Crunk’D – Reloaded Album

© Crunk’D Records

Le Tekstyle n’est pas mort…il est toujours en vie et de nombreux artistes et labels l’ont conservé dans la sphère underground. Et pour le prouver, le label Crunk’D Records de Davoodi sort un album de 8 bombes produites par des vétérans et de jeunes talents !

Certaines pistes reprennent les codes du style et c’est un vrai plongeon dans la nostalige que nous offrent Saltzer avec « Bulletz« , Devient avec « Party Again« , Tormentz avec « Poppin‘ » et Amkiz avec « That Booty« . Les producteurs nous renvoient à l’âge d’or de la Jump/Tek (2005-2014) pour le plus grand plaisir de nos oreilles….les anciens se souviendront !

Mais est-ce que le style a évolué ? Certainement ! Et les autres tracks de la compilation le prouvent. Davoodi dévoile un « 2 The Dancefloor » s’inspirant du Rawstyle, surtout dans son dernier drop qui est littéralement une explosion de BPM ! S’ensuit Urah avec « Bootyshaker » qui étonne et détonne par les sonorités utilisées et son jeu de kicks rarement entendu dans le style.

Souvent qualifié de bruit ou de « BOUM BOUM sans émotion », le Tekstyle peine souvent à sortir de ce cliché. Pourtant Bestien et Qrank démontrent le contraire avec « Indian Winter » et « Insane » en livrant des intros travaillées, qualitatives et quelque peu envoutantes.

Par ces 8 titres, le label Crunk’D prouvent d’une part que leur style est toujours en vie et se porte à merveille et d’autre part qu’il évolue. Que ce soit grâce aux vétérans ou aux jeunes talents, le Tekstyle a encore de beaux jours devant lui !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s