On y était : Day One | The Beginning !

© Louis Derigon Photography

Samedi 9 février datait un moment historique pour la ville rose, ou du moins pour la vie culturelle toulousaine. En co-production avec la très célèbre asso Regarts, le label Karnage Records s’est offert une belle soirée d’anniversaire au… Zénith de Toulouse. Pour ses 20 ans, les Toulousains ont vu les choses en grand, en proposant un line-up riche et varié. Impossible pour nous de rater ça ! On vous explique donc les différents points de la soirée :


Anniversaire de Karnage

Comme on vous l’avait dit, cette soirée avait une saveur particulière puisqu’il s’agissait d’un anniversaire. L’heure était donc de faire la fête, de passer un bon moment tous ensemble ! L’atmosphère était extrêmement positive en backstages, où on pouvait ressentir un sentiment d’accomplissement de la part des organisateurs. Le plaisir de partager ce moment avec la famille et une bande de potes. La fierté de montrer ce qu’est devenu leur “bébé” Karnage 20 ans après. Cette belle histoire a pu également être affichée au grand public dans le hall d’entrée. En effet, un musée du label a été mis en place, retraçant deux décennies de révolution musicale. Des photos de fond de tiroirs jusqu’aux affiches de festival, des petites raves jusqu’aux salles sold-out… Certains éléments sont des découvertes pour nous, d’autres nous rappellent d’excellents souvenirs passés devant les caissons. Puis, on ne va pas se mentir, c’est plutôt cool de voir des mecs comme Thanos ou DJ Producer s’exercer dans leur jeunesse !

Zénith de Toulouse

Parlons maintenant du lieu… Cet anniversaire se devait d’être symbolique. Basé à Toulouse, il semblait important pour le label de fêter ça à domicile. Il y avait donc une seule solution ! Un lieu parfait, une idée évidente. Évidente, mais à la fois quasi impossible. Et pourtant, c’est bien au Zénith de Toulouse que nous nous retrouvons tous ensemble pour faire vibrer le sol ! Un symbole pour la musique, un espoir pour le futur du hardcore. Après Pandemic et Hardkaze, c’est au tour de Karnage de prendre possession d’une des plus grandes salles de France. Et si le hardcore était enfin jugé à sa juste valeur ?
Alors certes, il y a quelques petits inconvénients. Le bar qui ferme à 3h du matin, le show laser qui ne peut pas être mis en place comme prévu… Des problèmes qui ne sont que des détails, tant c’est un régal de se retrouver ici.

Le déroulement

Parlons musique maintenant ! Le line-up était parfait, varié et cohérent tout au long de la soirée. On pouvait entendre de l’acid avec Chris Liberator b2b Sterling Moss, de la raw avec Act of Rage et Crypsis b2b Chain Reaction, du hardcore mainstream avec AniMe, du frenchcore avec Sefa et Dr. Peacock (qui a même partagé la scène avec The Sickest Squad pendant une heure), de l’industrial hardcore avec Thrasher b2b DJ Producer et le duo Innominate, de l’uptempo avec Partyraiser, et enfin, de la terror avec Cryogenic. Bien évidemment, le label Karnage a été mis à l’honneur avec un beau quatuor : Thanos vs. The Clamps vs. Snotrocket vs. Splinter Cell. Un beau moment de communion pour cette bande de copains ! Au micro, notre pote Bram’s a fait le taff durant cette prestation, tandis que Da Mouth of Madness a ambiancé quelques sets qui suivaient. Au niveau sonore, rien à redire. Puissant et propre, tous les ingrédients étaient là pour profiter des bpm. Par contre, les bouchons d’oreilles étaient conseillés au premier rang ! Les lights étaient également bien maîtrisés, et la scène mise en valeur pour pouvoir profiter peu importe votre placement dans la foule.

Et Valliue, dans tout ça ?

C’était évident mais on vous le confirme : on a passé une excellente soirée. Malheureusement, nous avons loupé pas mal de sets, c’est pourquoi on vous propose un format un peu différent… Mais on a une bonne raison ! Être entourés de si grands artistes nous a donné envie de passer notre soirée à faire des interviews : 4 au total. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre interview de DJ Producer juste ICI. Celles de Partyraiser, Sefa et Innominate arrivent prochainement.
On avait également envie de profiter avec les personnes qui nous entouraient. Que ce soit nos collègues journalistes de Rave Feed ou Passion BPM, nos partenaires Hardkaze ou Death Break, nos fidèles lecteurs qui sont venus à notre rencontre pour échanger quelques mots… Tout le monde était là pour que l’on vive un super événement !

Un immense merci à Karnage Records d’avoir réalisé un festival de cette dimension. Un grand respect à Céline et Étienne pour ce beau chemin parcouru. Merci également à Regarts et plus précisément à Mina pour la confiance accordée, à Alexis et Marguerite d’avoir été si précieux lors de nos interviews, aux artistes d’avoir tout donné, et bien évidemment à toutes les personnes venues faire la fête avec nous. BON ANNIVERSAIRE KARNAGE !

2 réflexions sur “On y était : Day One | The Beginning !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s