On y était : Chronicle Festival !


14 octobre 2017, nos congés sont posés, on est chaud bouillant… Direction Montpellier pour le Chronicle Festival ! Un événement que l’on attendait depuis longtemps, après avoir échangé avec l’équipe de Pandemic pendant plusieurs mois. C’est enfin le Jour J, on vous raconte :

Akasha / Jordan Marchand

Après quelques heures de train, nous arrivons à la préfecture héraultaise aux alentours de 18h. Le temps de se payer 2 tacos et 2 bons gros packs de bières (faudrait pas qu’on soit déshydraté !), on arrive sur le parking du Zénith de Montpellier vers 19h. Déjà du beau monde et une très bonne ambiance. On décide de rentrer avant le public afin de saluer tout le monde et de se poser un peu avant le début des hostilités. Petite visite guidée (merci Olympe !) du Zenith, ça va être fou… Comme si l’on n’était pas assez bien accueilli, nous avons une grande loge à notre disposition que nous partagerons avec quelques photographes/vidéastes ou encore nos potes de chez EDM French News. 20h, les portes ouvrent et le public commence à entrer ! C’est Akasha qui les reçoit comme il se doit. Elle hésite pas à envoyer un set bien gras et bien dark pour bien entamer la soirée ! Pour les retardataires, vous pouvez réécouter ICI !

Crypsis / Jordan Marchand

DRS et No-iD (le MC !) arrivent déjà sur les lieux. Ce dernier en profite pour prendre le micro, pour accompagner les dernières notes de la française. 21h, Crypsis prend le relais ! Sa Raw enflamme la foule qui s’est déplacée pour voir le hollandais. On dirait que le son a augmenté. On vrille complètement lorsqu’il nous sort une version hard de « Internet Friends » de Knife Party (You block me on Facebook, and now you’re going to die!) ! A côté de nous, DRS a également l’air d’en prendre plein les oreilles.

Fant4stik / Jordan Marchand

Entre temps, les Fant4stik sont arrivés. Pour les petits nouveaux, ce groupe est composé de 4 membres : Billx, Floxytek, Mat Weasel Busters et Guigoo. On est content de les revoir, et ça a l’air réciproque ! Ils montent sur scène, pour une heure de bordel. Comme pour leurs dernières dates, leurs célèbres masques de super héros sont laissés à la maison. Par contre musicalement, ils sont sacrément badass ! Une hardtek 50% violente, 50% belle et mélodique : le cocktail parfait pour faire danser la foule de plus en plus imposante. De la joie et de la bonne humeur, la complicité avec le public semble être à son apogée. Ce soir au Chronicle, on fait la fête tous ensemble ! Petit aperçu ICI.

D-Fence / Jordan Marchand

Place au hardcore avec D-Fence ! On s’écarte un peu pour discuter avec Floxytek concernant ses projets Moontrackers (Trance) et EMROD (Deep-House) avec son ami Billx. Promis, on va essayer de vous mettre en parallèles ces 3 projets dans les mois à venir ! En parlant de Billx, c’est toujours un grand plaisir d’être accrédité à une soirée où il est présent. Sa positivé et ses mots nous encouragent à écrire encore et encore pour vous partager notre passion ! Tous les artistes sont arrivés, à quelques exceptions près. Un membre des Sickest Squad n’a pas pu se déplacer. Par contre, notre ami photographe Jordan Marchand est bien là, pour prendre de superbes clichés de cette soirée. Encore merci à toi de nous en prêter pour illustrer notre report !

Miss K8 / Jordan Marchand

Il est minuit… L’heure d’une des têtes d’affiche : Miss K8 prend possession du Zénith de Montpellier. La fosse est blindée et les gradins également très bien garnis ! C’est vraiment plaisant de voir autant d’ambiance et d’engouement autour du monde du hardcore. L’Ukrainienne est heureuse d’être ici et le montre à son public ! Ses cartons se succèdent à l’image de « Raiders of Rampage » (on vous montre ICI), « Bogota » ou encore notre track préférée « Too Many Answers » (do you remember that?) ! La petite protégée d’Angerfist a prouvé qu’elle n’est pas venue pour rien, et aura été à la hauteur des attentes.

Brutale / Jordan Marchand

Maintenant, l’Italie est représentée pour une heure de… BRUTALEEEEE ! Ce célèbre groupe est composé d’Andy The Core, The Sickest Squad (la moitié ce soir, car un d’entre eux est absent comme on vous l’a dit plus haut) et Meccano Twins. Vous visualisez donc le bordel qu’ils mettent derrière les platines… Le « trio » porte bien son nom ! Les drapeaux et t-shirts sont présents en masse dans le public, les Italiens ont réussi à développer une belle communauté ! Derrière le micro, No-ID est toujours chaud bouillant et ambiance les lieux de la meilleure des manières. Musicalement ça tape, on sait pourquoi on est venu ! « Brutal Method » d’Andy The Core est toujours aussi cool à entendre (Shut the fuck up!), et « Brutale », du groupe éponyme, toujours aussi violent. Pour finir leur passage, quoi de mieux qu’un peu de terror pour accélérer le rythme cardiaque ? Pour un aperçu du set, on vous propose une vidéo réalisée par Mateo et Corentin.

Dr. Peacock / Jordan Marchand

2h du matin (déjà…), l’heure de la 3ème tête d’affiche de la soirée ! DJ Frenchcore le plus suivi de la planète, un chapeau melon… Vous l’avez ? Dr. Peacock ! La salle est blindée, et le hollandais a (comme d’hab !) décidé de nous faire voyager avec ses sonorités venues du monde entier ! La plus populaire est bien évidemment « Trip To Ireland », qui fait toujours son effet sur une foule déchaînée. Petite pensée pour notre pote Maissouille lorsque le vocal d’Edith Piaf résonne lors de « Trip To France ». Nos amis/partenaires Karnage Records sont également présents sur les lieux. Ca fait plaisir de voir toutes ces personnes que l’on connait. Pandemic a réussi à faire déplacer du monde avec son événement de grande ampleur ! Dans les dernières minutes de son set, Peacock passe « Nothing Is Free » chantée par tout le public (voir ICI). 1h très intense, merci Steve !

DRS / Jordan Marchand

Présent depuis le début de la soirée, c’est au tour de DRS. Réputé pour son uptempo et sa terrorcore, le belge n’a pas déçu et a fait galoper les festivaliers. Quelle violence ! Rien de mieux pour tout donner en cette fin de soirée. Pour finir, c’est un b2b qui s’occupe du closing : Tripped et Goetia. Crescendo, on finit avec du bpm très élevé. On est complètement lessivé mais impossible de rester immobile ! Le son coupe avant la dernière track, mais malheureusement, l’heure c’est l’heure… QUELLE SOIREE ! Ce Chronicle au Zenith de Montpellier aura été une grande réussite. Nous espérons très sincèrement une nouvelle édition en 2018, et nous croisons les doigts pour en faire partie. HARDCORE JUSQU’A LA MORT !

Tripped b2b Goetia / Jordan Marchand

Un grand merci à toute l’équipe Pandemic d’avoir organisé un événement d’une telle ampleur, et plus particulièrement à Ben et Olympe pour leur confiance accordée. Merci également aux artistes qui ont tout donné, au public qui a répondu présent, à Jordan Marchand pour ses magnifiques clichés, à Charles pour avoir profité de la meilleure des manières, ainsi qu’à notre taff qui nous a permis de nous rendre sur Montpellier.

Amis coreux, attendez-vous à voir plus de contenu (news, interviews, reports) du monde hard sur Valliue…

Crédit photo : Jordan Marchand

Reportage réalisé par Valso

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s