On y était : I Love Techno Europe 2016


ensemble

C’était le dernier grand évènement de l’année 2016, que beaucoup d’entre nous attendaient ! Partenaires de l’évènement, nous obtenons nos deux places pour aller (pour la première fois !) à I Love Techno Europe, grand festival Montpellierain. Samedi 10 décembre, Jour J. Nous décidons de partir tôt de la ville rose, afin d’être le plus tôt possible sur place. Retour sur notre aventure dans l’Hérault :

Nous avons 2h de train devant nous, le temps nécessaire qu’il nous faut pour préparer le festival comme il se doit. On finalise nos interviews (qui ne devraient pas avoir lieu, mais on sait jamais…) et on fait un petit programme des artistes que nous aimerions voir, par rapport aux horaires de passage. On arrive vers 15h sur « Montpel' », et on décide d’aller découvrir certains endroits de la ville pour patienter : Place de la Comédie, Stade de la Mosson… L’heure approche, on prend une énième fois le tramway pour se diriger vers le Parc des Expos où se trouve l’évènement tant attendu.

affiche

On arrive devant les portes, il est 18h. Déjà pas mal de monde sur place, et il fait froiiiiiid ! On rentre au compte gouttes. Après plusieurs barrages de sécurité, qui veut donc dire plusieurs fouilles corporelles. « Vaut mieux prévenir que guérir » comme on dit, on doit alors souligner le beau travail de la sécurité présente, toujours respectueuse et professionnelle. On pose nos affaires aux vestiaires, et on se dirige dans la seule salle ouverte pour le moment : la Purple Room. On en profite pour rencontrer l’animateur JB de Fun Radio, et on retrouve notre pote youtuber Felckin, que nous sommes ravis de voir ici !

petitbiscuit
Petit Biscuit – Green Stage

19h30, ouverture de la plus grande des salles, consacrée à la techno ! La Red Room ouvre ses portes pour accueillir le duo Cosmic Boys. Ca tape, la soirée est lancée ! Alors que nous les avions déjà vu à l’Inox Club lors d’une soirée organisée par Dreadful League il y a plusieurs mois, c’est un plaisir de retrouver les deux français. Ensuite, nous partons nous balader quelques minutes, et nous croisons par hasard le grand Maceo Plex dans l’espace presse. Pendant ce temps, Badjokes s’exerce sur la Blue Stage, et Petit Biscuit sur la Green Stage. La deep du très jeune français (17 ans) est tres attendue, vu que la salle est quasi pleine. Recondite, quant à lui, se trouve derrière les platines de la salle principale. La concurrence est énorme, il y a du lourd sur toutes les scènes, les choix sont compliqués !

Cosmic Boys - Red Stage
Cosmic Boys – Red Stage

En backstage, on rencontre Worakls quelques minutes avant son horaire de passage. Il nous annonce une bonne nouvelle… L’artiste français compte nous accorder quelques minutes après son set, afin de répondre à nos questions. YES ! Soirée réussie pour Valliue ! Quelques minutes après, on croise deux légendes du monde électronique : Laurent Garnier et Mr. Oizo. C’est Noël avant l’heure pour nous, avec toutes ces grosses pointures qui nous entourent. On se dirige vers la Green Stage puisque c’est au tour de Worakls de jouer. Fidèle à lui-même, il nous sort un set d’une heure parfaitement maîtrisé, linéaire, et bien évidemment… Mélodique ! Son final est également marquant, avec une de ses tracks (toujours pas sortie à l’heure actuelle) qui clôture sa performance avec puissance ! Le set de Worakls aura été, POUR NOUS, le meilleur de la soirée. Merci ! Sans vous mentir, on s’est tout de même absenté quelques minutes pour voir jouer Comah sur la Blue, artiste que nous adorons également. Le natif de Toulouse était en forme, et nous a retourné la salle avec « La Pilule Rouge ». On y est pas resté très longtemps, mais qu’est ce qu’on a ramassé…

comah2
Comah – Blue Stage

On retourne vers l’espace presse, où on retrouve Worakls pour l’interviewer ! Après avoir discuté ensemble de longues minutes, nous avons tout ce qu’il nous faut. Vous pouvez retrouver notre interview ICI d’ailleurs. Un grand merci à lui pour sa gentillesse et sa simplicité. En plus d’être un grand artiste, on peut vous dire que c’est une chouette personne ! On retourne au son, et plus précisément sur la Green Room pour voir un artiste que l’on attendait… Quentin Dupieux, aka. Mr. Oizo ! Même si nous arrivons seulement pour les dernières minutes de son set (on peut pas réaliser des interviews et être devant les caissons en même temps !), ça fait plaisir d’entendre jouer le réalisateur de film/producteur de musique français. A noter qu’il n’était pas censé être présent ce soir, mais qu’il a du remplacer Boys Noize, malade. Pendant ce temps-là, la Red Room est archi-blindée pour le set du « papa » Laurent Garnier.

mr-oizo
Mr. Oizo – Green Stage

Au tour de Vitalic de s’exercer sur la Green Room. Toujours un plaisir de revoir ce groupe ! En plus d’en prendre plein les yeux, on en prend plein la vue. Autant vous dire qu’il nous tarde le Garorock pour ramasser une fois de plus devant du Vitalic au top niveau. A la fin du set, on retourne sur la Blue Room (ça faisait longtemps qu’on y était pas allé !) pour une « pause » dubstep. Une pause entre guillemets, parce qu’on y va pour en prendre plein les oreilles et pas pour se reposer bien évidemment. Aux platines ? Le jeune et talentueux Eptic ! Encore un gros nom présent ce soir à Montpellier… Le Belge propose 1h15 de pure violence. Les classiques sont enchainées à la pelle, comme par exemple du Excision ou du Flux Pavilion. Son titre « Jurassic » a également retourné la foule. Merci Eptic, tu nous as bien fait kiffer !

eptic
Eptic – Blue Stage

On retourne à la techno, direction la Red Room ! Deux grands noms pour un b2b de qualité ! Mesdames et messieurs… Ben Klock et Marcel Dettmann ! La techno berlinoise va clôturer cette grande salle, avec un set d’une durée de 2h30. La fatigue et le froid sont présents, mais la musique est plus forte que tout et nous tient debout. Quelle belle soirée ! Parallèlement, Dave Clarke retourne la Green. Sa performance était tellement folle, que nous avons décidé de rester devant son set plus longtemps que prévu ! Avant de partir, on retourne voir les deux berlinois, pour finir ce festival en beauté.

klock
Ben Klock vs. Marcel Dettmann – Red Stage

6h du matin, c’est « déjà » terminé… Il fait très (TROP !) froid, on passe aux vestiaires récupérer nos vestes, et nous sortons du Parc des Expos, accompagnés de cette immense foule. Vu le monde qui attend le tramway, nous décidons de prendre la direction de la gare à pied. Deux heures de marche dans Montpellier, le temps de bien réfléchir à ce bel évènement auquel on a participé. 8h du matin, nous arrivons à la Gare de Montpellier. Nous croisons Petit Biscuit, qui a l’air autant fatigué que nous ! 10h, nous partons de Montpellier… Ce superbe festival I Love Techno Europe 2016 se trouve désormais derrière nous. Avec de superbes souvenirs…

Un grand merci à I Love Techno pour ce superbe festival, à Vivian pour nous avoir fait confiance, à la sécurité qui a été très professionnelle et agréable, aux artistes qui ont envoyé du lourd, à Worakls pour l’interview qu’il nous a accordée, et un grand merci aux nombreux festivaliers qui ont répondu présents ! A l’année prochaine !

Vous voulez revivre cette édition en vidéo ? Cliquez sur ce lien pour voir le vlog effectué par Felckin !

Crédit photo : Nicko Guihal

Publicités

2 réflexions sur “On y était : I Love Techno Europe 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s