On y était : la première édition du Rose Festival !

Bigflo & Oli / © Oce-B - Valliue
Bigflo & Oli / © Oce-B – Valliue

C’était l’événement à ne pas manquer lors de cette rentrée toulousaine… Après plusieurs mois d’attente, la première édition du Rose Festival voyait enfin le jour. Pensé par Bigflo et Oli et co-produit par Bleu Citron, nous nous devions de participer à ce festival plein de promesses. Retour sur nos deux journées passées :

VENDREDI

Une des premières craintes du week-end était clairement l’accessibilité du lieu. En effet, lors de grands événements ou conventions, le MEETT, nouveau parc des expos, est souvent surchargé par l’affluence. Arrivés un peu avant 18h, agréable surprise pour nous car c’était très fluide ! Après avoir récupéré nos bracelets et nos badges, c’est parti pour reprendre nos bonnes vieilles habitudes : aller signer les contrats photos et récupérer une pinte avant de faire un tour du festival. Nos premières impressions sont positives et très claires : le festival, comme son nom l’indique, possède très distinctement son identité visuelle. La majorité des festivaliers, nous y compris, ont respecté le dress code proposé et sont venus vêtus de rose. Les décors très poussés rappellent des lieux incontournables de notre belle ville comme par exemple la place Saint-Pierre ou le Pont Neuf. Pour sublimer cette ambiance festive, une grande roue surplombe l’enceinte du festival.

© Oce-B - Valliue
© Oce-B – Valliue

Place à la musique maintenant avec L’Impératrice, accompagnée de ses musiciens, qui met l’ambiance pour un public déjà conséquent. Elle interprète, entre autres, “Peur des filles” et “Vanille fraise”. Pendant ce temps-là, Donovan, très célèbre magicien sur internet, propose quelques tours de magie aux festivaliers médusés. C’est le moment où Ben Mazué monte sur la scène principale pour interpréter sa musique. Le Niçois a du mal à cacher ses émotions et sa joie d’être ici parmi nous. Dès les premières minutes, il joue “Quand je marche” devant quelques noms connus comme le streamer Tomy. À cette occasion, nous en avons profité pour échanger quelques mots avec Maxenss et nous rappeler les bons souvenirs lors de notre interview aux Déferlantes 2018 (à lire ICI). On a pu également échanger avec Natoo, célèbre vidéaste avec qui nous étions en contact cet été. Celle-ci profitait de l’événement avec d’autres visages connus comme Melococo, Djimo et Jérémie Dethelot. Un vrai festival pour les “rats de stars”, comme dirait Oli !

Ben Mazué © Oce-B - Valliue
Ben Mazué © Oce-B – Valliue

Il est 20h, l’heure pour nous de nous diriger vers l’espace presse afin de réaliser notre seule interview du week-end : NTO. Alors qu’il est censé jouer dans plusieurs heures, l’artiste est venu plus tôt spécialement pour nous. Encore un grand merci à lui ! L’interview s’est passée dans de bonnes conditions et le Marseillais n’a pas manqué de se livrer à nous. Elle est à lire ICI. Une fois celle-ci terminée, nous arrivons en plein milieu du show des vedettes de ce week-end : Bigflo et Oli. Les deux frères jouent logiquement leurs morceaux comme “Booba” ou « Sacré bordel ». WaWad est au rendez-vous pour montrer ses talents de beatbox. Il réussit à ambiancer les 25000 personnes, en a capella. Incroyable, même si son talent n’est plus à prouver ! Une fois le show terminé, c’est l’heure de notre pause repas alors que Ziak entame son concert. Nous sommes gâtés et pouvons déguster un très bon sandwich au saucisson de bœuf de Kobé proposé à l’espace presse. Après avoir repris des forces, direction la scène principale pour la tête d’affiche de la journée : Damso. Le rappeur belge, incontournable de la scène francophone, a séduit son public venu en masse. Il interprète entre autres ses gros titres comme “Rêves Bizarres” ou “Macarena”. De notre côté, nous avons profité de la grande roue (qui était gratuite, c’est à souligner) afin de réaliser un peu plus l’ampleur de la réussite de cette première édition.

Damso © Oce-B - Valliue
Damso © Oce-B – Valliue

Malheureusement, la fin du concert de Damso se déroule sous un déluge car l’orage fait son apparition et les trombes d’eau s’abattent sur l’enceinte du festival. Cela n’a pas duré longtemps et on peut même s’estimer heureux vu la météo annoncée quelques jours auparavant. Une fois le calme retrouvé, nous avons pu bénéficier d’une belle surprise concoctée par l’organisation du festival : un magnifique feu d’artifice. Cela peut sembler anecdotique, mais ça reflète l’ambiance qui règne ici et la considération du public. Place maintenant au premier artiste électro de week-end : Polo & Pan. Le duo démarre avec « Feel Good » et “Arc-en-ciel”. Il jouera sur la fin ses plus gros tubes “Ani Kuni” et “Canopée”. Cette première journée voit bientôt la fin mais il s’agit de son apogée pour nous. En effet, on finit en beauté avec NTO. Très fan de l’artiste et de ses productions, on ne pouvait rêver mieux. Entendre « La Clé des Champs » raisonner nous donne la chair de poule, tout comme son incontournable “Carrousel” et son excellent “Invisible”. Pour clôturer ce vendredi, le Marseillais a décidé de terminer son live sur “Alter Ego”. De quoi quitter le MEETT totalement conquis, avec des étoiles plein les yeux. On se retrouve demain !

NTO © Oce-B - Valliue
NTO © Oce-B – Valliue

SAMEDI

Pour cette deuxième journée, nous avons décidé de tester les transports en commun mis à disposition par le festival. Nous prenons alors les navettes depuis les Arènes en compagnie d’une horde de festivaliers. Elles s’enchaînent, c’est très fluide et donc une bonne nouvelle pour nous. Arrivés aux alentours de 18h comme la veille, cette fois-ci c’est Luidji qui s’occupe d’ambiancer la foule déjà bien présente. Maintenant, place aux légendes IAM ! De véritables idoles pour nous, ils nous font l’honneur de jouer une fois de plus dans notre belle ville rose. Comme lors de leur concert au Bikini, ils ouvrent leur show sur “Omotesando”. S’en suivent alors de véritables classiques comme “Nés sous la même étoile”, “L’empire du côté obscur” ou bien évidemment “Petit frère”. Tout le monde profite un maximum de la prestation, à l’image de Natoo qui a les yeux qui s’illuminent autant que les nôtres. La foule danse « Le Mia », chante à tue-tête sur « Bad Boys de Marseille » avant de profiter de l’incroyable final “Demain c’est loin”. Ceux qui suivent le groupe comme nous savent à quoi s’attendre entre a capella, gros kicks et scénographie adaptée. Bigflo et Oli auront d’ailleurs le privilège de s’asseoir parmi eux sur leur banc si symbolique. À leur sortie de scène, nous leur faisons une haie d’honneur pour les remercier de leur prestation, une fois de plus pleine de sincérité.

IAM © Oce-B - Valliue
IAM © Oce-B – Valliue

Une fois re-descendus sur terre, place maintenant au premier artiste électro de la journée : FKJ. Après un live tout en beauté, il finit avec sa musique la plus connue “Tadow”… C’est à ce moment que l’on croise d’autres vedettes actuelles du monde toulousain : Djilsi et toute sa team ! Pour le second jour consécutif, c’est au tour de ceux à qui on doit tout de reprendre le micro. En effet, Bigflo et Oli chauffent la foule avec les mêmes morceaux que la veille. L’occasion de chanter de nouveau leurs tubes à tue-tête et de profiter une nouvelle fois de tous leurs invités. Et donc bien évidemment, de WaWad ! Un nouveau DJ pose ses platines ce samedi, dans une ambiance très groovy et magnifiquement positive. Le public chante la Peña Baiona en attendant Folamour, l’artiste lyonnais commence alors son show dans d’excellentes conditions. Pour illustrer la joie qui règne ici, une centaine de festivaliers dansent le Madison en plein milieu de la foule pendant près d’une heure. On a fait des dizaines de festivals… Mais l’atmosphère présente ce week-end est particulièrement appréciable !

Laylow © Oce-B - Valliue
Laylow © Oce-B – Valliue

Perché sur notre plate-forme media, on apprécie la performance de Laylow. Le rappeur toulousain est de retour chez lui pour tout retourner ! Il débute sa prestation avec “MEGATRON” et joue également “IVERSON”. Une nouvelle surprise pour ses fans lorsqu’il fait monter sur scène Jok’air. Big up également au talentueux rappeur toulousain WarEnd que l’on a croisé à ce moment-là. Si vous ne le connaissez pas, foncez l’écouter ICI ! Place maintenant au feu d’artifice que l’on apprécie tout autant que la veille avant l’apparition de Bon Entendeur. L’intro est réalisée avec plusieurs voix connues de leurs podcasts comme Camille Cottin ou Frédéric Beigbeder. Bon Entendeur a fait du Bon Entendeur pour le plaisir de tous et nous n’avons pas été déçus. Arnaud et Pierre en ont profité pour faire monter une énième célébrité présente sur scène : Sami Outalbali, célèbre acteur de la série Sex Education. Ils terminent logiquement leur passage sur “Le Temps est bon” !

Bon Entendeur © Oce-B - Valliue
Bon Entendeur © Oce-B – Valliue

Comme la veille, le dernier live de la journée représente pour nous l’apogée. Mesdames et messieurs, place à Paul Kalkbrenner ! Le géant allemand nous fait le plaisir de partager sa techno chez nous. Il joue, entre autres, “Altes Kamuffel”, “La Mezcla” ou son magnifique “Sky and sand”. Notre envie de revoir une 45ème fois le film Berlin Calling refait son apparition lorsque les notes de “Revolte” résonnent au Parc des Expos. Pour clôturer en beauté, il joue “Aaron” avant de fermer définitivement cette première édition du festival.

Paul Kalkbrenner © Oce-B - Valliue
Paul Kalkbrenner © Oce-B – Valliue

Cette première édition se veut très encourageante pour la suite. Mis à part quelques petits soucis inévitables pour une première comme des attentes niveaux billetterie ou au bar, tout était parfaitement calibré pour passer un excellent week-end. Énorme point positif avec les magnifiques décors proposés, cette identité visuelle autour de la couleur rose ainsi que les rappels du patrimoine toulousain. Nous ne cessons de le répéter, mais l’ambiance qui y régnait nous a réellement marqués. Un public diversifié, sans âge particulier, ni sexe, ni origine… Les problèmes du quotidien étaient derrière nous l’instant d’un week-end. Tant de sourires et de bonne humeur qui ont fait du bien après ces dernières années difficiles. La présence de toutes ces personnalités était également agréable. Nous avons pu partager avec Bigflo et Oli la fierté de notre chère ville rose et nous les remercions pour cet événement proposé.

Un grand merci à Bigflo et Oli et Bleu Citron pour cette première édition de grande qualité, à Lucie pour sa confiance et son professionnalisme, à tous les artistes pour leurs prestations scéniques, à NTO pour l’interview accordée, et surtout à tous les festivaliers pour cet agréable moment passé parmi vous. On espère tous vous revoir l’année prochaine pour une seconde édition sous 3 jours… À bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s