On y était : ULTIMATE CODE !

© Oce-B / Valliue

Le samedi 13 janvier a marqué une page qui se tourne sur Toulouse. En effet, les très célèbres soirées CODE ont pris fin en ce début 2018, pour un tout dernier événement au Bikini : ULTIMATE CODE. Line-up secret jusqu’au Jour J, le public qui fait partie du décor… Retour sur cette soirée remplie de belles promesses :

LE CONTEXTE

Comme on vient de vous le dire, c’était la dernière des dernières… Les différentes soirées CODE auront marqué Toulouse, et même les amoureux de dubstep venant de tout l’hexagone. Depuis 2011, les plus gros noms de la planète ont pris possession du Bikini pour retourner nos cerveaux : Datsik, Flux Pavilion, Eptic, Megalodon, et des dizaines d’autres artistes internationaux. Cette soirée met également un terme au débat sans fin « Trap ou pas trap dans les soirées Code ? »

LA PROG

Comme pour l’avant dernière édition, le line-up est resté secret jusqu’au dernier moment. Il a fallu attendre d’arriver à Ramonville pour connaître les noms des bouchers de la soirée. L’orga mettait en avant l’omniprésence du riddim, et annonçait des grandes premières dans la ville rose. En headliner, on pouvait donc retrouver logiquement (et pour la plus grande joie de tous) le trio britannique Gentlemens Club. Pour les entourer, 3 versus plus violents les uns que les autres : Samplifire & Answerd, Obey & Shiverz et VOKT & Murda. En opening, l’habitué Pwik Masta.

© Oce-B / Valliue

On récapitule : 23h Pwik Masta / 0h30 VOKT B2B Murda / 1h30 Obey B2B Shiverz / 3h Gentlemens Club / 4h Samplifire B2B Answerd

L’AMBIANCE

Comme toujours, le public dubstep est l’un des plus réceptifs. La foule euphorique se casse la nuque à chaque drop, et les pogos se succèdent. Le visu, grande force de toutes ces soirées Code, est lui aussi à la hauteur de l’événement. Enfin, les 1 000 premiers arrivés (et nous en faisons partie !) ont eu droit à un bracelet CODE changeant régulièrement de couleurs. Une jolie attention de la part des organisateurs, qui a permis un effet visuel sympa lorsque les pétages de plomb de la foule étaient synchronisés.

© Oce-B / Valliue

LE MOT DE LA FIN

Il parait simple et évident : MERCI. Un immense merci à Regarts Asso d’avoir mis en avant le monde du dubstep durant toutes ces années, d’avoir placé la ville rose sur le chemin des meilleurs artistes du monde, de nous en avoir mis plein la figure avec ces soirées Code. Toutes les bonnes choses ont une fin… Tout ce que l’on sait, c’est que le concept « CODE » s’est fait un nom dans l’histoire de la nuit toulousaine. LONGUE VIE AU DUBSTEP !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s