On y était : Pandemic with Radium, GPF, Le Bask, El Desperado & Sparx Lesson !

© Lilou Achard

L’Arena annonçait un gros week-end avec deux soirées d’affilée, nous étions à l’une d’entre elles !

Arrivés à 23h15 avec un accueil chaleureux, nous constatons que la file d’attente est très longue : les fêtards étaient clairement pressés de reprendre les soirées.

A l’intérieur, des sonorités Raw raisonnent, avec notamment « Hurricane » de Ran-D. Sparx Lesson, premier aux platines, s’occupe de chauffer L’Arena qui se remplit peu à peu. Pendant ce temps, El Desperado profite de sa soirée dans la foule, au contact des premiers ravers, toujours muni de son chapeau qui le distingue.

Il prend place derrière les platines et plus que DJ, on peut même dire qu’il est influenceur, au vue du nombre de chapeaux présents dans la foule ! Les premiers kicks puissants font directement réagir, notamment sur ce qui semble être un édit de « J’adore De La Tekno« . Réputé pour ses productions Acid, El Desperado a mis fin à la production de telles tracks pour se consacrer uniquement au Hardcore, peut-être avons-nous là une conséquence d’une signature chez Pandemic ? Quoi qu’il en soit, les réactions à ses tracks sont dingues, des pogos éclatent, notamment lancés par deux fans d’Angerfist reconnaissables avec leurs masques. Un bon coup de pub pour la Chronicle, qui aurait dû avoir lieu une semaine plus tôt !

El Desperado nous propose un edit de « Satisfaction » de Benny Benassi (dont vous pouvez retrouver notre interview ICI), tout en augmentant le temps. Il laissera finalement sa place, après avoir convaincu une grande majorité de la foule, à la légende du Frenchcore : Radium

© Lilou Achard

Le Bask prend ensuite sa place et commence avec un remix de « Scatman » puis en jouant « My Frenchcore » (notre review à lire ICI), une production qui met tout le monde d’accord ! Le DJ de chez Pandemic enchaîne les variations de kicks et finit par nous sortir « Domination » remixée par Sefa, que la foule reprend de bon cœur. Le récital continue avec notamment « Disorder » ou « Cold As Ice » remixé par Hyrule War. La fin de set se fait en Uptempo, avec un remix de « Eh Oh » lancé par Freddy Mercury à l’époque. La transition avec GPF est parfaite.

© Lilou Achard

Certains attendaient GPF pour ce qu’il sait faire de mieux : des kicks aigus. La foule, dont une personne montrant fièrement un coussin en forme de phallus, est alors servie dès la première track et reprend ensuite des tracks comme « Cummy Bear« , « Virgin » ou « Frozen Disney Tool« . Son répertoire entier y passe, pour le plus grand plaisir des fêtards qui n’ont pas hésité une seconde à donner de la voix. !

Le French assume encore une fois la lourde de tâche qui consiste à passer en closing de la soirée, après la tête d’affiche. En guise de « bilan » de la soirée, il nous joue une alternance de kicks Frenchcore et Uptempo auxquels la foule répond encore présente. Malgré les sets précédents, la foule aura tenu bon pour cette reprise tant attendue !

Un grand merci à L’Arena et tout son staff pour l’accueil et la qualité de la prestation. Nul doute que la soirée du samedi était tout autant qualitative. On aura le plaisir de retourner dans cette Arena ce samedi, avec la soirée Brain en mode Hardtek/Hardbeat avec notamment Venom ou Psylotribe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s