On y était : Worakls Orchestra + Aftershow !

Après plusieurs semaines de teasing, des vidéos qui nous ont fait trépigner d’impatience, une interview complète sur Valliue (à lire ICI)… On y est enfin ! Worakls parcourt la France entière pour dévoiler son show orchestra, tant attendu. Alors que nous avons été invités pour la première date de la tournée (à l’Olympia !), on se retrouve ce soir au Bikini de Toulouse :

Sans réelle surprise, l’événement est sold-out. Ça ne nous a pas empêché de venir profiter du moment en famille, tant mieux ! On arrive aux alentours de 20h, alors que la file d’attente commence déjà à être conséquente. Comme tous les événements sous le format de “concert”, personne ne joue sur scène au moment où l’on entre dans la salle. Ce soir, le balcon est ouvert pour notre plus grand bonheur. Hors de question de se marcher dessus et de rester serré dans la foule abondante, on décidera donc de prendre un peu de hauteur et d’espace pour profiter au maximum des prestations. Pendant ce temps-là, le stand merchandising, mis en place spécialement pour la tournée Orchestra, a du succès et voit ses différents produits partir comme des petits pains. Après seulement quelques minutes, la soirée commence ! En effet, Olik prend place pour un warm-up de qualité. Ses mélodies envoûtantes ont permis de plonger le public dans le contexte d’événement. Un passage plus que maîtrisé de la part de l’originaire bordelais !

21h30… Il est là, mais pas tout seul cette fois-ci ! Accompagné d’une vingtaine de musiciens, les premières notes de ce show Orchestra font résonner les murs du Bikini. Avec une fierté contagieuse, Worakls nous dévoile l’aboutissement de son projet. Dès les premières minutes, on peut entendre des classiques à l’image de “Pandemonium”. S’en suivra l’un des tracks les plus emblématiques de son nouvel album : “Cloches”. Les minutes passent, le temps s’écoule, mais l’émotion grandit au fur et à mesure du show. Habitués aux pogos du Bikini, c’est l’admiration qui prend le dessus ce soir. Se laisser bercer par une prestation scénique hors du commun, alliant techno mélodique et sonorités de l’orchestre symphonique. Entièrement spectateur (dans le bon sens du terme !) de ce qui est en train de se passer, le public prend également plaisir à fredonner l’air de morceaux réputés qui nous sont proposés, comme “Salzburg”, “Bleu” ou encore “Adagio For Square”. Durant les dernières minutes, le talentueux producteur français passe logiquement “Crow”, plus énergique ! Alors que nous attendions sa sortie officielle depuis I Love Techno Europe 2016 (report’ ICI), “Crow” voit finalement le jour dans ce nouvel album. Show orchestra déjà terminé pour ce soir (le temps passe vite !), Worakls prend le temps d’aller saluer son fidèle public en échangeant quelques mots et se prêtant au jeu du selfie.

Mais attention… La soirée n’est pas terminée ! Place maintenant à l’after officiel de l’événement. Les personnes munies d’un bracelet (comme nous, jamais les derniers pour faire la fête !) peuvent rester sur la terrasse du Bikini en attendant le début de l’after. On y retrouve deux des artistes les plus prometteurs de la ville rose : nos amis Aalson et Idem Nevi. Parler musique électronique autour d’une bière, nos week-ends se ressemblent chez Valliue ! Durant cet after, nous irons « seulement » voir la prestation de l’artiste de la soirée : Worakls. Nous nous excusons auprès de French In Berlin, Will Spleen et Marcel DK qui jouaient également lors de cette deuxième partie de soirée. Direction le son au premier rang. Même si l’orchestre n’est plus de la partie, les sonorités du fondateur d’Hungry restent un régal. Son remix de “Trauma”, “Porto”, “Pandemonium” et un final “Salzburg”… Les grands classiques ont été joués, et Worakls a pu vivre une grande complicité avec son public pour la seconde fois de la soirée. C’était fou !

Un grand merci à l’équipe Hungry pour cette belle relation que nous entretenons, et plus précisément à Olik, Jonathan et Tiphaine pour l’invitation. Évidemment un grand merci à Worakls de nous avoir partagé son magnifique show ainsi que d’avoir pris le temps pour son public. Enfin, merci à Clément et Mégane d’avoir partagé ce moment avec nous, ainsi qu’à toutes ces personnes qui ont rendu cette soirée si agréable. On finira par les mots prometteurs de Worakls au sujet de son projet Orchestra : “Je pensais que c’était un aboutissement, mais en fait ce n’était qu’un début”… On se retrouve pour la suite ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s