On y était : Garorock Festival 2017


Seulement quelques jours après être revenu du Water Mix Festival, on repart déjà faire la fête ! Direction Marmande pour le prestigieux festival Garorock ! Après avoir assisté à 4 éditions de l’événement lot-et-garonnais (de 2012 à 2015), on vous avoue avoir été impatient de retrouver la Filhole ! Retour sur notre week-end passé :

Vendredi 30 juin, on arrive sur les lieux aux alentours de 19h. Après avoir rempli notre bracelet et récupéré une bière (oui oui comme d’hab, on ne change pas les bonnes habitudes !), on fait un tour du festival. Quel plaisir d’être ici, Garorock… Tu nous avais vraiment manqué ! Malheureusement, le beau temps n’est pas au rendez-vous… L’adjectif que retiendront les 105 000 festivaliers ? Boueux ! Pour faciliter la lecture de ce reportage, nous vous proposons dès maintenant de lister les différents lieux du Garorock 2017 : deux scènes principales jouent en alterné afin d’installer les lumières/décors sans perdre de temps : la scène Garonne et la scène de la Plaine. 2 scènes « secondaires » (mais imposantes, on ne va pas vous le cacher) sont également présentes : la scène du Trec et le Garoclub. On a donc un total de 4 scènes pour un festival qui se présente comme l’un des événements incontournables de l’Hexagone. Le tour terminé, on va commencer à parler musique !

Rusty Hook / Oce-B (Valliue)

Georgio s’exerce sur la Scène Garonne. Le rappeur parisien prend son pied ! Même si on n’est pas forcément fan de base, il dégage quelque chose derrière son micro et sa communauté de fans semble adorer. 19h15, il est temps pour nous de rejoindre le Garoclub. Pourquoi ? Parce que le jeune Rusty Hook va nous envoyer de la trap dans la figure ! Le jeune lot-et-garonnais partage un set très plaisant, avec des références que l’on a en commun, comme San Holo ou Alison Wonderland par exemple. Son choix de passer I Can’t Stop de Flux Pavilion a, logiquement, fait vriller la foule. Quel bonheur, un de nos sets préférés de tout le week-end ! La pluie battante n’a pas réussi à gâcher ce moment, même si l’on a été obligé de s’abriter aux toilettes quelques minutes (on rigole pas quand on dit qu’il a vraiment plu…). On se dirige dès à présent dans la salle des conférences de presse, afin de poser quelques questions au talentueux agenais. Sympathique en plus d’envoyer derrière les platines, on a hâte de vous partager notre interview sur Valliue ! En suivant, on en profite pour aller faire un petit coucou à l’équipe de Konbini, qui est également sur les lieux ! Pendant ce temps-là, Mo s’exerce sur la scène Garonne. Après avoir mangé nos « burgers préférés de festoch' » au stand « Les Mecs au Camion » (comme au Water Mix !), on se dirige vers la scène du Trec pour… Little Big ! La pluie se calme enfin, et les russes font leur apparition pour un passage complètement déjanté. Alors qu’on les a connu grâce au YouTubeur Antoine Daniel (« C’est normaaaal en Russiiiie »), le groupe russe fait son show sur scène, en envoyant leurs plus gros titres comme « Hateful Love », « Everyday I’m Drinking » ou encore « Give Me Your Money ». Mêlant musique fracassante et personnages originaux, c’est typiquement le genre de groupe que l’on adore retrouver à la Filhole (à l’image de Die Antwoord, Salut C’est Cool, Dope DOD…) ! En suivant, on décale vers le Garoclub pour voir la fin du DJ set de Jennifer Cardini : au top !

Little Big / Oce-B (Valliue)

0h50 : l’une des grosses têtes d’affiche pointe le bout de son nez sur la scène de la Plaine. Le géant Diplo est présent pour jouer à Marmande, ça parait fou ! Le début de son set est un peu similaire à celui qu’il a fait à Lollapalooza Chile (tant mieux, vu qu’on l’a écouté de très nombreuses fois), tandis qu’il a passé de nombreuses tracks de son groupe Major Lazer. Même si on vous avoue avoir préféré le passage de son compère Skrillex en 2014, l’Américain a envoyé pendant plus d’1h15, et ça a été un plaisir de le voir dans la région. En suivant, on part vite vers le Garoclub pour voir les 5 dernières minutes de Cosmic Boys. Après les avoir vus à l’Inox Club et à I Love Techno 2016, on souhaitait vraiment entendre de nouveau quelques notes du duo français. A 2h15, Kungs fait son apparition sur la scène Garonne. La foule est massive devant le talentueux producteur ! Il passera ses tubes comme « This Girl » et « Don’t You Know » dans un set plutôt maîtrisé. On a déjà hâte de revoir le petit prodige français (qu’on retrouvera 2 fois en moins d’une semaine !). Pour finir cette première belle soirée, on se déplace de quelques mètres vers la scène de la Plaine, pour un nom que l’on attendait impatiemment : Solomun. Alors que de nombreux festivaliens ont déjà retrouvé leurs lits (ou leurs tentes !), on peut plus facilement s’approcher des barrières pour prendre le son en pleine figure ! Toujours aussi concentré et « statique » derrière ses platines, le bosnien envoit du lourd jusqu’à 5h du matin, pour l’une des meilleures performances du week-end. Premier jour terminé en beauté, on regagne la sortie !

Trinix / Oce-B (Valliue)

C’est parti pour la seconde journée du Garorock ! Le sol est moins glissant, mais toujours bien boueux ! De la boue à la Filhole… On se croirait à la Farfelue ! On a rendez-vous avec le duo Trinix à 17h50 pour une petite interview. Très courte, les jeunes français ont tout de même accepté de répondre à nos questions, merci beaucoup ! De suite après, on se dirige vers la Scène Garonne pour voir Sinners, le nouveau projet parallèle de N’to et Joachim Pastor. Admirateur de tout ce qui touche à Hungry Music (vous pouvez d’ailleurs retrouver notre interview de Worakls), c’est un plaisir de les voir ici ! Au tout premier rang, on peut voir le plaisir que prennent les deux français, et plus particulièrement Joachim Pastor qui ne cache pas sa joie de jouer devant le public marmandais. Leur passage est beau et transportant, cette deuxième journée commence très bien ! 20h45, le duo Trinix (que nous avons interviewé quelques heures avant, c’est bien vous suivez !) joue au Garoclub. Sourires aux lèvres, nul doute que les deux français se font plaisir devant une foule très réceptive. Même si l’on n’écoute pas ça habituellement (loin de là même !), on se dirige vers la scène de la Plaine pour voir London Grammar. C’est (trop ?) calme certes, ça n’en reste pas moins plaisant. Une belle voix, une pop envoûtante.. Difficile de ne pas chanter avec eux leur tube « Wasting My Young Years » ! En suivant, MIA débarque sur la scène Garonne. On l’attendait beaucoup, et on vous avoue avoir été un peu déçu… Peut-être que son micro était mal réglé ? En tout cas, ses cris nous ont fait mal à la tête ! De plus, ses titres ne passaient pas si bien que ça en live… Elle n’a même pas passé l’un de ses plus gros succès « Yala », et a joué moins que prévu. Par contre, elle a souhaité faire monter quelques personnes du public sur scène, et ça c’est cool !

La gadoue ! / Oce-B (Valliue)

On retourne à l’électro, sur la scène de la Plaine. Vitalic, qui avait déjà été monstrueux ici en 2013, a réalisé un show époustouflant ! Avec son live ODC, le show lumineux était magnifique. C’était très certainement l’un des plus grands moments de ce Garorock 2017 ! Entendre ses titres comme « Stamina » et « Second Lives » est toujours fou ! Le français nous fera également plaisir en jouant « Poney Part 1 » en rappel. Merci pour cette heure de folie Vitalic ! Les noms s’enchaînent, puisque Mr. Oizo arrive sur la scène Garonne ! Malheureusement, on n’a pas pu s’asseoir (et oui, trop de boue), et donc le mal de dos devient handicapant… Quentin Dupieux tente de faire oublier nos pépins physiques en envoyant du lourd… Vous êtes des animaux ! Son set, basé principalement trap, a été fracassant. Il aura, lui aussi, marqué cette édition du Garorock. Pour finir en beauté, comme la veille, on finit sur de la techno. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de Sam Paganini sur la scène du Trec. C’était violent, chaque festivalier a fini dans sa bulle, bercé par la techno de l’italien. Même s’il n’a malheureusement pas passé « Rave », Paganini a sûrement été l’artiste qu’on a le plus apprécié du week-end… Waouh ! 5h du matin, il est temps de rentrer. Demain, dernier jour du Garorock 2017 !

Petit Biscuit / Oce-B (Valliue)

Troisième et dernière journée de cette édition (déjà…). On commence à 19h45 avec Petit Biscuit ! Même s’il est plutôt tôt, il y a déjà beaucoup de monde dans la foule pour voir le jeune français ! Il prend énormément de plaisir, s’éclate en jouant de ses nombreux instruments, et échange beaucoup avec le public. Son tube « Sunset Lover » a suscité un grand engouement dès ses premières notes. Difficile de savoir qui a pris le plus de plaisir entre Petit Biscuit et le public… Dans tous les cas, c’était un grand moment ! On part s’asseoir (la boue a séché, enfin !) pour voir le passage de Mac Miller de loin. En suivant, on va prendre à manger, pour se poser devant l’afro électro de Pouvoir Magique au Garoclub. Pour clôturer cette édition 2017, place à la tête d’affiche… JUSTICE ! Le duo a attiré les foules, vu le nombre de festivaliers devant leur scène ! Le show est top, la technique est présente et les tubes défilent : « Genesis », « D.A.N.C.E »… Vraiment cool de les voir au Garorock ! A la fin de leur prestation, ils n’hésitent pas à venir serrer quelques mains du public. Tant mieux pour nous, vu que nous étions au premier rang ! Un bon moment qui en cache un moins joyeux : le Garorock 2017 est terminé…

Justice / Oce-B (Valliue)

On termine ce reportage en faisant un petit clin d’oeil à l’équipe de Chill Masters qui va réaliser l’aftermovie du Garorock ! Un plaisir d’avoir passé toutes ces semaines en votre compagnie les copains. Big up également à Théo, Pauline et Tiffanie avec qui on a passé ces 3 jours !

Un grand merci à Laura et Nina de nous avoir fait confiance, à Ludovic Larbodie pour cette nouvelle superbe édition du Garorock, à Rusty Hook et Trinix pour les interviews, à l’ensemble des artistes qui ont fait vibrer la Plaine de la Filhole, aux 105 000 festivaliers avec qui on a pu faire la fête, à la pluie qui a rendu cette édition marquante, et aussi à notre super famille qui nous a logé ! On se retrouve très vite pour Les Déferlantes, les deux Pool Party DJ Mag (opening et closing) et l’Electrobeach. Merci Garorock, tu nous avais vraiment manqué !

Crédit photo : Oce-B, photographe de Valliue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s