On y était : Deadbeats Paris !

Zeds Dead est un des groupe les plus influents de la scène électronique mondiale. Ils comptent désormais à leur actif plus de 10 ans de carrière et des tubes par dizaines. Preuve de leur influence, Rezz a avoué lors de la sortie de « Into The Abyss » qu’elle était une grande fan de Zeds Dead et qu’elle s’était rendue à leurs shows avant le début de sa carrière. Leur label Deadbeats est aussi un dénicheur de talent hors norme. Mais en Europe, la notoriété du duo est bien en deçà de ce qu’elle est outre-Atlantique et les occasions de voir les Canadiens dans l’hexagone sont rares. Donc, lorsque la soirée Deadbeats a été annoncée aux NF-34, avec l’aide de Splash et Bassrush pour l’organisation, nous avons directement cochés le 6 mars dans notre calendrier. Et vous n’imaginez même pas à quel point nous avons bien fait.

Nous arrivons aux Nuits Fauves en plein milieu du set de GG MAGREE qui remplace au pied levé 1788-L qui était dans l’impossibilité de se rendre en Europe. Nous connaissons le lieu et l’apprécions pour de nombreux points. Son énorme espace extérieur couvert, ses nombreux bars et toilettes et son Dancefloor à l’ambiance unique en font un club à part dans la capitale. Revenons donc sur la prestation de GG MAGREE qui propose un set parfait pour préparer l’arrivée de Zeds Dead. Alternant entre hymnes connus de tous comme « I Need Your Love » et bangers destructeurs tels sa collab avec NGHTMRE et les stars de la soirée, « Frontlines« . L’Australienne sait aussi faire le show en se détachant des platines pour aller chauffer la salle en se mettant au plus proche du public.

© WOZNIAK

Puis, c’est sur une ambiance absolument démentielle que les Zeds Dead prennent place sur scène. Les NF34 ne sont pas au maximum de sa capacité mais le public est ultra compact. Cela donnera lieu a des mouvements de foule et des pogos d’une énorme intensité. Le set en lui-même sera d’une extrême violence. Un début résolument Dubstep avec la surpuissante « Shake« , leur collaboration avec Jauz ou encore le tube « Rescue » avec Dion Timmer. Le milieu du set sera plus Bass avec « Just Wanna » pendant laquelle les Loge 21 feront une apparition sur scène inattendue. Ce morceau détruit littéralement les NF-34 tout comme leur bombe DNB « Lift You Up« . Le grand moment de ce set restera pour nous le moment ou les Zeds Dead jouent la mythique « White Satin« . Du haut de ses 10 ans ce morceau reste un monstre de puissance.

Les Gentlemens Club prennent le relais devant un public moins dense que pour le précédent acte mais toujours aussi chaud. Les pogos ne diminuent pas et la foule est clairement venue pour en découdre dans une ambiance très bonne enfant. Leur set sera scindé avec des alternances entre DNB et Dubstep. On entendra avec grand plaisir leur remix de  « Lights Go Down« . Seul problème ? Cette track sera passée dans chaque set de la soirée… Dommage. La prestation des Gentlemens Club souffrira de la comparaison avec leur prédécesseur. Que ce soit en termes de fluidité ou d’intensité, on est redescendu d’un cran. Puis à 4H15 le duo SQWAD monte sur scène pour une prestation mémorable. Prendre les commandes du dernier slot d’un événement n’est jamais chose aisée, encore plus quand on sait que les Français sont les seuls représentants Bass d’un événement Dubstep. Ils alternent parfaitement entre les bombes du crew Pardon My French comme « Made In France » ou leurs productions personnelles comme leur collaboration avec Bellecour « Calibrator« . C’est sur cette prestation de haute volée que nous quittons les Nuits Fauves bien plus tard que prévu, avec un sourire comme on en avait pas eu depuis longtemps.

© WOZNIAK

Les Zeds Dead, sous couverts de leur label Deadbeats, auront proposé une soirée exceptionnelle a bien des égards. Les sets étaient d’une grande qualité et la touche de Bass à la toute fin de la soirée aura parfait cet événement. Le public était bouillant et composé de nombreux expatriés aficionados du groupe. Les NF-34 permettent d’accueillir tout ce monde dans un cadre unique et l’organisation aux petits oignons a fait que nous n’avons jamais attendu que ce soit pour boire un verre ou aller aux toilettes. En bref, la soirée Deadbeats a largement comblé nos attentes qui étaient très très élevées.

Un grand merci à Chris pour sa bienveillance et sa gentillesse. Merci à WOZNIAK pour ses photos exceptionnelles. Et merci au public qui nous a scotché par son énergie et sa bonne humeur. Que ce soit les artistes ou le public, tout le monde était très heureux de se retrouver aux NF-34.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s