On y était : Chronicle Festival 2018 !

© Oce-B / Valliue

C’était l’événement hard de la rentrée en France ! Après une première édition mémorable (voir ICI), le Chronicle Festival faisait son grand retour le 15 septembre, à Béziers cette fois-ci. Les deux grandes nouveautés ? Le festival se déroulait en plein air, et en journée ! Retour sur notre événement passé :

Après 2h de route, on arrive aux alentours de 14h30. Très bien accueilli (merci Claire !), on se pose quelques minutes dans la salle presse après avoir fait un tour des lieux. Vue sur la scène et la foule… On peut voir qu’il y a déjà du beau monde ! Les fans de raw sont servis, puisque Caine se défoule sur scène ! Il est suivi par un autre expert dans le genre : Malice ! Sa fan base est très présente, le nombre de drapeaux et t-shirts à son nom est assez conséquent ! On assiste à une belle communion entre l’artiste et son public. Le monde hard…Une belle famille ! La raw continue avec Rooler ! Comme ses collègues, l’Italien est heureux et excité à l’idée de se trouver ici. Il joue logiquement raw, mais n’hésite pas à grimper en bpm en passant de l’indus et même un peu d’uptempo, à l’image de « Blue » de Chaotic Hostility.

Malice – © Oce-B / Valliue

On passe désormais vers le monde hardtek ! En effet, c’est au tour de Darktek de s’exprimer. Accompagné de sa bouteille de Jack (comme d’hab !), le Français dégage une atmosphère très positive. Il passe logiquement ses gros succès à l’image de « La drogue c’est pas bien », « Les Kassos » ou encore le très populaire « L’enculeur d’arbre ». Pendant ce temps, on s’improvise une partie du « jeu du rond » avec MC No-iD, et on peut vous dire qu’il n’est pas mauvais ! Le copain Billx prend le relais. Sourire jusqu’aux oreilles, il fait galoper les centaines de festivaliers déjà présents. Ses collaborations « Naarayanaa » et « It’s Called XTC » avec le grand Dr. Peacock parlent à tout le monde et permettent de rassembler tous les fans coreux. Un set mêlant frenchcore et hardtek, pour notre plus grand plaisir. On vous propose de revivre tout ça grâce à la très belle vidéo réalisée par Jordan Marchand.

Billx – © Oce-B / Valliue

Le BPM augmente, on passe dans le dur… Dans le très sale même ! Greazy Puzzy Fuckerz, « GPF » pour les intimes, vient troller la foule avec ses kicks aussi dégueus que violents. Enfin, il était déjà là puisqu’il s’agit de… Caine ! Pendant 30mn, l’événement devient une orgie. On se fait violer auditivement (voir vidéo ICI) alors que Rooler s’ambiance sur scène avec un phallus sur la tête ! Une poupée gonflable surgit également de la foule, de la part de nos potes toulousains. Une excellente ambiance règne sur le Parc des Expositions de Béziers ! N-Vitral prend le relais. On ralentit donc en BPM pour laisser place à l’excellent producteur. C’est également le moment que l’on choisit pour se reposer un peu. C’est ça l’inconvénient d’un festival de qualité… Il faut faire des concessions pour souffler !

GPF – © Oce-B / Valliue

On retourne au son car le boss prend les rênes du festival… De son festival ! Alors qu’il avait laissé sa place à d’autres pour la première édition, Le Bask joue pour la première fois au Chronicle. C’est grâce à ce genre de personnes que nous pouvons passer de superbes events hards pas loin de la maison… Des organisateurs qui sont indispensables pour faire vivre notre culture hard, si mal vue en France. Un immense merci pour tout ça Ben ! D’un point de vue musical, rien à dire de spécial sur sa performance… Frenchcore qui tabasse !

Sefa – © Oce-B / Valliue

On continue avec le frenchcore, puisque l’une des têtes d’affiche débarque : Sefa ! Artiste « à la mode » du moment, le Néerlandais ne cesse de monter. À tout juste 18 ans, le jeune prodige voit sa côte de popularité monter en flèche. C’est l’artiste du moment ! Lancé par Dr. Peacock, l’élève va t-il dépasser le maître ? Il est, en tout cas, en bonne voie ! Musicalement, il casse les codes et apporte un vent de fraîcheur à son genre musical. Un mélange de musique classique sur des kicks frenchcore bien vénères, le mariage est parfait à l’image de « Nothing Like The Oldschool » ou « Suffering Matters ». Pour contraster avec ses tracks mélodiques et envoûtantes, il n’hésite pas à taper sec quand il le faut. C’est toujours bon de se prendre une petite gifle sur « Survive The Street » ou « Lost In Thoughts ». Sefa aura confirmé son statut de headliner… « Pépite » pour certains, « trop commercial » pour d’autres, tout le monde semble unanime… Énormément de talent !

Chaotic Hostility – © Oce-B / Valliue

Besoin d’uptempo ? Chaotic Hostility pour vous servir ! Derrière leurs masques (trop stylééééés), on sent leur satisfaction de défoncer la foule avec leurs kicks bien violents ! Un vrai bonheur d’être ici et de sentir notre corps vibre au rythme (rapide !) de la musique. Leur reprise « Blue » a naturellement fait des ravages, la preuve ICI ! Après avoir perdu un bon paquet de calories, on traverse la Manche pour accueillir les Destructive Tendencies ! Alors que nous étions sceptiques sur l’enchaînement « Chaotic/Destructive », celui-ci s’est fait naturellement et sans besoin de temps d’adaptation. Bien au contraire, c’est sûrement l’un des sets que l’on a préférés de ce Chronicle 2018. La communion entre le duo et le public lors du final « Sound Becomes Two » était juste magnifique. Un très, très beau moment. La séquence émotion terminée, il faut maintenant achever les festivaliers toujours autant excités. Pour finir un événement hard, il est logique de miser sur de la terror. Quoi de mieux que le papa dans le domaine ? Masque horrifique, BPMs très élevés… Noisekick clôture le Chronicle 2018 de la meilleure des manières. Un festival réussi, la hard a de l’avenir en France ! MERCI !

Noisekick – © Valso / Valliue

Un immense à merci à Pandemic Events et plus particulièrement Ben d’organiser un si bel événement dans le sud de la France. Merci infiniment à Olympe et Claire pour leur confiance, leur gentillesse et leur professionnalisme. Merci aux artistes pour leur énergie, à nos collègues journalistes ainsi qu’aux festivaliers venus se défouler avec nous. On s’y retrouve l’année prochaine !

Reportage réalisé par Valso

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s