On y était : Back In Time Belgium

© Back In Time

Le 15 février se tenait l’un des rares événements dédiés au Tekstyle et à ses années dorées, le Back In Time Festival ! La Bassleader, le The Oh!, le Tremplin, le Complex, tous ces lieux ont accueilli durant de nombreuses années des milliers d’addicts au Jumpstyle/Tekstyle mais également des djs restés dans la légende. C’était donc l’occasion parfaite de vivre un voyage dans le temps dédié à ce style de musique !

Des anciennes gloires du style entrées dans l’histoire !

Et pour ce faire, des artistes qui ont marqué les années 2000 ont dépoussiéré leur setlist de l’époque. Ruthless, Binum, Chicago Zone, Furax, Teka B, Demoniak, Danger Hardcore Team, Ronald V ou encore Lethal MG étaient de la partie pour un line-up qui aurait certainement été considéré comme une affiche de folie à l’époque.

La Belgique, terre du Tekstyle

Certes, le Tekstyle n’a pas connu un grand succès en France mais en Belgique et aux Pays-Bas, le style fut une véritable tendance durant une dizaine d’années. Il était donc logique qu’un tel événement se déroule au plat plays, dans la ville de Mons, au Lotto Expo.

Nous débarquons vers 22h et l’ambiance état déjà au rendez-vous ! Le vétéran Tranceball desservait ses hits tels que son titre éponyme. La foule saute, crie avant chaque drop mais surtout profite d’une musique rarement entendue dans les soirées actuelles.

Demoniak en tout simplicité

Après un rapide tour des lieux et des backstages, nous nous arrêtons pour profiter du set de Demoniak. Très actif il y a 10 ans, signé chez Dirty Workz Bounce, tête d’affiche des grands évents tels que le Reverze ou le Summer Festival, le duo a joué dans la simplicité en ressortant leurs classiques et quelques-uns de leur mashups. « This Is Porno« , Party Shake ou encore « Proxy Server » enjaillent la foule grâce à leurs kicks profonds. Même si leur passage fut efficace sur le plan musical, les deux compères sont restés distants du public, sans réel prise de micro. À croire que rejouer en live ne les amusait plus…

Teka B, Chicago Zone, Ronald V en total rétro Tekstyle

Certes, Demoniak nous a légèrement déçus, mais il n’en n’est rien des autres acteurs de la soirée. Teka B, Chicago Zone et Ronald V se sont littéralement lâchés sur scène. En plus de leurs hits très attendus par le public, les artistes n’ont pas hésité à prendre le micro, à lancé des mouvements de foule, lâché des « héééééé, hooooo » etc….De quoi mettre le feu !

Musicalement parlant, les producteurs n’ont pas perdu de leur superbe. Transitions rapides, mashups efficaces et surtout des montées libérant des drops surpuissants. Teka B qui excellait dans les sets riches en megamix a livré 45 min de pure folie. Tous les classiques Tekstyle sont passés via des mashups et autres remixs.

Quand aux deux compères que sont Ronald V et Chicago Zone, ils ont opté pour un set où l’ambiance prime ! Leurs hits tels que « A.C.I.D« ., « Against A Melody« , « Go Ladies » ou encore « Hard Stuff » ont retenti et les coeurs ont vacillé sous la nostalgie.

Un public au rendez-vous et chaud bouillant !

La nostalgie, c’est bien ce qui a poussé de nombreux amateurs de Tekstyle à se rendre à la Back In Time. Et pour accentuer ce retour dans le temps, certains participants avaient ressorti leur t-shirt du The Oh!, du Cap’tain, du Complex, de la Bassleader ou encore des Reverze d’avant. D’autres n’ont pas hésité à lancer des duels de Jumpstyle ou de Hakken, juste pour le plaisir de replacer ces pas de danses. Quel frisson de revivre cette époque !

La tête d’affiche n’a pas déçu… 30 minutes de folie de Rétro Hardcore

En parlant de Hakken, le collectif Danger Hardcore Team (DHT) était de la partie pour un liveset de 30 minutes. Même si 30 minutes peuvent paraitre courte pour une prestation, le groupe belge n’a pas fait dans la dentelle. Mise en scène, maquillages, MC intenable et dj set de folie. Les BPM se sont envolés, le public s’est déchainé et le Lotto Mons Expo a tremblé !

Ruthless, Lethal MG, Furax, Binum et Jacky Core pour une fin légendaire !

Après ce revival du Hardcore de l’époque, d’autres grands noms ont suivi pour 3 dernières heures de folie. Jacky Core avec son « LA LA Love« , Furax et son Big Orgus, Lethal MG et son « You Eternal » et Binum et son « Chapter One« , tous ont livré des performances énergiques et puissantes.

Mais la pépite de la soirée fût desservie par le vétéran Ruthless et son remix « The Return » par Coone. Le Hollandais a surpris tout le monde en lâchant cet edit venu de nul part. En plus d’une setlist riche et qualitative, l’artiste a joué avec le coeur et ça, c’est la meilleure des plus-value. (Interview de Ruthless à venir).

A 4h, ce merveilleux voyage dans le temps prend fin laissant un public conquis et des artistes émus d’avoir rejoué leurs classiques. Back In Time, ta première édition fût grandiose, à quand la prochaine ?

Un grand merci à l’organisation Back In Time Party de nous avoir offert la possibilité de replonger dans l’âge d’or du Tekstyle, aux artistes pour leurs sets de folie, à Ruthless pour l’interview, à Koen pour la collaboration et au public d’avoir mis une ambiance de folie ! MERCI !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s