On y était : Joyryde au Trabendo !

© Valou

L’Anglais Joyryde continue de mettre le monde à ses pieds. Celui qui avait retourné les stages du monde entier il y a de cela 3 ans, avec notamment « Hot Drum« , n’était cependant jamais passé par un club parisien. Cette anomalie est désormais résolue grâce à Composite, qui a mis tout en œuvre pour nous proposer une soirée de folie. Direction donc le Trabendo pour assister à la date française du Brave World Tour:

Nous arrivons sur place assez tôt afin de pouvoir savourer l’ensemble des pépites mises à notre disposition lors de ce vendredi soir. En effet, au delà de Joyryde, les noms parmi les plus alléchants de la scène Bass nous avaient donnés rendez-vous. Par ordre d’apparition, j’ai nommé : Tom Pradz, Axel Boy, Basstrick, et Hot Goods. Il fait chaud non ? Vous n’imaginez même pas à quel point ! Alors que la salle est parsemée,  le Trabendo prend déjà des allures de sauna.

Nous apercevons rapidement Tom Pradz et ne pouvons donc pas juger de la qualité de sa prestation. Puis Axel Boy prend les rennes devant un public déjà bouillant, au figuré comme au sens propre. Il nous délivre un set dévastateur en jouant par exemple sa collab « I Dare You« , en compagnie de Jauz, entrecoupé de breaks entrainants, tel « Ghost Voices« . Il finira de nous convaincre que nous devons le suivre de très près sur un final d’anthologie avec un mash-up Deadmau5Dizee Rascal.

© Valou

Puis c’est déjà l’heure tant attendue. Devant une fosse au bord de l’explosion, Joyryde prend les commandes dans un vacarme difficilement explicable. On a franchement rarement vu une ambiance comme ça dans une salle parisienne. Au milieu d’un set-up simple et, au combien, efficace composé de 3 écrans LED et deux lasers, Joyryde nous renverra chez nous sur les rotules. Il détruit littéralement le Parc de la Villette à grands coups de ses classiques comme « I Ware House » ou de ses dernières productions comme la jouissive « Im Gone« . Nos yeux non plus ne sont pas en reste avec les magnifiques visuels mettant bien évidemment en avant les Lamborghini si chères à l’Anglais.

Il est 3h45 lorsque Joyryde quitte la scène sous une ovation à la hauteur de son set. Il laisse sa place à un Tourangeau qu’on désirait voir depuis bien longtemps, Basstrick. Et il semblerait qu’on ne soit pas les seuls car la fosse ne désemplit que très peu, le public en redemande ? Il va être servi. « Drop It« , « Ghost Buster » et bien d’autres retournent ce qui reste du Trabendo, à savoir pas grand chose… Et puis, il arrive le moment pour notre corps de nous rappeler que le mois de Septembre fût très intense, et qu’il faudrait songer à aller se reposer. Nous quittons donc le Trabendo à contre cœur durant le set de Basstrick.

© Valou

Quelle soirée nous venons de vivre ! Les personnes ayant assistées à l’évènement savent de quoi on parle. L’ambiance, juste indescriptible, nous a scotchés tout le long de la soirée. Le public fût à la hauteur des prestations de très grandes qualités auxquelles il a eu l’honneur d’assister. Et Composite a encore une fois prouvé que ses soirées sont au-dessus du lot. Alors vivement la prochaine !

Un grand merci à Thibaut et Peyo de nous avoir fait confiance. Et merci à chaque personne présente du public qui nous a fait nous dire que nous étions très fier d’être français. 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s