On y était : EMME by Dancefair !

© Facebook de EMME

La Dancefair est cerainement l’un des événements phares pour tout addict de musique électronique. Se déroulant chaque année à Utrecht, le salon a choisi la Belgique pour une édition plus petite mais tout autant intéressante. 

C’est donc à Courtrai que ce rassemblement s’est déroulé. Durant 2 jours (le 22 et 23 septembre), les murs du Kortrijk Expo ont accueilli des conférences, des masterclass (cours de production), des stands de présentation de matériel, des espaces d’échange et des démo drops. On vous résume donc notre expérience à cet événement plutôt hors du commun.

Premiers pas et premières constatations, un programme riche dans un lieu de taille !

Une fois entré, nous sommes rapidement étonnés par la grandeur et  l’agencement du salon. Tout est fait pour favoriser les rencontres et échanges entre les visiteurs et les acteurs de l’évenement. Une série de stands permettent de découvrir les dernières nouveautés des fabricants de synthés, platines, ampli et tables de mixage.  Au centre, un espace confort a été aménagé. Canapés, tables basses et déco lounge : il suffit de s’asseoir pour commencer à discuter musique avec d’autres personnes. Derrière, 6 salles sont réservées aux cours de productions, aux conférences ainsi qu’aux demo drops.

Source : Page Facebook de EMME

Des masterclass pour novices et confirmés

Nous jetons  un rapide coup d’oeil au programme et décidons d’assister à un premier masterclass : les bases de FL Studio par Greg Dela (producteur belge). En 45 minutes, l’artiste explique comment bien débuter avec le logiciel : préréglages, vsts et outils de base. La salle affichait presque complet ce qui nous a confirmé que l’événement est ouvert à tous : débutants et professionnels.

Source : Page Facebook de Greg Dela

Bien entendu, il est impossible d’assister à tous les cours (plus de 20 étalés sur 2 jours) étant donné que certains ont lieu simultanément. Cependant, nous nous sommes efforcés d’assister aux plus intéressants et notre second masterclass fut donné par Brooks en personne. Le hollandais devait expliquer sa dernière track Lynx. Malheureusement, l’apprentissage fut de courte durée puisque son ordinateur est tombé en panne… Aucun stress pour l’artiste. L’artiste en a profité pour donner de nombreux conseils de production et s’est montré très disponible pour son public. Chapeau bas !

4 démo drops dont deux exclusivement avec Spinnin Records

Une fois sorti de ce second cours, nous dirigeons vers le premier demodrop. En quoi consiste cet évenement ? Plusieurs recruteurs de labels sont assis chacun à une table. Devant eux, les producteurs viennent leur faire écouter 2 morceaux et reçoivent une critique constructive…ou même une proposition de contrat. C’est donc une véritable opportunité pour les visiteurs de la Dancefair de se faire remarquer.

Et cerise sur le gâteau, Brooks est venu en personne écouter les tracks de certaines personnes. Conseils, échanges et écoutes, le hollandais s’est montré très ouvert et disponible.

Source : Page Facebook de EMME

La musique sous tous ses aspects 

A côté des masterclass et démodrops, quelques conférences ont également eu lieu abordant des sujets divers et variés comme le management d’artistes, le marketing musical , la gestion d’une carrière mais aussi des sujets plus généraux tels que la place de la femme dans l’industrie de la musique électronique ou la gestion de ses droits d’auteurs.

Nous avons assisté à l’une d’entres elle qui avait pour sujet : le live instrumental préféré au djing. 3 invités de marque étaient présent : l’organisateur du festival allemand Parookaville, le producteur de Bob Sinclar et un ancien dj techno Frog.  Durant une heure, les protagonistes ont débattu se mettant tous d’accord pour dire que les prestations lives sont le futur de la musique électronique mais que le djing reste un art par excellence.

Un salon avec plus de 120 exposants !

Après un tel débat, nous nous dirigeons vers une autre zone du Kortrijk Expo, celle de l’exposition. Ici, les plus grands fabricants (près de sont venus présenter leurs derniers produits dont  Pioneer, Roland, JB Systems, Native Instruments, V-Moda, Moog, Key Music et Boss. Naturellement, tout le matériel était à l’essai pour notre plus grand plaisir.

Egalement présents, des agences de management et de promotions afin de proposer leurs services aux jeunes producteurs mais également les aiguiller.

Source : Page Facebook de EMME

Avec cette seconde édition, EMME a mis la barre très haute ! La programmation était variée et de haute qualité. Ce sont des évènements comme celui-ci qui installe la musique électronique comme une culture et un lifestyle unique ! On ne peut qu’espère que ce rassemblement ne fera que grandir et évoluer au fil des années. En tout cas, c’est bien parti !

Nous tenons à remercier l’organisation EMME pour leur collaboration, les invités/guests qui ont accordé leur temps à nos questions  et également les visiteurs avec qui nous avons beaucoup échangé à propos de la musique électronique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s