On y était : La 5ème édition de La Magnifique Society a tenu toutes ses promesses !

220625-LMS2022-©A.THOME-_U9I1613
©Alysse Thomé

Du 24 au 26 juin dernier avait lieu la 5ème édition du festival La Magnifique Society. Situé en plein cœur de Reims, le Parc de Champagne a accueilli durant ces 3 jours, 26 000 festivaliers. Retour sur ce merveilleux Week-End :

Retour aux sources pour les organisateurs du festival. Après une édition 2021 « spéciale Covid », La Magnifique Society retrouvait ses habitudes, 3 scènes, une trentaine d’artistes et surtout un public présent en masse !

Vendredi 24 juin

À peine arrivé, on retrouvait nos habitudes, une petite visite du site, optimisé pour cette édition, la découverte de nouveaux stands, le retour de La Petite Society, ce petit coin de paradis où de nombreuses activités ludiques étaient proposées.

IMG_8960
©NashProd

Une des nouveautés qui aura fortement attiré notre attention, c’est bien évidemment ce dancefloor à ciel ouvert, la Royal Garden. Nous avons pu échanger sur place avec quelques festivaliers, amateur de techno ou de dance music en général, tous auront eu la même réaction : QUELLE PÉPITE !

Un son et un light show en 360° qui rend nos pas de danses encore plus intenses, le tout accompagné par de nombreux DJ’s de la région puisque les collectifs rémois étaient à l’honneur durant tout le week-end.

IMG_8950
©NashProd

Les concerts débutaient ce jour là peu après 18h avec Emma-Jean Thackray qui lançait les hostilités sur la scène Club Trotter (2ème scène du festival) avant que la légende Monsieur Herbie Hancock ne prenne place sur la Central Parc (Mainstage du festival). Après notre visite du site nous nous rendions directement sur la Royal Garden où le collectif Bonne Nuit à Demain baptisait cette nouveauté. Les premiers pas de danses étaient timides de la part du public mais au fur et à mesure de la soirée l’ambiance dancefloor était bien présente, nous y reviendrons. Oui, car il commençait « à faire faim » tout de même … Quoi de mieux alors que de déguster un des délicieux burger du Food-Truck The Mother Road, avant de se poser devant la merveilleuse Clara Luciani qui aura fait le bonheur d’un public familial qui reprenait les refrains des plus gros tubes comme « La Grenade » ou encore « Respire Encore« , le classique de son dernier album.

IMG_8903
©NashProd

Après cette dose de Disco et de good vibes, ayant le ventre plein, nous décidions de repartir sur la belle Royal Garden, laissant malheureusement de côté l’ambiance Soul/Jazz du duo Black Pumas qui jouait sur la Club Trotter ou encore les vieux briscards de The Smile (Ex Radiohead) sur la Mainstage. Pendant que la température globale commençait à baisser, celle transmise par le collectif Lune sur cette scène électro, grimpait fortement. Les premières impressions de nuit du light show étaient incroyables. Le DJ présent a su emmener le public avec lui pendant un set de plus de 2h, passant de tracks sombres et percutantes à des classiques comme le titre « The Week-end » de Michael Gray, qui restera surement notre meilleur moment de ce premier jour puisque c’est sur ce morceau qu’une chenille géante démarra dans la foule, nous donnant le sourire et de l’euphorie. Un merveilleux moment qui vient clôturer cette première journée de festival, non pluvieuse malgré les annonces.

IMG_8913
©NashProd

Samedi 25 juin

Après une bonne nuit, nous nous préparions à l’hôtel en sélectionnant quelques titres des artistes du jour afin d’échauffer notre voix et nos meilleurs pas de danses. Oui, car ce samedi était sûrement le jour que l’on attendait le plus avec notre petit chouchou Myd notamment, accompagné de son live band pour clôturer ce 2ème jour. Avant de parler de ce bijou, retour sur l’ensemble de la journée. Au programme de cette journée Sold Out ? Comme d’habitude à La Magnifique Society, de l’éclectisme avec du rock, du rap, de l’électro bien sûr et de la pop. On commence comme la veille avec de l’électro sur la Royal Garden avec cette fois-ci le collectif La Forge où leurs différents DJ’s s’enchainaient de 14h30 à 20h. Le site du festival se remplissait tranquillement et une nouveauté débarquait … Les ponchos ! Oui … Nous étions en pleine alerte orange orage et la pluie faisait son apparition dès le début d’après-midi. Cette pluie fine n’empêchait en aucun cas les quelques danseurs de la Royal Garden. Vers 18h30, Josman, le 1er rappeur de la journée montait sur la mainstage, une ambiance électrique qui nous laissait penser que la suite de la soirée allait être magique. Nous quittions vers 19h cette scène principale pour retourner sur la scène électro où notre ami Nathan Zahef du collectif La Forge commençait son set. La pluie redoublait d’intensité mais les bangers techno envoyés par le DJ rémois retenait le public qui était venu en nombre pour l’écouter. Un set d’une heure venant clôturer la belle après-midi de son collectif que l’on adore toujours autant.

IMG_8991
©NashProd

Cette journée intense continuait, nous n’avions que très peu de temps pour se trouver à manger, nous devions nous organiser pour ne rien louper. En arrivant vers les stands nous entendions au loin Aime Simone qui nous a surpris en reprenant « As It Was » le tube du moment signé Harry Styles dans un style Trap, un moment unique que l’on regrette pas d’avoir vécu !

Toujours pas d’orage mais beaucoup de pluie, heureusement le Studio 511, collectif de danse urbaine à Reims, a su divertir les festivaliers qui se protégeaient au départ de la pluie en se promenant dans tous le site du festival avec des enceintes Bluetooth en y passant de nombreux classiques comme David Guetta ou encore les Black Eyed Peas pour ne citer qu’eux. Un moment de partage incroyable où les danseurs invitaient les festivaliers à participer à des chorégraphies.

Pendant que Yuksek commençait sa belle soirée dansante sur la Royal Garden où il avait invité ses amis Un*Deux et Paloma Colombe, Juliette Armanet enflammait la mainstage en reprenant ses derniers morceaux et notamment le fameux « Le Dernier Jour du Disco » qui aura été repris par l’ensemble du public. Nous étions agréablement surpris par le show scénique de ce concert. Jets de flammes, nuages de Co2, un fumigène levé par Juliette Armanet elle-même, elle aura fait disparaître la pluie et aura fait plaisir au public venu très nombreux. Après le disco, place de nouveau au rap sur le festival. AG Club sur la Club Trotter et surtout PNL très attendu ici puisqu’ils étaient déjà programmés sur l’édition 2020 annulée pour cause de pandémie. Nous aimerions vous dire que tout était parfait, cependant il faut aussi parler de ce qui nous chagrine… Les « deux frères » se seront fait attendre pendant 30 min et cela arrive beaucoup trop en ce moment pour que cela passe inaperçu. Nous ne trouvons pas ça chic de faire attendre une foule relativement jeune, venue pour une belle majorité avec leurs parents. Prévu pour 1h30 de show, ils nous offriront simplement 1h mais qui sera fort heureusement intense. Un show visuel impressionnant suivant les paroles, une foule qui reprendra en cœur chaque morceau, nous donnant de gros frissons sur « Onizuka » d’ailleurs. Ce retard fera malheureusement décaler également le dernier artiste prévu sur cette scène, Myd. Passons ce gros détail pour nous concentrer sur cette masterclass de l’ancien membre de Club Cheval. Une scénographie à l’image de l’artiste, un côté décalé qui passe très bien, une proximité avec le public que l’on adore et aussi des versions lives que l’on découvre comme l’outro du célèbre « The Sun » qui donne une énergie différente au morceau. Un live qui vient clôturer cette 2ème journée de façon très douce.

IMG_9127
©NashProd

Dimanche 26 juin

Déjà le dernier jour de festival, quelques remèdes de grand-mères pour échapper au rhume suite à la journée pluvieuse de la veille et nous sommes repartis pour vivre les derniers concerts. Au programme, pas mal de rap et The tête d’affiche de cette édition pour clôturer le festival.

Pendant que le collectif Lune reprenait sa place sur la Royal Garden, le rappeur rémois Noto commençait à 15h30 sur la Club Trotter. c’est toujours plaisant de voir ces artistes monter sur les scènes de leur propre ville. Toujours sur cette même scène, la poésie de monsieur Benjamin Epps prenait place dès 17h. Une claque auditive où le public aura été réceptif en y lançant plusieurs pogo. Le Gabonais aura notamment reprit « Blizzard » en feat. avec Vladimir Cauchemar, bien connu par ici. Après de nombreuses heures passées sur cette scène, il est l’heure de rejoindre la mainstage pour l’un des artistes les plus attendus ce jour-là, Laylow. Nous aurons eu les frissons en entendant ce public une nouvelle fois très réceptif, reprenant en cœur couplets et refrains des plus gros titres du rappeur toulousain. La fin approche, la Royal Garden s’éteint peu après 20h avec le dernier collectif présent, Moonshiners. Plus que deux concerts, alors nous profitons de du break sur la mainstage pour se diriger une dernière fois sur la Club Trotter où Fishbach, la voisine ardennaise faisait son retour. Entre rock et synthpop, nous prenions une dernière claque visuelle et auditive. Place maintenant au closing de cette 5ème édition, la tristesse commençait à arriver mais les Black Eyed Peas nous auront régalés avec une énergie folle, reprenant notamment leurs tubes planétaires comme « I Gotta Feeling » ou plus récemment « Ritmo« .

220626-LMS2022-©A.THOME-_U9I2145
©Alysse Thomé

En conclusion : 

La Magnifique Society devient un festival incontournable. Rares sont les festivals qui font l’unanimité en si peu d’édition… Que ce soit niveau programmation où des risques sont tout de mêmes pris en invitant des artistes internationaux parfois peu connu du public français, en étant aussi éclectique également, nous voyons ces derniers temps beaucoup de festivals se tourner vers le rap et l’électro. Ici, vous y trouvez encore du Jazz, du Rock, du Disco, du Gospel et d’autres. On peut difficilement faire mieux en terme de mélange. Au delà de l’aspect musical, très important évidemment, on peut également les féliciter pour la propreté du site, pour le côté culinaire et pour les ateliers proposés aux festivaliers.

Malgré une alerte orange, malgré la pluie, cette édition de La Magnifique Society aura tenu toutes ses promesses. Merci aux organisateurs, merci aux bénévoles pour cet accueil et ces sourires et merci aux artistes pour leur énergie. On attend impatiemment la 6ème édition qui aura lieu du 23 au 25 juin 2023.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s