On y était : les 5 ans de l’Opium !


opiumanniv

Jeudi 6 octobre 2016, début d’un long week-end à l’Opium ! En effet, le célèbre club toulousain fête ses 5 ans durant trois soirs d’affilée. Par manque de temps, nous sommes présents (seulement) pour l’ouverture, le jeudi ! La programmation proposée est à la hauteur de l’événement ! Au programme ? 4 artistes frenchies de qualité : RavenKis, Arias, Lumberjack et Tony Romera ! Retour sur notre belle soirée passée :

Impatients, nous arrivons dès l’ouverture. La salle est donc évidemment vide, mais le bon son est déjà présent. On part saluer le résident Thomas Pasko avant qu’il prenne possession des platines. Content de nous voir, ça fait plaisir d’être accueillis d’une telle manière. Il nous « met en garde » sur le set qu’il va partager : ce sera plus commercial qu’habituellement. T’inquiètes pas « tonton Pasko », on connaît tes qualités… Il lance alors officiellement l’anniversaire de l’Opium ! Le public rentre petit à petit, alors que le résident tient la baraque comme à chaque fois : qualité et propreté sont au rendez-vous ! Et ce n’est pas si commercial que ça, contrairement à ce qu’il voulait nous faire penser.

Vers 1h du matin, les artistes font leur apparition dans la boîte. Moment pour nous de revoir notre pote Chris des Lumberjack, c’est cool de le voir dans notre ville rose ! Il prend le temps de nous présenter à son acolyte de toujours Jim, l’autre moitié du duo parisien. Il nous met en avant également en parlant de notre site à l’ensemble des DJs présents. Un énorme merci à toi d’avoir fait tout ça pour nous mettre dans les meilleures conditions, c’est le top ! Les discussions s’enchaînent, on pose quelques questions à Arias et RavenKis, qui nous répondent très sympathiquement. Tony Romera, quant à lui, nous raconte son passage à Bali pour l’Ultra.

Notre montre indique 2h du mat’, Pasko a fini d’introduire la soirée ! On se répète mais bon, il a fait le taff nécessaire. Propre, linéaire, quasi parfait… Il laisse sa place à RavenKis dans des conditions idéales. Le jeune français (qui a joué à l’Electrobeach en juillet !) joue 45mn, comme tous les artistes qui suivront. Il propose un set progressif, à la suédoise ! Les classiques de la Swedish House Mafia s’enchaînent, tout comme les productions d’Axtone. Au moins, on connaît les références de RavenKis. Et on vous avoue que ça nous va à ravir… Puisqu’on a les mêmes !

Ensuite, Arias prend le relais. Le jeune français avait prévu de tabasser en envoyant sec ! Le public toulousain a validé, tout comme nous. Ses 45mn de passage sont passées vite, trop vite même… Puisque nous en voulions encore et encore. Chez Valliue, nous aimons beaucoup cet artiste, et son passage à l’Opium a confirmé tout ça. On profite de ce moment pour discuter quelques minutes avec notre pote Gregory, qui nous raconte un peu l’histoire du club. Big up à toi l’ami !

Place aux headliners maintenant… Les Lumberjack tant attendus prennent possession des platines. Certaines personnes nous avaient même confié être venu spécialement pour le duo parisien. A l’image de leur passage à l’Inox Park, ils ont décidé de faire quelque chose qu’ils maîtrisent parfaitement : passer des dizaines de sons en peu de temps ! Les titres s’enchaînent alors, et le rythme reste élevé durant 3/4 d’heure. En descendant de scène, Chris nous confie avoir collaboré avec plusieurs artistes pour des sons futurs. Vous n’en saurez pas plus pour le moment (vous avez cru qu’on allait faire fuiter les infos ou quoi ?) mais vous en serez les premiers avertis au moment venu… Une chose est sûre, tenez-vous prêts car ça va envoyer !

Pendant ce temps, le dernier artiste de la soirée fait le show. Et ce n’est pas des moindres car il s’agit de Tony Romera. Pour ne pas changer la mentalité de la soirée… Ca tape ! Le lyonnais en profite pour nous partager sa nouvelle track ! Efficace, le public a adhéré instantanément. Ensuite, le français dévie en « mode trap », en passant du Point Point par exemple. Enfin, comme à son habitude, il finit en balançant du louuuurd dubstep. Adeptes de ce style de musique, c’est un grand plaisir pour nous de finir sur cette violence. Tony Romera termine, la soirée touche à sa fin. La salle se vide alors que Thomas Pasko clôture l’évènement comme il l’a commencé : de la meilleure des manières.

Un grand merci à Amine, et à toute l’équipe de l’Opium pour leur confiance, leur gentillesse ainsi que la qualité qu’ils proposent régulièrement. Merci également aux artistes à la hauteur de l’événement, merci pour leur simplicité et accessibilité. Pour finir, merci au public qui a répondu une nouvelle fois présent ! On s’y retrouve samedi pour fêter l’anniversaire de Guettapen avec la venue de Stadiumx. Ca s’annonce lourd, très lourd…

Publicités

Une réflexion sur “On y était : les 5 ans de l’Opium !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s