On y était : Festival Pharaonic, une sixième édition qu’il ne fallait pas manquer !

Crédit : Lempens Photography

Samedi 26 mars a eu lieu la sixième édition du Festival Pharaonic à Chambéry en Savoie. Se déroulant de 19h à 5h du matin et avec plus de 5 000 personnes réunies, on vous a fait vivre cette soirée à travers nos stories sur notre compte Instagram. L’heure est désormais au bilan.

Tout d’abord il faut savoir que ce festival avait une saveur particulière pour nous puisqu’il s’agissait du premier grand événement électro de l’année depuis la levée des mesures sanitaires. Nous avions hâte de bouger, de danser et surtout de retrouver cette adrénaline et cette ambiance festive.

Nous sommes arrivés dans cette grande salle qu’est Le Phare aux environs de 20h. Au premier coup d’oeil nous avons été agréablement surpris par la taille de la scénographie. 2 gros écrans Leds étaient situés derrière et devant le DJ Booth ainsi que 6 plus petits panneaux Leds verticaux. Une chouette scène permettant d’en prendre plein les yeux peu importe où nous étions dans la salle. Un petit tour vers le bar au milieu de la salle pour s’alimenter, un passage par les gradins pour contempler cette scène de plus haut, et place à la fête ! Ça tombe bien puisque à cette heure là c’est Alex Wat qui était en train de régaler le public juste après le passage du Warm-up assuré par Luctic et NEZZY !

Puis s’est installé derrière les platines QQUN ; première fois que nous l’écoutions en live après l’avoir vu la dernière fois avec son ancien groupe Louder. Il a su nous plonger dès son introduction dans son univers, en nous offrant une production solide, sur laquelle il a chanté par-dessus. Une très belle découverte de l’artiste rythmée par un DJ set et une performance vocale de qualité sur ses différentes productions respectives telles que “Je lève mon verre” où le public était totalement conquis. Mention spéciale pour ses visuels se joignant harmonieusement avec ses différents mashups orientés Bass House et Trap !

Crédit : GI Photo-graph

Henri PFR a pris la relève avec sa deuxième prestation au Festival Pharaonic ! Au top de sa forme il a enchaîné les tracks Electro et Future House. Il en a d’ailleurs profité pour dévoiler une nouvelle exclu avec Siks, monté sur scène pour l’occasion ( et également présent lors d’une chanson de QQUN). Un set qui a enflammé le public et conclu sous une énergie Future Rave, en grande vogue en ce moment.

Crédit : Caroline MOUREAUX

Place à The Avener, l’un de nos coups de cœur de la soirée ! Un démarrage en douceur sur son titre Run Away With Me”, suivi de ses différents hits tels que “Fade Out Lines”. Une première partie marquée par des mélodies posées et une Deep House assumée. On a pu le voir jouer le fabuleux titre du duo ODESZAThe Last Goodbye” dont on ne se lasse pas. Un set qui s’est entremêlé d’une allure un peu plus sombre au dernier tier de celui-ci avec des titres plus technos. Un ensemble renversant très appréciable et partagé par le public, couplé à un show lasers et visuels surprenant ! Il a terminé sur son titre phare et magique “Castle In The Snow”.

Crédit : Lempens Photography

À la suite de ce set magique, le duo néerlandais Lucas & Steve arrive sur scène pour un set flamboyant ! Avec leur Future House qu’ils maîtrisent à la perfection, ils ont mis le public en trance. En passant de “Paper Planes” à “Get Together” ou encore leur magnifique morceau “Another Life”, Lucas & Steve ont produit un set vibrant, qui nous a captivé du début à la fin. Un set marqué également par le dévoilement de nouvelles musiques dont une qui a retenue notre attention. Une track avec une bassline puissante, une voix féminine pour accompagner celle-ci et un drop percutant. Hâte qu’elle sorte ! Une prestation fantastique qui s’est ressentie aussi chez le duo semblant très heureux d’être là pour cette soirée !

Crédit : Lempens Photography

Le moment est venu pour la tête d’affiche de faire son apparition. Programmés pour l’édition 2020 mais reportés à cause du COVID-19, le festival a réussi à maintenir Dimitri Vegas & Like Mike pour cette sixième édition. Le public attendait impatiemment leur venue et on peut dire qu’il n’a pas été déçu ! Celui-ci était complètement déchaîné pour chaque track du duo, dansant sur les plus célèbres titres “Tremor”, “The Wave”, et chantonnant sur les titres emblématiques “The Hum” ou “Mammoth”. Les frères belges ont fait sensation, jouant un set varié, alternant Big Room, Electro House, ou encore Hardstyle, pour notre plus grand plaisir. Celui-ci était d’autant plus impressionnant avec les multiples cuves à CO2 et le show pyro. Un Crowd Control pour une foule euphorique, en passant par le dernier remix de Tiesto sur le titre “Do It To It” de Acraze, le public a été réceptif et en ébullition durant tout le long.

Crédit : GI Photo-graph

Damien N-Drix avait la haute mission de faire le closing du festival. Même si certains ont déserté la salle, nombreux sont restés pour terminer cette nuit de fête comme il se doit. Et notre producteur marseillais n’était pas là pour terminer calmement bien au contraire ! Il nous a régalé avec une bonne dose de Bass. Que ce soit pour balancer ses productions comme sa récente superbe collaboration “Treize” avec Mosimann et STV, ou des tracks plus connues du grand public, il n’était pas là pour faire dans la dentelle et c’était un set excellent !

Crédit : GI Photo-graph

Conclusion

Le Festival Pharaonic n’a pas menti sur sa programmation de prestige ! Ce fut une incroyable soirée avec des artistes d’exceptions ! Nous avons pu faire de belles découvertes, retrouver nos artistes préférés et un show géré avec merveille. Nous avons ressenti à nouveau cette sensation de bien-être de nous retrouver dans une ambiance festival, de retrouver les sourires du public qui attendait cette sixième édition depuis plusieurs mois voire années !

Crédit : GI Photo-graph

Un grand merci au Pharaonic et à Poisson d’avril pour l’invitation, pour cette édition riche en émotions et pour sa confiance ! On se retrouve l’année prochaine pour la septième édition !

Une réflexion sur “On y était : Festival Pharaonic, une sixième édition qu’il ne fallait pas manquer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s