UMF 2017 : Résumé DAY 2


Comme nous vous l’avions fait hier pour le DAY 1 de l’Ultra Music Festival 2017, nous vous partageons notre résumé du livestream du DAY 2 ci-dessous :

20h : Sam Feldt – Mainstage / Pour ce deuxième jour de live, c’est Sam Feldt qui lance les hostilités en direct de la Mainstage. Il y a déjà une centaines de personnes aux abords de la splendide structure. Danseuses, MC et musicien était présent autour du jeune artiste. Alors que la première partie du set est un peu décevante, la seconde semble plus cohérente, mieux maîtrisée, avec une meilleure utilisation des vocaux mélangés au côté house et « jazzie », qui a fait la renommée de l’artiste.

20h45 : Sophie Francis – Worldwide / Devant une centaine de personnes présentes autour de la Worldwide stage, la jeune artiste hollandaise propose un set plus électro house avec de nombreux classique tels que le « Spaceman » de Hardwell remixé par Blasterjaxx, du Avicii ou encore un remix interessant de « What Is Love » de Lost Frequencies.

21h : Sander Kleinenberg – Worldwide / Set plutôt Future House et Bass house pour l’artiste qui débute de façon très intéressante les 15 minutes de live que nous propose l’Ultra. Il va notamment enchaîné  le remix de « Oh me Oh my » de DJ Snake par Malaa, de continuer avec l’un de ses titres plus house « Feel Like Home » et de finir avec son remix de « Trouble » de Halsey, plus Future House dans le genre mais tout simplement énorme. C’est un set très cohérent que nous a proposé le hollandais sur ce que l’on a pu voir.

21h20 : Martin Solveig – Mainstage / Le premier gros nom de cette soirée : Martin Solveig. Devant un public toujours plus nombreux, le français propose un set efficace et bien amené. Il va délivrer un très bon remix de « Starboy » de The Weeknd, qu’il enchaîne avec le titre « Slide » de Calvin Harris. On entend également ses propres sons comme « Hello », « Do it right » et son tout dernier « Places », qu’il combine avec un morceau de Doorly… Un set de qualité !

Dash Berlin
Dash Berlin

22h05 : Dash Berlin – Mainstage / C’est l’un des artistes que l’on aimerait le plus voir à l’Electrobeach ! Son intro confirme notre pensée d’ailleurs. C’est beau ! On adore vraiment les sons qu’il passe, même si certains sont très commerciaux, à l’image de « Scared To Be Lonely » de Martin Garrix. L’ensemble de sa tracklist est quasiment tout le temps cohérente.

22h45 : Kungs – Worldwide / Le jeune frenchie joue pour la première fois à l’Ultra Music Festival ! Nous n’avons pas le temps de nous faire un réel avis sur sa performance car la durée de son livestream ne nous le permet pas forcément, mais ça s’annonce très prometteur ! Quelques minutes house très propres, on a vraiment envie de danser ! Il balancera la magnifique « Bullit » de Watermät en final. Tout comme Tchami la veille, on est fier qu’il représente nos couleurs à l’Ultra. Vivement la Pool Party DJ Mag pour le voir !

23h : Swanky Tunes – Worldwide / Ils ont fait une ascension fulgurante lors du dernier classement DJ Mag, maintenant il va falloir qu’ils prouvent cette énorme progression (+70) ! Juste 10 minutes de livestream, mais c’est pas mal ! Les mashups sont bien travaillés, et les drops sont entraînants. Les drapeaux russes sont fièrement mis en avant dans la foule.

23h15 : Steve Aoki – Mainstage / Le personnage est adoré par beaucoup (l’imposante foule présente devant la mainstage le prouve !), même si ses qualités sur scène ne sont pas si évidentes pour nous. Son set est un peu incohérent, voire « mou »… Ce n’est qu’une question de goût, mais ce n’est pas pour nous. Les fans de Rap US sont par contre servis, avec de nombreuses tracks de ce style, et même la venue de 2 Chainz !

23h45 : Cypress Hill – Livestage / On parlant de Rap US, on continue avec la Livestage ! Pas besoin de présenter Cypress Hill… On peut juste vous dire qu’ils étaient bien équipés, bon gros joint à la main !

0h : Sunnery James & Ryan Marciano – Worldwide / Le duo hollandais et leur électro-house nous rappellent l’EMF ! C’est sympa et cohérent.

Tiësto
Tiësto

0h15 : Tiësto – Mainstage / C’est parti pour 1h30 du géant hollandais ! Pour bien commencer son set, quoi de mieux que sa tuerie « Split (Only U) » ? Son premier guest est … JAUZ pour leur collaboration « Infected » ! Il fera également monter KSHMR pour son carton « Secrets » et une nouvelle ID ! Il passe également un super remix de « Thief », alors que la pluie fait son apparition. Suivront des mashups très violents de trap ! On notera tout de même une légère baisse de rythme vers la fin…

1h45 : Cedric Gervais – Worldwide / On ne l’a pas entendu très longtemps… Mais qu’est ce que c’était bon ! Avec des mashups de très bonne qualité, il a enflammé la Worldwide stage ! On aurait pu se croire sur Axtone et/ou Protocol. Grosse frappe !

Above & Beyond
Above & Beyond

3h : Above & Beyond – Mainstage / Oui, on vient de passer à l’heure d’été, c’est pourquoi il se fait tard d’un coup ! Dès les premières minutes, ils passent leur superbe remix de « Porcelain » de Moby. Ils réalisent le set parfait… C’est magnifique, linéaire et progressif ! On peut vous dire que l’on jalouse les dizaines de milliers de personnes qui sont présentes devant la scène, tant l’émotion et la cohérence sont au rendez-vous.

3h30 : Chase & Status – Livestage / On se remet petit à petit du set d’Above & Beyond, et on change totalement de registre ! En effet, on se tourne désormais vers la Livestage, occupée par Chase & Status. Le changement de style n’est pas évident, mais la drum’n bass du groupe britannique est de très, très bonne qualité. Leur dubstep est également violent. Un véritable show, on est vraiment gâté ce soir.

Afrojack
Afrojack

3h55 : Afrojack – Mainstage / Un autre nouveau gros nom pour cette seconde soirée !  Son intro est fracassante, monstrueuse… Aucun adjectif ne semble assez important pour qualifier ce qu’il vient de se passer ! Il n’y a pas de temps mort, aucun moment pour souffler… Le géant hollandais défonce la mainstage sans aucune pause. Linéarité, violence… Afrojack ! Amenés par de bons mashups, chacun de ses drops représentent une grosse gifle, son set est vraiment au top niveau. Il en profite, tout à fait logiquement, pour passer ses tubes comme « Turn Up The Speakers », ou encore « Take Over Control ». Le rythme imposé par le géant (dans tous les sens du terme) hollandais est très élevé ! Que ce soit sa track « Diamonds » ou le remix « Say Things » de Crankdat, Afrojack ne cesse d’envoyer de la trap ultra violente. Au fur et à mesure que nous écrivons, les drops traps se font de plus en plus violents et puissants. Le néerlandais est incroyable ce soir. Quel kiff ! Vers la fin, il  nous fait découvrir un nouveau son, beaucoup plus calme. Drop autant stylé que le vocal, notre premier ressenti est positif pour sa nouvelle track ! Déjà 1h de set, il doit terminer… Son envie était de clôturer son set sur « Ten Feet Tall » apparemment, remixé pour le second drop. Après une heure aussi puissante, quoi de mieux que de finir d’une manière aussi belle ? Un set tellement parfait que c’est difficile de le résumer. Merci Monsieur AFROJACK !

Axwell /\ Ingrosso
Axwell /\ Ingrosso

5h : Axwell /\ Ingrosso – Mainstage / Ils clôturent ce DAY 2 sur la Mainstage ! Comme à chaque fois, on espère qu’ils vont arriver à 3 (avec un certain Steve Angello, vous l’avez compris), mais ce ne sera pas ce soir là. Plein d’humour et de provocation, les suédois démarrent par leur track « How Do You Feel Right Now », accompagnée de bruitages pornographiques. Quelques minutes après seulement, la puissante « Barricade » fait son apparition. Maintenant, un bruitage de sonnerie de téléphone… Décidément ! Le classique « Calling » de Sebastian Ingrosso est également toujours aussi agréable à entendre… Les cinématiques derrière les artistes sont également magnifiques (leur cocktail molotov est de retour !). Ils n’hésitent pas à balancer le surpuissant et légendaire « Satisfaction » de Benny Benassi, avant de dériver complètement sur « Greyhound » ! Le niveau est encore une fois très, très haut. Un petit mashup « Lose My Mind » et « Lions In The Wild » ? C’est magnifique. Mashups sur mashups… Un énorme mix de plusieurs tracks que nous adorons : « Don’t You Worry Child », « If I Lose Myself » d’Alesso et, si la fatigue ne noue joue pas des tours… « Adagio For Square » de Worakls, incroyable (interview ICI) !Pour nous achever ? « Reload » surgit quelques minutes après ! Puis « On My Way », et « Save The World ». Pour finir ? Comme d’hab, un bon « Sun Is Shining » ! Enorme set des Suédois, l’Ultra Miami Festival nous a gâté ce samedi 25 mars 2017 …

Article écrit par Valso, avec l’aide de So’. Photos par Therador (via le livestream de l’Ultra)

 

Publicités

Une réflexion sur “UMF 2017 : Résumé DAY 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s