On y était : No Man’s World 2019 !

Le mois de septembre touchait à sa fin, emportant avec lui les dernières saveurs estivales. Et quoi de mieux que de s’offrir une dernière expérience musicale avec le No Man’s World 2019 en Belgique ? S’étendant sur deux jours à quelques kilomètres de Bruxelles, l’événement a fêté son cinquième anniversaire en beauté malgré une météo désavantageuse et quelques imprévus…

4 scènes… 4 ambiances uniques

Nous arrivons aux alentours de 14h et comme le veut la tradition, nous réalisons un rapide tour du festival. Rapidement, nous sommes surpris par une mainstage s’inspirant du décor steampunk. L’organisation avait vu les choses en grand par ses décors travaillés dans le détail et son espace mieux agencé afin de créer une atmosphère dance plus enivrante.

Quelques mètres plus loin, se tient la scène Oasis située sur le haut d’une colline (factice). Telle une tente d’abri pour les voyageurs du désert, la stage accueillait les festivaliers férus de musique électronique underground et alternative.

Nous redescendons quelque peu et retrouvons la Ketaloco où la Techno est reine ! Véritable club perdu dans les contrées lointaines, la scène dispose d’un show lumière assez travaillé et recrée une ambiance rave oldschool.

Et pour la scène Hard Dance ? Eloignée du reste du festival, la Death Valley s’étendait telle une seconde mainstage où seuls les coreux pouvaient exprimer leurs soifs de BPMs. Seul le design simpliste de la scène nous décevait légèrement…. Mais le défaut fut  vite comblé par la sonorisation puissante !

Une météo belge, peu avantageuse

Un bon festival, c’est aussi synonyme de météo favorable et malheureusement, c’est un facteur incontrôlable pour les organisateurs. Manque de chance, le temps Était loin d’être propice à la fête !

Plusieurs styles pour varier les plaisirs musicaux

Une fois notre tour achevé, place aux artistes ! Et pour se mettre en jambe, Jay Dunham et Simon B nous ont délecté d’un set mélangeant Bass House et Angry House avec quelques touches commerciales. Même si le public n’était pas en nombre, il a tout de même vibré sous les bass de « Roll The Dice » et « Critique ». Mais là où les deux compères séduisent leur audience, c’est avec les remixes produits sous JAYDVL, à savoir « Loco Contigo » de DJ Snake, « Signals » de Todiefor et « Da Funk » des Daft Punk. Mi-underground, mi-généraliste, la performance visait l’efficacité et c’était réussi ! Le dernier track touche à sa fin et nous filons en backstage afin de mener notre première interview du week-end : le talentueux et prometteur Jay Dunham (bientôt disponible).

De la tek et du hardstyle

Mark With a K, MC Chucky, deux noms connus dans l’univers de la Hard Dance. Et les deux compères n’ont pas démérité leur notoriété. Pendant une heure, les derniers sons du producteur ainsi que des grands classiques du style ont remué la foule. « Oasis », « Somebody Like Me » ou encore « Radioactive » ont fait trembler le plancher. Et pour couronner le tout, MC Chucky était en grande forme, ce qui était synonyme de pogos à répétition.

Quel plaisir de retrouver Frontliner sur scène ! Invité comme la tête d’affiche hardstyle du festival, le Hollandais a assuré un set explosif mélangeant ses mélodies connues à des morceaux plus Raw. Le public a donc revécu les titres devenus légendaires tels que « Halos », « I’m The Melodyman » et bien d’autres. Taper du pied sur de la hard dance de qualité est toujours un immense plaisir !

Un closing toute en finesse

Bakermat figurait comme la tête d’affiche du samedi. Même si le Hollandais assurait un dj set et non un live, sa performance fût de haute qualité. Le public est vite rentré dans l’univers Deep House/Chill Music de l’artiste.

Second jour et une mauvaise surprise

À peine revenu à la sablière de Mont-Saint-Guibert, nous prenons la direction de l’Oasis pour assister au live de Stereoclip. Le Belge ne fait pas dans la demi-mesure et nous offre une performance technique, undergound et puissante. Ses hits font remuer la foule et ces derniers morceaux issus de son nouvel EP sont accueillis avec ferveur…. Et on adore !

Après cette excellente performance de Stereoclip, nous choisissons de hausser un peu le rythme avec l’une des étoiles montantes de la techno belge, Nico Morano. Débutant son set avec quelques tracks légers, l’artiste se voit malheureusement interrompu par la sécurité. Le vent violent et la pluie battante menaçait la stabilité de la scène ainsi que la sécurité des festivaliers. La stage est alors évacuée et fermée prématurément. Alors que la météo devient de plus en plus menaçante, nous nous dirigeons vers la mainstage et remarquons avec surprises que l’espace VIP a également été fermé et que de nombreux festivaliers ont choisi de quitter l’événement. Quelques instants plus tard, c’est l’ensemble du No Man’s Word Festival qui est évacué. Sur ce point, nous tenons à témoigner tout notre respect aux organisateurs d’avoir eu la sagesse et le courage d’écourter le deuxième jour. La sécurité est un élément majeur dans tous types d’événements et ne doit surtout pas être pris à la légère. De plus, l’évacuation s’est faite avec professionnalisme sans créer de mouvements de panique ou autres.

Merci donc à toute l’équipe du No Man’s World Festival d’organiser un événement comme celui-là, ainsi que pour leur confiance et leur collaboration avec Valliue. Merci à tous les festivaliers d’avoir mis une ambiance de feu malgré les conditions climatiques. Enfin, merci à tous les artistes d’avoir partagé leur énergie, et à Mark With A K, Mc Chucky et Jay Dunham d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. No Man’s World, on se revoit en 2020 ?

Reportage réalisé par Remi.crd

Une réflexion sur “On y était : No Man’s World 2019 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s