On y était : Chronicle Winter – Hard Festival

A défaut de pouvoir reprendre en extérieur (du côté de Béziers pour les dernières éditions), Pandemic Events ont décidé de délocaliser la Chronicle du côté de Toulouse, pour une édition Winter memorable !

La première chose qui nous marqué, c’est la qualité sonore ! Autant du côté de l’Arena, la qualité est au beau fixe, autant du côté du Nine il fallait s’équiper pour accueillir une telle soirée, et c’est chose faite !
Alors qu’on aurait pu s’attendre à une prestation sous STYX, Vortek’s et Protokseed sont au final restés plus calmes, à base de mélange Hard Trance, Tekno de manière crescendo.

Sköne est également resté dans son style plus que plaisant : Acid. Une grande partie de son répertoire y est passé, entre « Générations » , « Afterlife » , « A La Poursuite De L’oiseau Bleu » ou encore « Noctulescent » en collaboration avec Vortek’s ! L’Arena tremble, équipés de laser qui collent parfaitement au set de Sköne, le public est conquis, c’est une soirée qui s’annonce réussie pour Pandemic !

Il était bien la tête d’affiche de cette Chronicle, Angerfist s’est installé dans la grande salle du Nine, équipée d’écrans, de laser et d’énormes caissons. Tout comme Sköne, le Hollandais a permis aux fêtards de savourer ses classiques tels que « Creed Of Chaos » , « Heartless » ou « Solid Stigma » . Les BPMs grimpent, pour un finish en Uptempo Terror, qu’apprécieront les fêtards les plus déjantés.

La transition entre les styles est plutôt particulière après ce finish d’Angerfist. Billx arrive tout de même sur scène, prêt à régaler avec son style unique Psy to Hard. La foule attendait visiblement l’arrivée du Frenchie puisque les fêtards ont tout donné sur des tracks comme « Pagan Totem » ou dernièrement le remix de « La Mort Avec Toi » !

Changement d’ambiance pour nous, nous décidons de découvrir Ling Ling. Bien moins de monde est présent dans la salle où il performe, mais le son est réglé à la perfection dans une ambiance très dark. L’Acid Techno coule à flot, l’univers teuf est clairement recrée !

Icône incontournable du Frenchore Français, tout comme à la dernière édition de la Chronicle à Béziers, Le Bask s’est transformé en Miss Le Bask ! Il débute son set par sa légendaire track « Hardchoristes » édité, à la surprise générale, en Uptempo ! À notre grande tristesse, il enleva sa perruque après la première track et repasse sur un mélange Hardcore/Frenchore dont il a le secret. Son set parcours tout ce qui se fait de mieux en Frenchore : Radium, Sefa, Dr. Peacock et cela ravi la foule !

Récemment signé chez Pandemic, il avait annoncé ne plus jouer d’Acid pour laisser place au Hardcore : El Desperado vient clôturer cette belle soirée et L’Arena se remplit ! De nombreux édits viennent secouer les murs, les BPMs augmentent de manière progressive, accompagnés de kicks gras et puissants. Le set du nouveau phénomène français est clairement une pure pépite, ce qui annonce très sûrement de belles choses !

© Jordan Marchand

Un grand merci à Pandemic et à l’Arena de nous avoir invités sur cette édition originale. La foule a clairement répondu présente malgré le fait d’être en intérieur, ce qui n’a pas aidé à rafraîchir les 2 salles. On espère tout de même de tout cœur un retour en extérieur, du côté de Béziers (ou non) et avec un retour d’artistes de manière à avoir un line-up encore plus éclectique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s