On y était : Koalition !

© Johanna Levasseur

Arrivés à 00h30, on constate une file d’attente impressionnante à l’entrée du Bikini pour le retour de la Koalition Techno ! Effectivement, la soirée est sold-out !

Nous n’avons pas eu le plaisir de savourer les doux vinyles de Hirsch, puisque Thomas P. Heckmann s’installait déjà aux platines. Le Bikini, lui, se remplit petit à petit ! Monsieur Heckmann n’hésite pas à varier les styles, en surfant notamment sur de l’Acid Techno, pour le plaisir des fêtards. Les visuels très flashy et trippy accompagnent le DJ Allemand, plus que concentré dans ses transitions mais énergique lorsqu’il distille ses puissantes sonorités !

© Johanna Levasseur

Nico Moreno et Dyen commencent leur set avec « 3am In Berlin«  de Alex Farell. Les enceintes du Bikini crachent à pleine puissance, en mode Hard Techno et quelques passages Acid. La foule est hyper réceptive aux différents drops, l’ambiance est au beau fixe ! La fin du set arrive à grands pas, les artistes passent les vocaux de « Outside World » de Sunbeam mettant une belle feinte à tous les fans de Gabber, puisqu’ils sont repartis sur des kicks Techno. Finiront leur set sur la bonne ambiance de « Miss You » par Southstar.

© Johanna Levasseur

Somniac One prend donc la relève et nous amène directement dans son univers Techno Industriel bien plus sombre. Ses puissants kicks entrainent la foule, qui lui répond par des hurlements et des cris : le lien est créé ! Nous finirons le set en backstage, à assister à l’interview de Nico Moreno et Dyen (à retrouver bientôt sur le Stereo Gang et sur la chaîne de Karnage !)

© Johanna Levasseur

Nous revenons profiter du set de Manu Le Malin qui lance de grosses sonorités biens lourdes. Ses kicks s’enchaînent, sans laisser de répit aux fêtards qui répondent encore présent. À une demie-heure de la fin de la soirée, le Français passe sur de l’Industriel Hardcore avec notamment « Atmos-Fear » de la légende Marc Arcadipane, remixé ici par KRTM et « Ci Gira In Giro » de Lukone. Les visuels hyper variés et uniques amplifient la qualité du set, déjà de haut niveau de base. En guise de dernière track, Manu Le Malin nous propose une longue montée dont lui seul à le secret, mettant en tension tous les fêtards, avant une dernière légère déferlante de kicks.

© Johanna Levasseur

Cette soirée fut un énorme succès, à en croire les nombreux fêtards et leurs sourires jusqu’aux oreilles. Un grand merci à Karnage Records et Koalition pour l’invitation. Nous aurons le plaisir de se recroiser le 16 décembre prochain, à nouveau au Bikini, pour la Fury!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s