débute à 19h30 mais c’est à 21h que nous avons rendez-vous avec le Subway Soundsystem composé de Franky Nuts, Lifecycle. Autant les MC ne nous pas vraiment gênés jusque-là, autant là on est dans le parfait exemple de ce qu’on redoute : des interventions parfois bancales. En tout cas, le Subway Soundsystem crew nous a aucunement cas déçu avec un set dubstep / riddim efficace durant les 30 premières minutes et de la dnb entrainante sur la seconde partie. Très bon choix d’ailleurs de terminer le set l’excellent  Skrillex & Kill The Noise – Recess (Flux Pavillon remix).

28516298_1775388432500577_3338332027010830989_oSubway Soundsystem crew | Crédit photo : Franky Nuts’s Facebook

À peine remis de nos émotions que Murdock balance son On a Rampage dans tout le Palais des Sports qui n’est d’autre que l’hymne de Rampage 2018 ! Quel bonheur. Et ce n’était pas le seul cadeau qu’il nous offre puisqu’il a lâché en exclusivité sa nouvelle track liquid Can’t keep me down, maintenant disponible chez Viper Recording et Liquicity. Bref on passe un très bon moment durant ce set varié et mené avec brio. On comprend mieux pourquoi il est à la tête de Rampage ;).

28616933_10160195058750051_8345490527278480511_oMurdock | Crédit photo : Fille Roelants Photography

Et en parlant de Viper Recording, c’est au tour des Matrix & Fututrebound, Brookes brothers & Cyantific de montrer de quel bois ce triple B2B se chauffe. Ce fut d’ailleurs l’un des triple B2B dnb que nous attentions le plus car nous les avons vu souvent joué séparément mais rarement ensemble. Et bien le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a une véritable alchimie entre les 3 artistes car la prestation, au carrefour de la liquid et de la neurofunk, est une pure merveille ! MC Mota n’a d’ailleurs pas hésité à montrer son « amour » pour Trump en faisant répéter plusieurs fois au public « Fuck you Trump ».

28619109_10160195059955051_630382451893370732_oViper Recording Crew  | Crédit photo : Fille Roelants Photography

23h30, nous décidons de bouger vers l’estrade VIP pour voir la scène d’un peu plus près. Et c’est là que nous voyons débarquer Virtual Riot, Phase One, Myro et Barely Alive acclamés sous les cris du public !  Et clairement, on n’était pas prêt à se prendre une telle claque de la part du crew Disciple Records ! Avec une intro des plus fracassante avec l’excellent Take it Up de Myro & Bar9 , le quatuor infernal nous a englouti à travers 1h de set des plus malades. Accompagné d’un spectacle de pyrotechnie et de lasers aussi percutants que le set, c’est très certainement l’un des plus grands moments de Rampage 2018.

28618742_1519829801476940_3482560241949934620_oDisciple Records Crew | Crédit photo : Lorenz Schuerk

La soirée continue avec les SASASAS que nous avons vu l’année dernière à Rampage mais aussi à la dernière d’Animalz. Comme à leur habitude, ils ont su mettre l’ambiance comme jamais ! D’ailleurs c’est de loin notre prestation préférée parmi celles que nous avons pu assister même si nous avions été surpris qu’il n’y ait pas eu d’hommage à MC Stormin, mort récemment suite d’un cancer.

28951813_10160200287055051_425007565357711360_oSASASAS | Crédit photo : Silvdbphotography

C’est ensuite aux Chase & Status qu’incombe la tâche de passer après les SASASAS. Et là c’est mitigé. Passer après une performance très dynamique et interactive avec le public à un dj set en somme pas plus convaincant que ce que nous avions déjà entendu jusque là, nous laisse quelque peu sur notre faim. Et c’est dommage car la qualité était au rendez-vous.

28828223_10160195067145051_1955951967584385309_oChase & Status | Crédit photo : Fille Roelants Photography

2h10 c’est au tour des Dirtyphonics de prendre place derrière les platines. Après nous avoir laissé sur notre faim durant la dernière Jungle Juice nous avions d’énormes attentes vis-à-vis de notre duo français bassmusic préféré. Dès les première notes de Vantablack, on sait déjà que le set des Dirtyphonics va être une véritable boucherie. Et quelle boucherie ! Un véritable orgasme auditif sans répit où chacun y trouve son compte entre le metalstep neurofunk, riddim, brostep et même une pointe d’happy hardcore ! Bref le public s’en souviendra longtemps du passage des Dirtyphonics qui fut clairement le second grand moment de Rampage 2018 !

28701433_10160182923020051_4584519400364392737_oDirtyphonics | Crédit photo : @philippewuytsphotography

Après une petite pause pour se ressourcer et d’hydrater c’est le fameux B2B entre Funtcase & Cookie Monsta d’entrer en scène. Un B2B d’anthologie qui a déjà fait trembler l’EDC Las Vegas en 2015 et Animalz en 2017, rien que ça ! Fidèle à eux-mêmes, Funtcase & Cookie Monsta n’ont pas hésité à balancer une vague de drop salvateurs tout au long d’un set aussi lourd que soutenu, un régal !

28795910_10160200287795051_9189066926175813632_oFuntcase B2B Cookie Monsta | Crédit photo : Silvdbphotography

4h00, avant dernier set de cette Rampage 2018 avec Methlab: Current Value Presents CVAV & Billian Presents Hyperbinary, une découverte vraiment sympathique qui a fait effet puisque le public reste très réceptif malgré l’heure tardive. Puis vient suite HEDEX qui ne fait pas dans la dentelle en achevant les derniers rescapés de la soirée avec sa jump-up fracassante. C’est donc complètement lessivés, mais le sourire aux lèvres que nous quittons l’enceinte de Palais des Sports d’Anvers, preuve que ce Rampage 2018 a été une totale réussite.

28516655_10160195077770051_5652146955160600161_oHedex | Crédit Photo : Fille Roelants Photography

Si nous devions trouver quelques « défauts », nous parlerons sans doute du lightshow que nous trouvons un poil en dessous de Rampage 2017, ainsi que les retours pas assez optimisés lorsque nous étions au fond dans les gradins mais cela nous a pas du tout empêcher de passer un très bon moment, au contraire ! L’estrade VIP était d’ailleurs pleine à craquer pendant la deuxième soirée.

Nous tenons à féliciter Rampage et ses équipes pour ce weekend inoubliable où l’amour du dubstep et de la drum’n’ bass a brillé de milles feux. Mais également à tous ces festivaliers venus du monde entier avec qui on a discuté, dansé et ri dans la joie et la bonne humeur. Rampage est vraiment une messe annuelle incontournable pour tout amoureux de bassmusic et qui sait Rampage 2019 sera peut-être sur 3 jours au lieu de 2 ? En tout cas en attendant, nous remercions chaleureusement les organisateurs du festival pour la confiance accordée et on se dit rendez-vous à l’année prochaine, Rampage !

28698720_10160195062330051_6333781651658243070_oCrédit photo : Silvdbphotography

 

Publicités

Une réflexion sur “On y était : Rampage 2018 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s