Swedish House Mafia : retour réussi ?

© Facebook de la Swedish House Mafia

Nous sommes le 24 mars 2013 à Miami. Cette date marque le clap de fin des 15 ans de l’Ultra Miami, et celui d’un des groupes les plus mythiques que la musique électronique ait pu connaître. La Swedish House Mafia effectue son dernier show et se sépare, sans que les fans n’aient eu le temps de réaliser ou de comprendre pourquoi. En effet, pendant les cinq ans d’activités officielles du groupe (fondé fin 2008), le trio suédois aura atteint une notoriété exceptionnelle. En créant des hymnes de la musique électronique, comme « One » ou « Save The World« . Des titres qui les auront amenés à remplir des stades, comme le Madison Square Garden ou la Friends Arena.

Au fur et à mesure des jours, des mois, des années qui ont suivi ce 24 mars 2013, les fans ont espéré leur retour sans jamais vraiment y croire. Chaque édition de l’Ultra ou du Tomorrowland avait le droit à sa rumeur sur le retour du trio. Et puis pour les 20 ans de l’Ultra Miami, une énième vague d’espoir envahit le Web, lorsqu’une annonce d’un show spécial pour clôturer le festival est faite. Comme les années précédentes, on se dit que ce ne sont que des rumeurs. Et pourtant… Le 25 mars 2018, Axwell, Sebastian Ingrosso et Steve Angello apparaissent côte à côte. Axwell prend le micro « Ladies and Gentleman, My name is Axwell, this is Sebastian Ingrosso and this is Steve Angello, and Miami you know that we are the Swedish House Mafia« . La chair de poule envahit les 30 000 personnes présentes sur place ainsi que les centaines de milliers de personnes regardant le livestream.

Miami le 25 mars 2018

© Ultra Music Festival

Le retour aussi inespéré qu’inattendu a donc eu lieu, cinq ans et un jour après leur séparation au même endroit. Pour l’occasion, le trio a préparé un show exceptionnel. La première chose qui frappe est que, visuellement, la prestation est de haute volée. Cela montre que les Suédois préparaient leur retour depuis de nombreux mois déjà, et que rien n’a été laissé au hasard. L’un des moments visuels les plus forts restera indéniablement les flammes d’une hauteur jamais vue sur « Antidote« .

En ce qui concerne le set en lui-même, on peut le scinder en deux parties, la première et la dernière demi-heure. Lors de la première demi-heure, le trio  balance banger sur banger dans une ambiance extrêmement dark et oppressante. Leur set fait mouche et ravage le Bayfront Park de Miami. On peut y entendre des classiques comme « Greyhound« , magnifiquement amené par un mashup de « 555 » et « Jack U« . On savourera aussi des IDs, quatre en tout, dont deux titres seront finalement l’oeuvre des Magnificence. Mais surtout deux IDs clôturant magnifiquement ce premier acte et qui semblent être l’oeuvre de la Swedish House Mafia.

© Facebook de la Swedish House Mafia

La deuxième partie change radicalement d’ambiance et s’apparente plus à du « fan service ». Les plus grands succès du trio sont joués tel « Don’t You Worry Child« . Ce que l’on retiendra de cette performance est, qu’en à peine une heure, les suédois ont montré à tout le monde, pourquoi ils sont l’un des plus grand groupes de tous les temps. La prestation est millimétrée visuellement, et la tracklist aura régalé tout le monde. Que ce soit la première demi-heure remplie de nouveauté, ou la deuxième remplie d’émotion.

A la fin du set Axwell prend une dernière fois le micro « This is Swedish House Mafia for life this time« . Puis plus rien. Les spéculations vont bon train par la suite. Était-ce uniquement un one-shot ou est-ce que le groupe se reforme ? Après des mois d’attente, le 27 octobre 2018, les places sont mises en vente pour le premier concert officiel du groupe : le 4 mai 2019 à la Tele2 Arena de Stockholm. Ce sont finalement trois concerts sold-out qui ont lieu les 2, 3 et 4 mai 2019. La Swedish House Mafia a donc vendu plus de 100 000 billets pour son retour, alors que le trio n’a sorti aucun track en commun depuis six ans. Inégalable.

Stockholm les 2, 3, 4 mai 2019

© Facebook de la Swedish House Mafia

Dire que l’attente des fans était grande serait un euphémisme. Dire que la pression sur les épaules d’Axwell, Ingrosso et Angello était du jamais vu le serait encore plus. En effet, depuis leur set à Miami il y a plus d’un an, les fans n’ont rien eu à se mettre sous la dent, à part une communication hasardeuse. Il leur fallait donc de nouveau faire leurs preuves, car contrairement à l’Ultra ou personnes ne les attendaient, cela faisait plusieurs mois que les regards du monde entier étaient rivés sur Stockholm.

Comme à leur habitude, les suédois cachent la structure sur laquelle ils vont se produire avec un drap blanc. Et lorsque le drap tombe, nous restons bouche bée. Franchement nous avons rarement admiré une scène aussi épurée et impressionnante à la fois. Les DJs survolent tout simplement la salle, sans qu’aucun fil ne retienne la structure en verre sur laquelle ils sont positionnés. Ils sont comme noyés au milieu d’un panneau LED d’une taille gigantesque.  Un panneau sur lequel défile des visuels impressionnants, magiques, féeriques… Les mots peinent à décrire. Pour obtenir un tel résultat, le trio a énormément travaillé sur la sensation de grandeur, de mouvement. Les compositions défilent et sont plus impressionnantes les unes que les autres. C’est la première claque.

© Facebook de la Swedish House Mafia

En ce qui concerne le set en lui-même, il est important de rappeler qu’il leur fallait jouer la tracklist la plus homogène possible. Pour à la fois combler les fans du trio mais par forcément de musique électronique, et les fans de musique électronique et aussi du trio. Un travail d’équilibriste donc, et dont la copie rendue au bout d’1h40 est quasi-parfaite. Ils alternent entre les plus grands hits de la Swedish House Mafia, d’Axwell /\ Ingrosso, de Axwell, de Sebastian Ingrosso et de Steve Angello. Car oui, à eux trois, ils comptent plus de tubes sous leurs différents projets que n’importe qui. Donc peu importe le temps qu’il leur est laissé, 1h40 restera 1/10 ème de ce qu’il leur est nécessaire pour jouer tous leurs tubes. On réécoute aussi avec grand plaisir certains de leurs mashups démentiels dévoilés le 25 mars 2018, et qui sont toujours aussi efficaces.

Le point d’orgue de cette prestation sont les deux ID dévoilées. Deux titres radicalement différents et qui dans leur style propres, ne connaissent aucune concurrence. Le premier titre est une production electro-house, utilisée comme intro du set. Et autant nous adulions « Barricade » comme étant un titres d’une puissance démentielle, autant il n’est rien à côté du morceau présenté à Stockholm. (Quelques rumeurs courent, au moment où nous écrivons cet article, que le titre serait finalement de Corey James). Et puis il y a le titre progressive, provisoirement intitulé « Underneath It All« . Une production magique de par son atmosphère et son vocal. Ce genre de titre qui vous donne la chair de poule à la première écoute. Et qui vous la redonne encore à la dixième. La Swedish House Mafia nous fait donc encore rêver.

© Facebook de la Swedish House Mafia

Ça y est : Axwell, Sebastian Ingrosso et Steve Angello sont enfin réunis. Et pour fêter les retrouvailles, le trio nous a préparé un set d’anthologie. Ils nous ont prouvé qu’ils savaient traverser les époques en restant au dessus de tout ce qui se fait. « Antidote » est toujours aussi frappante sept ans après sa sortie et les nouvelles IDs du trio sont de véritables bijoux, en étant dans des styles diamétralement opposés. C’est donc cela un groupe légendaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s