UMF 2017 : Résumé DAY 3


On vous a partagé un résumé du DAY 1, un résumé du DAY 2, voici celui du DAY 3 ! L’Ultra Music vient désormais de se terminer… On n’a malheureusement pas pu suivre le livestream dès le début et nous nous en excusons. 22h15, on est en place :

22h15 : Vini Vici – ASOT Stage /  L’Israélien est en grande forme et défonce la scène A State Of Trance ! Ses kicks ultra rapides retournent les cerveaux des festivaliers (et les nôtres devant nos écrans) ! Sa track « The Tribe », une version accélérée de « Opus »… Ca galope ! Un vrai plaisir pour nous de le voir dans un festival de cette ampleur. Il nous tarde de le voir au Festival Insane le 6 mai ! Ah oui, on oubliait quelque chose d’important : peut-être qu’une interview sera à retrouver sur Valliue prochainement…

Vini Vici
Vini Vici

22h50 : Fedde Le Grand – Mainstage /  Le hollandais commence fort avec un énorme rework de « Put Your Hands Up For Detroit » dès les premières minutes. Que l’on aime ou pas, ses mashups sont de qualité ! On ne peut pas cracher sur un vocal de « Rhythm Of The Night » par exemple. C’est propre et on n’a pas l’impression d’écouter la radio, comme certains qui sont passés sur cette scène ces deux derniers jours. Merci Fedde Le Grand !

23h20 : Aly & Fila – ASOT Stage / On repart côté trance avec l’Egyptien ! C’est beau, ça tape et c’est rapide ! Vraiment plaisant, ce genre d’artistes ont le talent pour faire passer beaucoup d’émotions dans leurs sets. Le passage de « Children » de Robert Miles en est bien la preuve.

23h30 : Bag Raiders – Livestage / Les Australiens montrent leurs talents d’artistes, regroupant instruments de musique et chant.

23h40 : Galantis – Mainstage / Pour ouvrir leur set ? Leur track « No Money » remixée par MOTi ! Comme d’habitude, le duo s’éclate et dégage beaucoup d’énergie sur scène. De nombreux sons passent bien, comme « Brocolli » remixé par Herobust. Leur set prend une belle tournure, les mashups se font de plus en plus beaux. Leurs tubes « You » et « Runaway (U & I) » sont logiquement utilisés pour clôturer leur performance. Entendus des dizaines de fois, ces deux tracks sont toujours cools à entendre, bizarrement..

Galantis
Galantis

0h40 : Andrew Rayel – ASOT Stage / Nous sommes un peu déçus de n’avoir pu voir que quelques minutes (géniales !) de ce producteur que nous aimons tant. N’ayant pas pu juger, nous regarderons son set dans les prochains jours (on est sûr qu’il a assuré) !

0h45 : Hardwell – Mainstage / Premier headliner de cette dernière soirée ! Alors qu’il semble avoir du mal à se renouveler depuis quelques années, on vous avoue attendre beaucoup de lui. Parallèlement, on regarde son set filmé à 360°, c’est intéressant de voir la réaction du public et de s’imaginer à la place de l’artiste lorsque le drop part. Les premières minutes ne nous transcendent pas, cela ressemble à un gros set big room (maîtrisé certes, mais big room). On voulait du renouvellement, on en a eu ! Cependant, sa prestation était beaucoup trop big room pour nous… Comme quoi, les goûts et les couleurs ! Par contre, on comprend parfaitement ceux qui ont adoré sa prestation ! On n’adhère pas forcément au style, mais le hollandais a été très bon, proposant de nombreuses IDs et de mashups bien préparés, avec un rythme très élevé. Le set était très bon, juste pas vraiment dans nos goûts musicaux.

Hardwell
Hardwell

1h50 : Zedd – Mainstage / Son intro « Beautiful now » est belle même si elle semble manquer un peu de puissance (pas facile de passer après Hardwell non plus…) Cependant, il démarre bien son set, avec de bons mashups. Il prend des risques en mettant du Michael Jackson ou les Black Eyed Peas, mais il sait parfaitement ce qu’il fait ! Cela pourrait même être un des meilleurs sets du week-end. C’est cohérent, propre, fluide et surprenant. Il parvient à passer ses tubes de manière magnifique, pour qu’ils s’incluent parfaitement dans son set. « Cause you are the piece of me… » Enorme Zedd ce soir !

2h45 : NWYR  – ASOT Stage / Les W&W font leur retour dans le monde de la trance avec leur nouveau projet nommé NWYR ! On vous avoue les préférer dans ce registre la. Entendre leur titre « Orchestra » nous donne le sourire. On peut vous dire qu’ils assurent vraiment, et qu’on espère qu’ils resteront très longtemps dans ce style qui leur convient tant.

NWYR
NWYR

3h : David Guetta – Mainstage / On ne va pas vous mentir, on n’aime pas vraiment notre frenchie quand il est sur scène, mais on va le soutenir ! L’intro est pas ouf. En effet, « Ain’t A Party » est vue et revue… Les transitions ne sont pas non plus monstrueuses. On décroche rapidement de son set, mais encore une fois c’est une question de goût. Vers la fin, le set passait cependant un peu mieux pour nous. Moment sympathique lors de la venue d’Afrojack pour « Diamonds » ainsi que leur nouvelle très belle collaboration. Dommage que « Tremor » flingue tout derrière… C’est incohérent… Cela n’empêche pas le respect que nous avons pour la carrière de ce Monsieur de la musique électronique.

3h45 : Armin van Buuren – ASOT Stage / On retrouve le patron Armin pour la deuxième fois du week-end (comme chaque année !). Cette fois-ci, il n’est pas sur la mainstage, mais sur sa scène A State Of Trance. Tous les amoureux de trance poussent un « ouf » de soulagement chaque année en voyant cette légende jouer son style de prédilection. On pense par exemple à l’équipe de « Trance In France » ! Il est vrai que c’est magique de voir ce monstre s’exercer dans son élément, on a l’impression de se retrouver une dizaine d’années en arrière. Le hollandais est très fort. « Opus » en version trance, c’est beau. Armin en version trance, c’est puissant.

DJ Snake
DJ Snake

4h: DJ Snake – Mainstage / Un français qui s’occupe de clôturer la Mainstage de l’Ultra Music Festival… C’est pas beau ça ? C’est violent dès les premières minutes ! Le Parisien montre au monde entier que l’on ne rigole pas en France, et qu’il a les épaules assez larges pour laisser sa trace. Dubstep sur-puissant, comment rester en place devant son streaming ? Zomboy, Barely Alive… Le top ! Après une petite coupure « Lean On », le set reprend comme il a commencé… Puissant ! Avec lui, un drop = une gifle pour tous ceux qui suivent son set, de près comme de loin. Les guests s’accumulent : Moksi, Lil’ Jon, Future… Les fans de rap US sont servis ! C’est trop doux pour vous ? Allez hop, « Ocho Cinco » en pleine face ! On assiste ensuite à un magnifique « Here Comes The Night » avec un beau plan large. Le festival sera donc clôturé avec « Let Me Love You ». C’est ce que le public pensait, avant de bénéficier d’un superbe rappel : « Middle »  sous les nombreux feux d’artifices. Le français partira avec une larme sur la joue. Merci pour ce superbe closing DJ Snake, Vive la France !

Final DJ Snake
Final DJ Snake
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s